09 mai 2007

Introspection !

Ca fait des mois que je me moque de mes camarades de jeu sur le blog, le vieux Jacques étant en première ligne, même si depuis quelques mois, je ne peux plus être aussi indiscret !

Je vais donc m’auto-foutre de ma propre gueule en rentrant précisément dans l’intimité de mon 48m2.

Je raconte sur un autre blog que je n’ai plus internet à la maison. A l’occasion d’un changement de PC, j’ai décidé de changer d’opérateur et j’attends la livraison de ma Livebox avec impatience pour reprendre le blogage intentisf.

Ca n’a rien à voir mais samedi (veille d’élection malheureuse) j’ai acheté un gros rosbif pour me faire trois déjeuners. Je l’ai cuit le soir. Ce billet est très hard. Attention aux âmes sensibles. J’ai décidé d’en manger une tranche dès le samedi soir. C’est si beau un rosbif saignant.

En le coupant… je me suis méchamment coupé. Une belle partie de peau arrachée. Ce billet est saignant et très compliqué. Ca saignait beaucoup, j’ai mis de l’éosine, un pansement, j’ai mangé mon rosbif et je me suis couché.

Vous me suivez ? Parce que je ne raconte pas ma vie pour le plaisir.

Pendant la nuit, mon pansement s’est décollé et ça s’est mis à saigner beaucoup. Mais vraiment beaucoup pour une petite plaie.

Du coup, j’avais du sang partout sur le plancher à côté du lit, dans la salle de bains les toilettes,… et dans les draps. Une vision d’apocalypse mais que j’ai eue assez tard, vers 11 heures au moment de prendre ma douche (quand je sors de ma chambre, le matin, je n’allume pas la lumière mais me précipite sur la cafetière).

J’avais annoncé un billet très intime. Le matin, donc, je me suis levé à 7 heures, j’ai pris mon café, j’ai bricolé un peu sur le PC, j’ai fait mon jogging (je plaisante, une petite promenade). Pour se faire, j’ai remis mon jean, mon tee-shirt et mes chaussettes de la veille… Attendez, nous n’avons pas atteint le sommet de l’intimité.

A ce stade, vous allez vous dire que je suis un gros dégueulasse de sortir de chez moi sans même me brosser les dents ! Tout simplement, je voulais aller à la boîte à lettres pour voir si ma livebox était arrivée. Elle ne l’était pas. J’ai donc décidé de me promener dans le quartier sans même remonter chez moi.

Si vous avez suivi, mais je me demande si vous suivez vraiment, vous aurez constaté qu’après avoir pris mon café, j’ai réussi à m’habiller sans rentrer dans la salle de bains et dans la chambre, puisque je n’ai pas vu le sang partout. Ceci mérite une explication. Mais je vais faire court, car vous allez vous imaginer que je me promène en caleçon dans l’appartement, ça risquerait de vous exciter et de vous précipiter pour louer un appartement en vis-à-vis. Ce n’est pas la peine, il n’y en a pas. C’est pour ça que j’ai acheté mon appartement : pas de vis-à-vis. Je peux même me promener à poil, mais je n’en vois qu’assez peu l’intérêt.

Donc, samedi soir, je me suis coupé le doigt. Cette histoire est compliquée, mais tout se tient pour aboutir à la mésaventure finale et à l’explication de ma méthode de rangement de l’éosine, Eosine dont je me suis barbouillé la coupure le samedi soir. Puis j’ai voulu mettre un pansement. Chez moi, ils sont rangés dans les toilettes et pas dans la salle de bain. Par contre, les ciseaux sont rangés dans le séjour. Je me suis mis un pansement dans le séjour, ce qui n’a rien de surprenant. Mais de peur de mettre du sang partout, juste après avoir mis le pansement, je me suis dévêtu dans le séjour. Ca explique pourquoi j’ai réussi à ne pas rentrer dans la salle de bain et la chambre entre 7 heures et 11 heures. Tout se tient, vous dis-je !

Il y a juste une explication que je n’ai pas donnée et, si vous avez vraiment lu ce billet avec intérêt, vous ne pouvez pas ne pas vous être posé la question ! Pourquoi suis-je allé voir ma boite à lettres un dimanche matin à 10 heures ? Je ne sais pas ! Sans doute l’espoir d’une livraison le samedi après-midi !

Cette ambiguïté étant levée, il me faut maintenant rentrer dans le vif du sujet, car nous en sommes qu’au stade de l’introduction. Vous savez maintenant :

Petit 1 : pourquoi l’éosine était sortie (pour plus de précisions, elle était posée sur le lave linge dans la salle de bain).

Petit 2 : pourquoi j’étais en retard à l’apéro dimanche midi (en voyant le sang partout à 11 heures, il a fallu que je fasse le ménage complet).

Petit 3 : pourquoi je n’ai pas blogué du week-end.

Petit 4 : pourquoi je n’hésite à me promener dans des tenues légères chez moi.

Petit 5 : pourquoi j’ai fait le ménage dimanche matin.

Entre le dimanche midi et ce matin, aucun événement particulier n’est à raconter, à part cette malheureuse élection dont le résultat ne m’a même pas déçu tellement j’y ai été préparé.

Ce matin. Je prends une douche. Pour ça je me mets tout nu ce qui n’est pas spécialement original mais la précision est importante pour que vous fassiez une idée du tableau.

En sortant, je me sèche. Rien d’original non plus. Après, je vais pour mettre mes lunettes. Oui ! Je suis myope ! Et comme tous les myopes qui ne sont pas spécialement organisés, des fois je pose mes lunettes à des endroits incongrus et je ne me rappelle plus où… Je finis par les voir. Sur l’étagère au dessus de la machine à laver sur laquelle est posée l’éosine depuis samedi soir. Je les prends mais une branche se prend dans le fil du sèche-cheveux.

A se stade, il n’est pas inutile de préciser pourquoi mon sèche-cheveux était posé là alors que c’est un accessoire que je n’utilise jamais. Oui ! Ce billet est intime. C’est simple, pour faire la photo qui va avec ce billet, j’ai ressorti l’engin. C’est la troisième fois que je l’utilisais.

J’en étais à la branche des lunettes qui se prend dans le machin pas rangé. Je ne fais pas attention, le truc tombe. Maintenant, imaginez vous la scène au ralenti. J’essaie de le rattraper, le fil percute la bouteille d’éosine qui était mal bouchée, le liquide commence à couler sur la machine à laver, où sont rangés en particulier le dernier livre que j’ai lu dans la baignoire et ma trousse de toilette. On est toujours au ralenti, le liquide se répand doucement entre ses trucs.

En rattrapant le sèche-cheveux, je bouscule la bouteille d’éosine en verre, qui avant d’exploser en touchant le carrelage, répand une partie du produit sur le mur.

Me voilà à poil dans la salle de bain, avec les lunettes pleines d’éosine une mare rouge sur la machine à laver, le mur et le sol, avec des tas de petits bouts de verre par terre, n’osant plus bouger, … Plein d’éosine sur les pieds, les trucs pour faire le ménage rangés sur le balcon (mais je suis à poil).

J’ai passé vingt minutes sans avoir réussi à nettoyer la façade de la machine à laver ! J’ai les mains toutes rouges. Je suis en sueur juste après la douche !

Quel cirque ce matin !

Ceci était un billet pour expliquer à Gaël que l’on peut faire du texte dans un billet, même quand il ne se passe pas grand-chose.

16 commentaires:

  1. Et tout ça c'était que dimanche matin ???

    RépondreSupprimer
  2. Morale de l'histoire :
    «Mieux vaut sortir sans prendre de couhe» !

    Mort de rire et mort de rire.
    Champion du Monde de racontage de petits riens ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien ces petits riens... Et je viens de passer un nouveau quart d'heure à lessiver la salle (sale) de bain... Ca part progressivement, mais je n'arrive à nettoyer la machine à laver qui se retrouve toute rose !

    RépondreSupprimer
  4. C'est très tendance l'électro ménager en couleur, tu sais ? :-)

    RépondreSupprimer
  5. Ouais...

    Je vois surtout une nouvelle heure de ménage ce week-end pour réparer ça !

    Vite fait, j'ai essayé la Javel, ça marche !

    RépondreSupprimer
  6. C'était notre rubrique "les trucs et astuces de tonton nico".

    Si tu avais demandé à un homonyme (au hasard) il t'aurait recommandé un nettoyeur haute pression, mais dans la salle de bain ça aurit peut être fait désordre. Et puis comment aurais-tu pu prouver que tu avais pas égorgé un mouton ?? ;)

    RépondreSupprimer
  7. Moi je dis que c'est la bête qu'il faut ménager. Donc pas de ménage dimanche

    RépondreSupprimer
  8. à Nicolas : 2 messages sur mon blog dans lesquels il ne se passe pas grand chose, donc j'aimerais bien savoir quels conseils je n'ai pas suivi encore ?

    RépondreSupprimer
  9. pour l'éosine u as essayé le sel ? ah non c'est pour le vin...

    RépondreSupprimer
  10. Gaël,

    Ne mélange pas les commentaires entre les blogs, comment veux-tu que je m'y retrouve un vendredi soir ?

    Le fait que tu n'ais pas respecter mes conseils (ce que j'ai dit sur l'autre blog : précision à l'attention des gars qui passent) n'est pas un reproche.

    Je t'ai dit de mettre du texte, de varier des sujets et de sortit de la famille, tu m'as expliqué pourquoi tu ne le fais pas.

    J'ai compris !

    Mon commentaire sur l'autre blog était une boutade bête...

    Pour le sel, je ne peux pas à cause de ma tension...

    RépondreSupprimer
  11. Bon OK j'arrête de m'offusquer à chaque boutade

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !