27 mars 2007

Abdel n'est pas à l'hôpital

Aux dernières nouvelles, le vieux Jacques était à l'hôpital ce qui ne nous a pas empêché de fêter la fermeture de l'Aéro jeudi soir alors que Jacques doit partir en convalescence chez sa frangine et Abdel est en cours de déménagement.

Cette phrase résume tout. Pour ce qui concerne le vieux Jacques, si vous voulez savoir où il est, vous tirez à pile ou face. Pile : il est à l'hosto. Face : il est en famille. Sur la tranche : il est avec nous.

N'espérez plus avoir de nouvelles par le blog. La dernière fois qu'il est rentré à l'hosto (il y a 15 jours), il n'a pas dit à sa famille. Vous me voyez l'annoncer dans le blog : "tiens ! le vieux est à l'hosto"... et sa frangine, son fils, sa sœur ou son père qui lisent le blog et qui découvrent ça ! Avant, il n'avait pas de famille (plus précisément, je ne savais pas qu'il en avait une, lui non plus d'ailleurs, même s'il devait bien s'en douter). Je pouvais raconter n'importe quelles conneries. Là je ne peux plus.

N.B. : Salut la famille ! J'espère que vous comprendrez qu'il y a des trucs que je peux dire et d'autre pas... même par mail ou par téléphone !

Je disais donc que jeudi soir, on a fêté la fermeture de l'Aéro. Pour être exact, ils ont fêté la fermeture de l'Aéro, moi je devais me lever à 5h15 pour prendre l'avion, j'avais mieux à faire.

Abdel a vendu son bistro. L'Aéro rouvrira bientôt avec de nouveaux patrons. Avec un peu de chance, ils auront une meilleure humeur qu'Abdel et qu'ils ne vireront pas les clients méchamment.

Par exemple, mardi soir. Joël a quitté l'Aéro à 20h00 pour aller faire ses courses chez Leclerc, il s'est arrêté à la Comète qui est sur la route, c'est bien naturel. Il est retourné chez Abdel à 20h45. Abdel a refusé de le laisser rentrer. Il lui a tendu sa baguette par la porte, l'air de lui dire "ça commence à bien faire d'arriver tard et de me retenir une partie de la nuit". C'est tout Abdel. Jacky le boucher arrive tous les soir vers 20h20 et Abdel ne le vire jamais, alors que Joël arrive une heure avant Jacky mais part 45 minutes, il se fait virer. Nananère.

Joël s'est fâché. Du coup il n'a pas mis les pieds à l'Aéro pour la soirée de clôture. Abdel est fâché après Joël sans se rendre compte qu'il a viré un de ses meilleurs clients depuis 3 ou 4 ans pour 10 minutes de retard l'avant-veille de la fermeture définitive. Dès fois, on se demande...

Le gros Loïc aussi est fâché avec Abdel mais il ne pouvait pas louper la soirée de clôture, les boissons étant gratuites.

Tonnegrande n'était pas non plus à la soirée de clôture pour une raison officielle qui me paraît foireuse. Il a arrêté de boire. Djibril était bien là, lui, alors qu'aux dernières nouvelles il n'était pas invité, mais j'ai du louper une étape. J'ai préféré ne pas demander plutôt que de foutre la merde. Soit Abdel a eu des remords et a invité Djibril, soit Djibril s'est invité tout seul.

Revenons sur cette fermeture.

Elle était annoncée officieusement depuis plusieurs semaines déjà mais je ne pouvais pas en parler sur le blog. Une partie des événements de Bicêtre ayant eu lieu autour de ce fait, ça explique en partie l'atonie du blog. Elle est expliquée aussi par la vie du vieux qui de famille en hosto n'a plus le temps, le pauvre, pour faire des bêtises qui mériteraient d'être détaillées dans le blog.

Ce qui est rigolo, c'est que la fermeture était un secret absolu mais la moitié de la commune était au courant. Par exemple, un soir Abdel l'a annoncé à Loïc et Joël en leur faisant jurer le secret. Les deux compères se sont précipités en face, sous prétexte d'aller faire des courses chez Leclerc, et ont tout raconté à Jean et à moi (qui étions déjà au courant, mais il ne faut pas le dire). Nous avons juré le secret !

Le lendemain, je suis allé boire un coup chez Abdel et je lui ai demandé : "alors quoi de neuf ?" "rien" "tu rigoles !" "ah ! t'es au courant" "oui" "bois un verre" "d'accord" "les cons, ils t'ont dit" "Ah ? Tu crois".

Le prix de la vente était également un secret. C'est le gros Loïc qui m'a dit le montant. Mais il me l'a dit en argot et je ne savais pas si c'était des anciens euros ou des nouveaux francs, ... La somme était exprimée en "plaques", célèbre unité monétaire des temps jadis, difficilement convertissable en sesterces.

Le Gros Loïc m'a dit mercredi soir que ce n'est pas vrai et qu'il ne m'avait rien dit. Je pouffe. D'autant que j'avais réussi à avoir confirmation de la somme (j'en avais d'ailleurs parlé à Abdel : j'ai horreur qu'on parle des gens derrière leur dos).

Par contre, je ne vais pas dire sur le blog le montant de la vente, mais j'ai quand même trois sources différentes qui me le confirment. C'est un vrai bonheur d'habiter le Kremlin-Bicêtre quand vous voulez connaître des informations confidentielles !

Par exemple, nous avons une connaissance commune qui est peut-être cocue, c'est Loïc qui le disait partout d'en Bicêtre. Bien sûr, c'est revenu aux oreilles de l'intéressé ! Loïc était outré de l'incapacité des Kremlinois à tenir un secret alors que c'est lui qui bave sur la moitié de la commune. Une autre connaissance commune, je l'annonçais ce matin dans le blog, aurait perdu son permis de conduire à l'occasion d'une amicale rencontre avec la maréchaussée. Dès qu'il l'a su, le Gros Loïc m'a téléphoné pour m'en informer.

C'est bien aimable de sa part.

Je crois que je vais embaucher le gros Loïc comme pigiste pour le blog.

2 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !