02 juin 2016

Paris perdu

Quittant le bureau à 18h40, il téléphona pendant une quinzaine de minutes puis se dit qu'il serait sympathique de s'enfiler une bière avant de prendre le métro. Bêtement, il sombra dans les blogs et décida de publier un billet sur son blog. Du coup, il se retrouva comme souvent au métro vers 20h, pensant arriver à la Comète avant neuf heures tout en se demandant pourquoi il parle de lui à la troisième personne et passe de vingt heures à 9h en une heure.

Le haut-parleur du métro m'annonça que le trafic était interrompu sur la ligne 1 ares l'Etoile et donc pertubé avant. J'ai dit tant pis. Je vais même dire que je me réjouissais de devoir prendre la ligne 6, métro "aérien", ce qui m'aurait permis d'admirer la Seine en crue. J'estimais que j'allais ne perdre qu'une dizaine de minutes. 

A 8h dix ou vingt heures 10, je ne sais plus, le haut-parleur me dit alors que le trafic était interrompu entre La Défense jusqu'à 21 heures moins 20. Le temps que l'information monte au cerveau, il se passa une 10xaine de minutes. J'étais baisé. Il fallait soit attendre soit choisir une autre solution. J'avais deux solutions. La première était d'aller prendre un RER à Grande Arche mais d'Esplanade, il y a 20 minutes de marche. Ça me faisait arriver à la Comète  à 21h40. Soyons précis. L'autre solution était de rentrer en taxi. À cette heure tardive, la circulation aurait dû être fluide. J'avais une chance d'arriver un peu après 21 heures at home mais cela m'aurait coûté une trentaine d'euros (je prends souvent le taxi quand je rentre tard pour des raisons professionnelles, donc avec note de frais). Je choisis cette solution. 

Mais le périphérique était bien chargé le panneau lumineux nous annonçant une heure moins 20 pour arriver Porte d'Orléans (donc cinquante mn pour la Comete, en principe). En fait, on a mis moins de temps. Joie. Jusqu'à 21 heures, j'ai gardé l'espoir d'arriver à 10 minutes de plus au fief. 

Mais, la Porte d'Italie était bouchée. On a mis 20 minutes pour sortir du périphérique. Ce qui fait qu'on est arrivés à la Comète à 20 et une heure 40. Soit, exactement l'heure à laquelle je serais arrivé si j'avais choisi l'autre option. 

Et ça m'a coûté plus de cinquante €. 


2 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !