23 février 2015

Découvrons des métiers

Il y a un type qui vient à la Comète depuis quelques mois. Nous n'avons jamais discuté ou presque. Il me lançait un appel du pied quand il n'arrivait pas à finir les mots croisés du Parisien parce qu'un des serveurs lui a dit que j'étais le seul type à avoir une chance de pouvoir l'aider. Il m'intriguait un peu car c'est le seul client régulier du soir qui ne soit pas un pochetron. Jamais je ne l'ai vu boire plus de deux ou trois verres d'alcool, et encore...  

Ce soir, on a discuté. Le hasard. 

Il est réparateur d'ascenseurs pour une société... d'ascenseur et doit intervenir au plus vite s'il est appelé. Ils sont deux pour l’Île de France. Il bosse de 19 heures à 5 heures du matin et son métier est d'attendre. C'est ainsi qu'il passe ses nuits au bistro sans picoler - respect - en attendant qu'il se passe quelque chose.

7 commentaires:

  1. Ah ! Il en faut des métiers comme celui-là !

    MERCI Nico et bon mardi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ton paradis, il n'y en a pas besoin !

      (je suis en retard de commentaires, sur ton blog, je n'ai pas commenté les derniers billets, mais je lis tout !)

      Bonne journée

      Supprimer
  2. C'est fou ça ! T'as jamais vraiment d' l'impression de bosser, ou quand on t'appelle d'urgence, à l'inverse, d'être harcelé ! (dans le sens ou on peut imaginer l'hystérie lorsqu'un ascenceur tombe en panne) / Sans compter la responsabilité (tu foires ton réglage, l'ascenceur tombe..., p'têt pour ça qu'il picole pas, pas intérêt)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les interventions d'urgence sont faites par les pompiers, je crois. Lui n'intervient que quand il n'y a plus personne de coincé ! La notion d'urgence est à relativiser. Il bosse réellement jusqu'à 21h30 - 22h (les ascenseurs n'étant plus beaucoup utilisés après, ils tombent rarement en panne). Mais c'est bien un métier particulier. C'est comme quand mes collègues font des astreintes (ils doivent avoir le téléphone professionnel à portée de main). Ils font en gros une semaine toutes les six semaines et ont bien cette impression de toujours bosser sans jamais bosser (en dehors des horaires normaux, bien sûr).

      Supprimer
    2. Mais beaucoup de métiers sont particuliers... Quand un type me demande ce que je fais et que je lui explique, il ne comprend jamais et crois toujours que je fais la maintenance des machines. J'ai tenté plusieurs variantes dans mes explications au cas où ça viendrait de moi mais non. Alors, j'en suis à mentir pour ne pas avoir à m'expliquer.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !