12 juin 2016

Les Irlandais sont des pochetrons contrairement aux Polonais

Dans le TGV, j'ai eu soif. Cela m'arrive rarement contrairement à ma réputation. Je suis donc allé au wagon bar boire une bière (j'ai eu de la chance, il en restait 4). Il y avait une douzaine d'Irlandais saouls comme des Polonais qui chantaient et criaient comme dans un pub de chez eux. 

J'ai rigolé avec la vendeuse. Du genre : bravo pour votre bistro, il y a une sacré ambiance. Je masquais mon profond mépris. Non pas pour elle mais pour son employeur et le système. Toujours est-il qu'elle était de très bonne humeur, n'ayant jamais eu un tel moment d'amusement dans son boulot. 

Une paire d'heures d'heures après, j'arrive à Bicêtre et vais boire un coup à l'Aéro, où la nonne humeur est de mise aussi en cette période de ramadan. La Comète est en face et, vers 20 heures, je vous les serveurs, Christian et Roger, sortir. Ils se dirigent vers le PMU et je décide, un peu à contre cœur (j'étais bien à l'Aéro) de les rejoindre dix minutes après. 

Il y avait une bande d'Irlandais (alors que la bière est de l'Amstel) en fête, chantant et criant. Un vrai bonheur. 

J'arrive à me faire servir (sur le compte de Christian). Le patron (kabyle, vive la couleur du drapeau) était pris au jeu des Irlandais et "dansait" avec eux. 

Christian et Roger ne savaient pas qui avait gagné le match et contre qui jouait l'Irlande. J'ai pris mon iPhone et regardé. Irlande avait perdu contre la Pologne...

Je suis donc retourné à l'Aéro où je savais voir un Polonais normal, qui boit du Whisky, mon homonyme, Nicolas, et où la bière est bonne (de la Kro, on n'est jamais déçus). 

Et qui ne sait évidemment pas que l'équipe de son pays dont il se contrefout avait gagné un match dans une compétition dont il se contrefout aussi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !