20 septembre 2009

La grippe des cochons de comptoir

Avec toutes ces histoires, je ne sais pas si je suis fâché avec le Vieux Jacques ou pas. Je l’ai bien vu hier soir. Il débarqué à la Comète avec Michou vers 21h30. Si j’écris ce billet, c’est pour que Michou se rappelle ce qu’il a fait hier soir.

Reprenons, jusqu’à 20h45, j’étais à refaire le monde avec Elsa en terrasse de la Comète quand je me suis dit, je cite : « Oups ! J’ai oublié d’aller à l’Amandine ». Dont acte. Elsa devait justement se rendre rue Danton et nous avons fait un bout de chemin ensemble. Je précise ça pour Seb, qui se demandait ce que j’avais bien pu faire avec une jeune fille pendant mes 20 minutes d’absence.

L’Amandine fermait mais Michel a eu la bienveillance de me servir un verre. Puisque vous voulez tout savoir : il y avait un feu d’artifice, place de la République200 mètres de l’Amandine). Michel voulait fermer de bonne heure plutôt que de voir débouler quelques familles qui allaient encombrer sa terrasse jusqu’à « plus d’heure ».

Elsa a pu constater à quel point je suis zinfluent. Pendant que nous étions en terrasse, j’ai été salué par le Maire, le Président de l’Agglomération et j’ai reçu un mail d’un sénateur de droite. Véridique. C’est de la faute de Vogelsong qui commentait un des billets chez moi. Ca me rappelle la première fois où Didier Goux est venu à la Comète : nous avions été salués par le président du Conseil Régional de Guyane.

Toujours est-il que je suis revenu à la Comète vers 21h10 où m’attendait Mohamed qui tentait de vérifier ce que je lui avais dit la veille : « La grippe A n’est jamais attrapée par les ivrognes ». Il a donc oscillé entre le whisky, le calva, le grog et la bière et nous pouvons le rassurer : s’il a mal à la tête, ce matin, ça ne sera pas à cause de la grippe.

Tiens ! Je vais finir par me demander si elle n’est pas réelle, cette grippe, voire encore pire que ce qu’annonce les médias. Nicolas le Loufiat est malade depuis une semaine. Moi-même, je n’étais pas trop bien de vendredi midi à hier midi (je vous conseille le Ricard de l’Aéro : la grippe n’a pas supporté), le patron de la Comète était dans le cirage hier soir et Mohamed n’était pas bien. Cela dit, ça n’est qu’une grippe : deux cachet d’aspirine et on n’en parle plus. Je vais quand même prendre un apéritif préventif ce midi.

Si Mohamed n’est pas à l’apéro ce midi, c’est probablement parce qu’il se sera fait engueuler par son épouse qui n’a pas mes connaissances en médecine. Tonnegrande devrait être là, lui. C’est hier qu’il n’est pas sorti. Samedi dernier, il est sorti à l’apéro mais il a mis trois jours à s’en remettre. Comme quoi, la médecine n’est pas une science exacte.

Toujours est-il que vers 21h30, je devisais avec Mohamed en terrasse quand les deux affreux, Michou et le Vieux Jacques, ont débarqué. Ils avaient tellement bu que non seulement ils n’auront pas la grippe mais en plus le virus chantait la Marseillaise en Breton sur le comptoir.

Les ivrognes sont ainsi faits que mes deux compères étaient persuadés que les autres gugusses au comptoir ont envie de tenir des propos d’ivrognes avec eux. Je leur ai fait ostensiblement la gueule mais ils n’ont pas compris. Du coup, le Vieux m’a offert un verre et j’ai remis une tournée.

Puis le Vieux a jeté l’éponge (non, il n’a pas jeté Michou, il est rentré chez lui). Djibril s’est pointé.

Et le patron a commencé à parler politique. Il en a profité pour soigner sa grippe.

8 commentaires:

  1. «Ils avaient tellement bu que non seulement ils n’auront pas la grippe mais en plus le virus chantait la Marseillaise en Breton sur le comptoir.»
    :-)))

    Le meilleur dans les épidémies, c'est les tas de trucs qu'on met au point pour l'éviter !!!
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Excellent billet. Il faudrait en faire un recueil.

    RépondreSupprimer
  3. Suzanne,

    Merci ! Je vais essayer d'en faire une perle...

    Poireau,

    Oui, mais ma solution est la meilleure !

    RépondreSupprimer
  4. Ces "je t'aime moi non plus " entre toi et le vieux Jacques tiennent la France en haleine !

    "Au prochain billet ami lecteur, vous saurez (peut-être) si Jacques et Nicolas vont être à nouveau ensemble .."

    RépondreSupprimer
  5. Va peut-être bien falloir qu'on se remette à boire ! J'espère que Didier ne lira pas ça...

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas une blague, mais ça pourrait :
    http://grog.org/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !