16 janvier 2015

Du nouveau ou presque au 1880 !

Les tauliers ont enfin acheté un nouveau couvercle pour les toilettes. On ne sera plus obligé de tenir la lunette à la main, la mettant ainsi sur l'urine de ceux qui n'avaient pas eu le courage de le faire et qui prenaient le risque de voir le couvercle se rabattre. 

C'était néanmoins un des charmes de ce bistro : on avait envie de laver les pognes dès le début de la pause. 

14 commentaires:

  1. Enfin, on va pouvoir pisser sans stress ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. une lunette c'est un verre à l'oeil , la tournée du patron
    donc ça s'arrose , mais pas la lunette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un monocle, Fidel, un monocle. Traînez les bistrots bordel !

      Supprimer
  3. Moi je n'y allais pas, j'avais toujours peur que cette foutue lunette me retombe sur la bite tellement elle est longue

    RépondreSupprimer
  4. @Isidore Poireau & @Jacques Ambroise Glory vous êtes d'horribles vantards !
    Vous connaissez l'adage "Ce n'est pas la taille du truc qui compte mais l'art de s'en servir".
    Tiens, je me sens une âme d'artiste ce soir....

    RépondreSupprimer
  5. La différence entre un nain et moi ? Aucune, on a tous les deux la bite à 12 cm du sol !

    RépondreSupprimer
  6. Je vois que les intellectuels et les poètes raffinés sont de sortie…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ON ne reste NOUS pas cloîtrés dans nos antre avec nos mitaines comme des ermites haut normand

      Supprimer
    2. Si c'est pour aller s'enfermer dans les chiottes d'un rade pourri au milieu de nulle part, j'aime autant rester chez moi, Anne effet !

      Supprimer
    3. les chiottes de nos rades valent certainement vos salons mondains

      Supprimer
    4. Dans ce cas, je vous les laisse bien volontiers. Et m'en vais de ce pas nourrir le chien.

      Supprimer
  7. Arrêter de troller mes chiottes. D'ailleurs Jacques in t'attend pour commencer à boire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !