21 avril 2018

Mon achat du jour : l’iPhone X

Voilà : j’ai craqué. J’ai acheté le bouquin d’Hollande, une ceinture et le dernier iPhone. Tout est lié, sûrement. Je parlerai d’Hollande à l’occasion. J’en retientiens de la lecture des deux premiers tiers que ses opposants de gauche que je croise dans les réseaux sociaux sont obnubilés par quelques obsessions. Parlons en demain. Ma ceinture réponds parfaitement aux besoins. 

Comme à chaque fois que j’achete un iPhone, je suis bluffé. Avant, je passais du 3G au 4 puis du 4 au 5c. Ça fait quatre ans et demi que je suis au 5c. Deux consécutifs. Ils fonctionnaient comme des horloges (ou presque : la batterie du premier rendait l’ame, je suis allé à l’Apple Store. Ils ont diagnostiqué un défaut. Ils m’en ont filé un neuf). Mais, le dernier s’essoufflait. Il fallait faire quelques chose. Je suis allé dans la seule boutique de Loudéac qui avait des 7 en stock et j’ai craqué pour le X. Pourquoi se faire chier pour une différence inférieure à la moitié d’un SMIC ? Surtout à deux jours de son anniversaire. Mais passer du 5c à l’X, c’est énorme. 

La mise en service est un peu chiante. C’est évidemment dans ces cas là qu’on a oublié ses identifiants iCloud (j’avais aussi oublié mes mots de passe Google et Twitter). Ces andouilles vous envoient un code sur vos autres appareils mais mon vieux 5c n’avait plus de SIM. Il a fallu que je la récupère dans l’X, la remette dans l’autre qui m’a fourni le code mais l’ancien l’a refusé et ne voulait plus rien faire sans SIM. Un bordel ! J’ai fini par trouver une solution. Pas très au point. Ensuite, la configuration dure assez longtemps tout comme le rechargement des applications. 

Et après, c’est énorme. 

Le premier point, c’est la reconnaissance faciale. Pendant la phase d’initialisation, le machin vous prend en vidéo deux fois pendant un certain temps, pour vous prendre sous tous les angles. Il vous demande de bouger la tête... Quand c’est fait, c’est fait. Après c’est le bonheur. Votre téléphone est en veille dans votre poche. Vous le prenez et le mettez devant votre tronche. Il se déverrouille. J’espere que ça fonctionnera encore en fin de soirée...

Ensuite, l’absebce de bouton Home est assez déroutante. De même que plein de petit trucs. Je vous conseille d’aller voir la page mode d’emploi chez Apple avant de commencer. 

L’essayer, c’est l’adopter. A condition d’avoir l’oppulence d’un social libéral, tout de même...

10 commentaires:

  1. (en mode Grammar Nazi):

    Une opulence si riche qu'elle a besoin de deux "p"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde. A ma décharge : je n’ai pas d’application pour écrire sur iPhone. Celle sur j’avais avant ne fonctionne pas avec celui ci. J’ai écrit le billet dans Safari presque en aveugle.

      Supprimer
  2. Ouf ! Étant libéral (et un peu social parfois aussi si je me souviens bien), je peux donc me risquer ?

    RépondreSupprimer
  3. Tu vas te régaler.

    Le papa gateux que je suis avait été bluffé par la stabilisation des vidéos. Un appareil photo encore meilleurs que le 7 que j’ai et que je,trouve déjà top

    Fais moi penser à souhaiter un joyeux anniversaire. En vacances que risque de zapper ;-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est quoi un bouton Home sur un iPhone?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est l’équivalent du bouton avec un rond sur Androïd.

      Supprimer
    2. Il n'est plus physique mais en tactile c'est ça?

      Supprimer
    3. Même pas. Il y a un geste à faire sur l’ecran Pour reproduire.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !