25 août 2006

Des nouvelles du KB


Que de choses à faire pour un retour de vacances. Hier soir, deux heures pour trier les photos, les publier sur le site, l’annoncer dans le blog. Ce matin, deux heures à ferrailler sur des blogs voisins et à rédiger un truc pour jegpol…

Je me rends compte maintenant que j’ai complètement oublié de donner des nouvelles de Bicêtre.

Tonnegrande ne va plus au bistro le soir mais que le midi (il faut d’ailleurs que je me dépêche d’écrire ceci pour aller le retrouver). D’après une source bien informée (Abdel), il se renseigne maintenant sur les salles de sport auprès de chez lui, rapport à une histoire d’élimination de griotte un peu compliquée.

Le vieux Jacques, je ne sais pas trop ce qu’il devient : il ne répond plus aux SMS. Probable qu’il fasse la gueule du fait que je sois parti en vacances sans lui. Sa grosse : aucune nouvelle. Je ne sais pas si son poignet cassé est réparé et qu’elle peut à nouveau boire son rosé sans paille.

Voyons…

Le beauf, qui s’était cassé la jambe, est dorénavant cloîtré chez lui. La faculté n’ayant pas fait que réparer sa jambe a trouvé qu’il abusait de certains produits autorisés mais à consommer avec modération. Il a arrêté de boire, sauf de la bière quand il a mal à la jambe. Je sais maintenant pourquoi je n’ai que rarement mal à la jambe.

Ensuite…

Jim occupe des vacances en bossant dans un bar voisin, ce qui lui permet de mettre quelques ronds de côté plutôt que de générer des dépenses par oisiveté. Cela dit, il n’a pas prévenu son patron en titre, l’aimable Jean, qui va surement apprécier beaucoup que son loufiat attire des clients chez son principal concurrent !

Tiens, le Jean : aucune nouvelle… Son téléphone ne répond pas. C’est dramatique. Je ne sais pas s’il ouvre son brave commerce dimanche ou lundi. Il ne se rend pas compte, mais j’ai un emploi du temps à organiser.

Le gros Loïc n’a pas changé. Je l’ai vu 15 minutes en début de soirée et j’étais rapidement informé de toutes les médisances de Bicêtre, comme son copain Paco, chef facteur de métier, qui est poursuivie par une factrice a qui il a donné un avertissement. Mais cela est un peu compliqué et ne nous regarde pas, pour ne pas dire qu’on s’en fout royalement.

A propos de facteur, je n’ai pas de nouvelle de Deblais, plus connu dans le blog sous le nom de Michou. Je ne sais pas s’il a passé de nouvelles nuits au poste.


Posted by Picasa

5 commentaires:

  1. Dans les histoires de Bicêtre, j'ai oublié le truc sur machin qui vient d'être embauché par le syndicat à un salaire qui égale le mien, ce qui n'est pas scandaleux mais a un petit côté désolant : constater qu'un type peu aussi peu mériter son salaire que moi me laisse réveur.

    Je ne peux pas en dire plus pour ne pas nuire à la carrière de machin à qui je souhaite bonne chance. Quand il aura fini sa période d'essai, dans six mois (ben oui, les patrons restent les patrons) rappelez-moi d'en faire un billet.

    C'est vraiment très drôle.

    Allez, quelques informations :

    - machin, c'est Manu, le travailleur social qui intervient occasionnellement sur le blog,

    - le syndicat, c'est celui des patrons, déjà, pour un travailleur social, donc de gauche puisqu'il ne sait pas qu'on peut ne pas travailler dans le social,

    - le salaire c'est le mien, donc ça ne vous regarde pas (mais je lui ai rappelé que le montant des impôts est plus proche du bénéfice de Total que du SMIC horaire).

    Mais ce qu'il y a d'incroyable dans tout ça, c'est que le syndicat (celui des patrons) embauche un type pour faire le même boulot qu'il fait actuellement dans le secteur associatif (la formation du personnel) à un salaire sans commune mesure.

    Et il y a encore des types qui vont nous expliquer les différences entre le public et le privé sont normales (ben oui, la plupart des gus pensent qu'un salarié d'une association est un fonctionnaire).

    Et que ces salariés du public ont des avantages inconsidérés...

    RépondreSupprimer
  2. Celà dit, Manu il est parti en vélo relativement tardivement de l'Aéro après avoir... relativement fêté sa subite promotion sociale (sociale ?).

    Il me rappelait un peu Tonnegrande dans sa démarche quand je l'ai quitté ce midi après l'apéro.

    J'espère qu'il est bien rentré.

    RépondreSupprimer
  3. Et en plus, il aime bien quand je me moque des autres copains de Bicêtre dans le blog.

    Ca lui apprendra.

    RépondreSupprimer
  4. Meme pas mort!!! vive le vélo!

    Bravo,

    enfin quelqu'un qui comprend quelquechose à mes histoires de boulot.
    Belle performance.
    je me demande si je ne vais pas l'imprimer et le distribuer quand on me demandera ce que je fais comme boulot.
    ;-)) manu

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations Manu.

    Pourquoi ? Je ne sais pas !

    Mais j'espère que tu auras le temps de venir boire un coup à la source à l'occasion.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !