26 février 2007

Festival de Cannes dans le Val de Marne

Le vieux Jacques rentre demain. Ce n’est pas une tragédie. Contrairement à La Réunion, le Kremlin Bicêtre ne sera pas dévasté par un cataclysme abominable.

Le Gros Loïc ne sait toujours qu’il n’est pas à l’hôpital ! Si le vieux rentre, je suppose qu’il devrait faire son séjour habituel de deux jours à l’hôpital très prochainement. Loïc va penser que le vieux est très malade. On va bien rigoler. Faut dire qu’on rit de tout. C’est l’intérêt des bistros.

A propos du Gros, il a récupéré sa voiture qui avait été mise à mal par Edouard suite à une histoire de télé que j’ai racontée l’autre jour. Et Edouard l’a remboursé, ce qui met le Gros en joie.

On n’a pas vu Jackie depuis que le Vieux n’est pas là. Ce qui prouve qu’elle ne vient pas au bistro pour picoler mais uniquement pour voir Jacques. Quoi qu’en disent les mauvaises langues.

Ce qui fait que Jackie n’est pas au courant de l’histoire du gros avec Edouard. Par contre, contrairement à Loïc elle sait que Jacques n’est pas hosto. Mais Edouard ne sait pas qu’on n’a pas vu Jackie depuis que le vieux n’est pas à l’hôpital. Jackie n’est pas au courant que Loïc ne sait pas que le vieux n’est pas à l’hôpital. Par contre, je ne sais pas si Edouard sait que Jackie n’est pas au courant que Loïc ne sait pas que le vieux n’est pas à l’hôpital.

A la fin on s’y perd. Même le vieux ne sait plus si il est à l’hôpital ou si le Gros Loïc passe des vacances sur la côte d’azur. Même Marcel s’y met. Il voulait allez chercher le vieux à l’hôpital de Cannes avec la 306 du gros Loïc, celle-là même qui a été réparée au garage Saint Louis par le chirurgien Danslejabot. Il a fallu que Jim explique à Miranda l’infirmière de Marcel que Marcel n’allait pas être hospitalisée dans la même chambre que la vieille Jackie au festival de Cannes, mais que Jackie allait prêter la ZX du Jacques à Edouard pour aller chercher le vieux à l’aéroport de Cannes puisque ce con a pris un avion Nice – Cannes pour rentrer à l’hôpital Saint Louis où il a rendez-vous avec le mécanicien.

Passant par là par hasard, j’ai demandé à ce petit monde si ça ne serait pas plus simple que Jacques aille voir le mécacanien plutôt que le mécanicien puisqu’il est sur place. Jean, patron du bar, qui sait que je ne raconte que des bêtises, a compris que je venais de faire un pitoyable jeu de mot. Tonnegrande qui vient des îles ne connaît pas la géographie de la métropole a demandé à Michou de lui expliquer mon excellente plaisanterie. S’il vient de Lille c’est bien normal qui ne soit pas au fait de la géographie du sud de la France. Ce n’est pas parce que le Vieux va à l’hôpital Saint Louis que Tonnegrande est un gland.

N.B. : Cette dernière phrase est une autre excellente plaisanterie que j’ai faite au bistro l’autre jour. Personne n’a compris. Je rappelle à mon modeste lectorat que Saint Louis rendait la justice sous les chaînes, ce qui empêche de déraper quand on va au ski, contrairement à Jim qui a rendu en sortant du bistro l’autre jour. C’est alors que Jacques s’est écrié : « Où il y a des chênes il n’y a pas de plaisir ».

J’en étais à Michou qui expliquait à Tonnegrande ce qu’il avait à expliquer à ce moment là ce qu’il avait à expliquer à ce moment. Si vous ne vous en rappelez pas, ce n’est pas trop grave, j’ai une autre version encore plus conne à proposer.

Tonnegrande vient de l’Ile de la Guyane alors que la famille de Jacques n’est pas de Lille mais de Dunkerque. La famille de Jacques ayant un pied dans le nord et un pied dans le sud, et comme j’habite Paris et que la Comète est le centre du monde, j’espère que personne n’a envie de libérer sa vessie suite à un l’afflux de Ricard ou de bière d’Abbaye.

C’est alors que Marcel s’est joint à leur conversation. Jim en a profité pour draguer Miranda la femme de Marcel, dite la fiacresse pendant que le gros Loïc s’interrogeait sur la nécessité d’acheter un ordinateur avec internet pour essayer de comprendre réellement ce qui se passe. Pour lui tout est simple : Jacques est à l’hôpital, Jackie ne descend plus et il a récupéré sa voiture qui avait subi une forte pression de la part d’Edouard.

Dans ce billet, je n’ai pas parlé de Djibril. C’est normal. Il n’est pas là. Il prend des nouvelles du Kremlin Bicêtre avec le blog. Vu du Sénégal, nos aventures doivent lui sembler palpitantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !