01 mars 2007

Etrange soirée

Il faut que je vous raconte ça ! Le vieux a donc été libéré. Son père lui a donné une bouteille de Champagne et lui a dit : « tu la boiras avec Nicolas ». Nicolas c’est moi. Le vieux a eu une idée saugrenue. Il a dit « on la boira avec tous les copains au bistro ».

Il a donc contacté M. Jean DLC (De La Comète) pour lui demander l’autorisation. Jean DLC (Date Limite de Consommation) a dit : « Oui ».

Le problème, hier soir, c’est que sur le coup de 19 heures, il y avait beaucoup de copains et que partager, ça va cinq minutes. Encore faut-il ne pas être trop nombreux !

Tonnegrande, le Vieux et moi étions accompagnés par Joël, le Gros Loïc, Edouard, Christian, Hassan, Jackie, l’autre Abdel, Marcel, Jean (patron) et Josiane (serveuse). Vous admettrez que se taper une bouteille de Champagne à 13, ça manque un peu d’intérêt… Sans compter que ça porte malheur. Il aurait fallu que j’aille dans la rue chercher une autre personne.

Vous me voyez aborder des gens : « Vous venez boire un coup ? Le vieux du vieux a retrouvé le vieux ! » Direct à l’hospice, le Nicolas !

Il a donc fallu attendre qu’une partie des gugusses se cassent. Mais la soirée a duré.

Au début (19 heures), j’étais avec Tonnegrande, Christian, Marcel et le Vieux. Le Gros Loïc arrive. Vous savez, celui qui a eu un accident de voiture avec Edouard. Il est plein. Ca lui arrive rarement et en plus il cache bien son jeu.

Loïc nous quitte temporairement pour discuter avec Jean. Arrive Edouard, qui dit bonjour à tout le monde sauf à Tonnegrande, parce qu’il est fâché aussi avec lui à cause de l’histoire de la voiture à Loïc. Edouard s’installe donc entre Christian et moi.

De l’autre côté de moi, il y a Tonnegrande. Le gros Loïc revient. Je dis « Tiens ! Le gros est plein ». Voilà le gros Loïc qui se fâche : « Tu vas si je suis bourré ! Maintenant si tu veux ! Essaie de me suivre ! ». Moi je me fâche encore plus fort, le Gros quand il est plein il m’énerve. Il pense que c’est le seul type au monde qui tient la marée. Je lui dis « tu n’es qu’un gros con d’ivrogne, à chaque fois tu nous sors la même connerie, tu nous fais chier, laisse nous passer la soirée peinard ».

Vous ne me connaissez pas, mais je n’ai pas toujours un très bon caractère. Surtout quand je viens au bistro pour me détendre.

Edouard, ravi que j’engueule le gros et je lui cloue le bec, se permet une plaisanterie sur ma coupe de cheveux. Alors que j’étais déjà à cran. Moi : « Toi aussi, tu me casses les couilles, je passe peinard un moment au bistro avec des gens que tu ne peux pas blairer et tu viens te mettre à côté de moi. Tu crois que je n’ai que ça à foutre de gérer vos conneries »…

Finalement, ça s’est calmé. On a bien rigolé ensuite (Edouard s’est cassé et Joël a amené le Gros chez Abdel), mais au moment de boire le champagne (c’est-à-dire quand on s’est retrouvé suffisamment peu nombreux), j’avais le vieux qui dormait à moitié sur le comptoir et surtout, moi-même je n’avais plus très soif…

On boira le champagne mardi !

8 commentaires:

  1. qu'est-ce qu'elle a cette coupe de cheveux?

    RépondreSupprimer
  2. Bref, qu'est devenue la bouteille ??

    RépondreSupprimer
  3. La bouteille n'a rien... On la boira demain ou jeudi !

    Au fait ! Merci d'être passé...

    RépondreSupprimer
  4. C'est qui cette Sophie ? :-)

    J'aime bien quand tu t'énerves et que tu es mal coiffé !

    (pardon, je taquine…)

    :-)

    RépondreSupprimer
  5. La Sophie, c'est la nièce du vieux. Mais faut pas le dire. Le Eric, pareil, il est anonyme. C'est le cousin de la Sophie.

    RépondreSupprimer
  6. Tu fais bien de le dire parce que Eric, je pensais que c'était Eric de CriseDansLesMedias ! :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !