04 décembre 2015

Le chef d'œuvre de Didier Goux

Cette andouille fait encore parler de lui. 


Il aurait pu se raser pour l'occasion. Du coup, il ressemble à José Bové. Pour un réac, ça la fiche mal. 

21 commentaires:

  1. Réponses
    1. Et comment cette publication est-elle arrivée jusqu'à vous ? Ne me dites pas que vous êtes abonné !

      Supprimer
    2. Hé bé, dites donc : vous avez des relations, vous, au moins !

      Supprimer
    3. Ben oui ! Et des relations qui vous connaissent.

      Supprimer
  2. D'un coté il vit loin de la civilisation, ça lui va bien.

    RépondreSupprimer
  3. Curieux, considéré comme un nègre et être dans la catégorie "1er Roman"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est logique : c'est le premier roman signé Didier Goux.

      Supprimer
  4. Ouf, ce n'est pas dans la rubrique nécro
    Longue vie à Didier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, vous savez, vu le silence de sépulcre dans lequel va probablement tomber ce roman, ça peut s'apparenter à une nécro…

      Supprimer
    2. Mais non. Vous serez même invité chez Ruquier et OBLIGÉ d'y aller.

      Supprimer
    3. Je n'irai chez Ruquier que si Houellebecq y vient avec moi !

      Supprimer
    4. Ce sera une double peine façon Taubira : vous serez dispensé de l'effectuer réellement.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !