28 septembre 2009

Un dimanche à la campagne

Un mythe est tombé. Didier Goux n’est pas un odieux réactionnaire. J’en tiens la preuve : les bières, à l’apéritif, étaient servies dans des canettes en métal. D’ailleurs, quand il m’a proposé une bière, j’étais surpris. Je pensais que nous aurions eu l’obligation, en apéritif, de boire un apéritif typique de la vieille France comme du Porto, du Martini, …

Le repas, lui-même, était surprenant ! Invité à déjeuner chez le plus gros réactionnaire de la blogosphère, je m’attendais à manger un bœuf mode, une blanquette de veau à l’ancienne. Non ! Nous avons mangé une préparation Indienne à base du curry. C’était délicieux et si l’hôtesse n’avait pas oublié de cuire le riz, nous nous serions fait une joie de l’utiliser pour terminer la sauce. Quant au dessert, il était divin. J’ignorais qu’on pouvait transformer une simple salade de fruits en nectar (et ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas l’habitude de me jeter sur les machins à base de fruits de saison).

Sur les deux chiens de la maisonnée, le plus âgés est un gros noir bâtard. Vous m’expliquerez comment un odieux réactionnaire peut avoir un tel clébard.

Le beau-fils a les cheveux longs. Il a une tête à fumer des machins assez peu en vente libre et tient des propos dangereusement gauchistes. Didier ne le reprend pas.

Je crois deviner la vérité. Quand Didier a ouvert un blog, il fallait se créer un personnage. Il aurait pu faire blogueur gauchiste mais la place était largement déjà occupée. Et Didier sait écrire. Blogueur Sarkozyste n’est pas drôle : ça oblige à défendre la politique du gouvernement. Il aurait bien essayé blogueur centriste ou blogueur vert mais il tient trop à rester crédible. Il a donc choisi « blogueur réactionnaire ». Ca permet, en plus, d’être odieux avec les jeunes filles sans fâcher les gros blasés.

Toute la journée a été ponctuée de détails nous prouvant que Didier n’est pas réactionnaire. Tiens ! Le bouchon des bouteilles de pinard étaient en plastique, pas en liège. Mais la preuve la plus formelle sera en photo. Voir là quelque part à gauche. Ceci est réellement la photo de la maison de Didier Goux où il est réellement inscrit : « Les piafs ». Ce type qui fait des billets entiers pour se foutre de la gueule des pauvres qui mettent des fausses poutres à leur plafond ou des nains de jardin... dans leurs jardins a réellement une maison nommée « les piafs ». Je pourrais d’ailleurs faire un jeu de mot idiot avec le mauvais goût mais j’ai horreur des jeux de mots avec les noms de famille. Surtout quand ils finissent par « gou ».

Il manquait juste un paillasson avec « bienvenue » écrit dessus. D’ailleurs, ça me donnera une idée de cadeau pour notre prochaine visite.

Etant reçu dans la haute bourgeoisie Normande, je m’étais demandé, le matin, comme me fringuer. J’ai opté pour un jean pas très propre. En effet, nous allions à la campagne : ce n’est souvent pas très propre et il y a de la boue. Une chemise délicate et un veston léger complétaient mon déguisement. Une parfaite gravure de mode. Avec 40 kilos de moins, j’aurais même pu faire mannequin.

Didier nous a reçus en bretelles ! Si ce n’est pas la preuve qu’il est de gauche.

A propos de tenue vestimentaire, je vais adresser un message personnel pour Tonnegrande. Les autres ne lisez pas. Tu aurais du venir. Zoridae a des décolletés valant ceux de Fiso.

Car oui ! J’avais emmené dans mes bagages Zoridae et Balmeyer avec Kéké, évidemment. A ce propos, je tiens à préciser que Kéké vomit si bien en voiture que la paternité de Balmeyer ne peut être remise en question.

Ils étaient mon alibi. Quitte à passer le dimanche à la campagne, j’avais choisi de promener une famille de jeunes Parisiens ne connaissant pas vraiment la campagne. Quand je dis « pas vraiment », c’est un euphémisme. Par exemple, pendant la promenade digestive, nous avons aperçu un merle. Zoridae a dit « Ho Kéké ! Tu as vu le zoli canard ? ». Balmeyer a immédiatement réagi : « Mais non, chérie, c’est un corbeau. ». Didier et moi, en parfait gentlemans n’avons pas fait surenchère.

Bon. A part, ça il a fait beau. C’était bien. A recommencer.

48 commentaires:

  1. Coucou ! Je vois que ton dimanche a été agréable !! Tant mieux Nicolas !
    *** BISOUS et bonne semaine à toi !***

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien riz. D'ailleurs on va manger le riz ce midi avec le reste de sauce.

    RépondreSupprimer
  3. Merle alors ! Ne pas reconnaitre un corbeau d'un canard. Faut pas être vache, mais il faut les reprendre, pour apprendre :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ah ah hi hi, moi je riz jaune ! J'étais sûre que j'y aurai droit au coup du canard....
    Merci encore Nicolas de nous avoir trimballés :)) !

    RépondreSupprimer
  5. Il va bientôt falloir délocaliser le Kremlin des blogs en Normandie, si cela continue...

    RépondreSupprimer
  6. Homer,

    Ne crois pas tout ce que l'on te dit ! C'est en entendant le croassement du corbeau que je l'ai pris pour un canard ! Pas en le voyant... Il y avait plein de chasseurs autour je me suis tout de suite imaginée le pauvre petit canard fuyant la mort !

    RépondreSupprimer
  7. Les autres,

    Merci !

    Zoridae,

    Même un ivrogne Guyanais ne confondrait pas le bruit d'un canard avec celui d'un corbeau !

    RépondreSupprimer
  8. Et le lien, bordel ! Faut que je fasse tout le boulot.
    Le site de Ludovic et vous verrez qu'il a vraiment les cheveux très longs.
    http://www.myspace.com/ludovicboivin

    RépondreSupprimer
  9. Et voilà ! De la pub pour le fiston...

    RépondreSupprimer
  10. Je retiens de ce compte-rendu 5 choses édifiantes :
    -Zoridae montre sa poitrine aux oiseaux, ce que je trouve relativement pervers ou prudent,
    - Catherine n'utilise pas d'eau à son domicile ou il lui est interdit de le faire,
    - Didier Goux a, dans le civil, un mode de vie de blaireau ou alors ses vacances au Château l'on ruiné,et dans tous les cas confectionner un repas de bougnoule sans y adjoindre l'accompagnement de base de tout repas de bougnoule prouve une certaine haine à l'égard des peuplades asiatiques,
    - Les commentaires de Nancy chez Nicolas ressemblent furieusement aux commentaires de la copine à Fiso sur le blog à Fiso,
    - Nicolas, quand il est à la campagne, sait se tenir au niveau du comportement mais sa tenue vestimentaire reste à chier.

    RépondreSupprimer
  11. J'avais oublié le beau-fils : il est devenu délinquant pour faire chier son beau-père.
    On le comprend.

    RépondreSupprimer
  12. Gros,

    Tu vas te faire engueuler par Catherine.

    RépondreSupprimer
  13. Tonnégrande,

    Au fait, il faut que je te narre un épisode. Pendant notre promenade, les clébards se sont égarés dans la nature. Catherine et Didier les appelaient en criant. "Swan !" "Bergotte !". Comme les deux chiens sont gros et noirs, je me suis mis à crier "Tonnégrande !".

    Hé bien, Didier a rigolé.

    RépondreSupprimer
  14. Et en plus, le beau-fils, il est maigre.

    RépondreSupprimer
  15. Catherine avait bien pensé à faire cuire du riz, mais les deux petites esclaves cambodgiennes (que le couple maudit maintient en captivité et planque dans sa cave quand il y a des invités) se sont jetées dessus, profitant d'un moment d'inattention de leur geôlière.

    RépondreSupprimer
  16. Suzanne,
    Maintenant ils sont 4 dans la cave, avec les 2 enfants nés en captivité

    RépondreSupprimer
  17. Suzanne,

    Ah ! C'est pour ça qu'elles étaient bien endormies quand Didier a eu l'obligeance de nous les ressortir, après le café, pour satisfaire d'autres besoins légitimes que nous avions, Balmeyer et moi ?

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas
    Un homme qui aime les animaux ne peut pas être complétement méchant.
    Au fait, le beau-fils, c'est la garçon métis qui picole ,
    Catherine ne m'engueule jamais, elle est trop gentille.

    RépondreSupprimer
  19. Qui plus est, à la campagne avec Zoridae et Catherine dans les environs, je n'aurais pas perdu mon temps à courir dans les bois

    RépondreSupprimer
  20. Putain d'Adèle ! Et ma crédibilité de facho élitiste, alors ? qui c'est qui va me la rendre, ma crédibilité de facho élitiste, maintenant ?

    RépondreSupprimer
  21. Didier,

    Fallait pas m'inviter.

    Tonnégrande,

    Avec ton pied en vrac, c'est sûr que tu n'aurais pas perdu de temps à courir. Et elles t'auraient échappé.

    RépondreSupprimer
  22. Didier Goux,
    Un billet succint à propos d'un ministre homosexuel soutenant un artiste pédophile, devrait pouvoir suffire

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas,
    On n'echappe ni à son destin ni à Dibril quand il est en rut

    RépondreSupprimer
  24. A part ça, et ton pied ? Tu peux toujours pas aller au bistro ?

    RépondreSupprimer
  25. Demain, ça devrait être bon.
    C'est con j'ai attrapé un truc de vieux.
    Serait-ce le début de la fin ?

    RépondreSupprimer
  26. La goutte c'est pas un truc de vieux mais d'ivrognes.

    RépondreSupprimer
  27. Justement j'ai posé la question.
    Pas du tout, m'a dit mon docteur

    RépondreSupprimer
  28. Non. Tu as posé la question au patron de la Comète.

    RépondreSupprimer
  29. Tu ne mets même pas une cravate à chier, quand tu vas à la campagne?

    RépondreSupprimer
  30. Didier Goux n'est pas un nazi ??? Didier Goux est GENTIL ??
    Je suis déçue, mais déçue, là. Ma journée est foutue.

    RépondreSupprimer
  31. On a quand même fait un tour de Panzer, mais il n'y avait pas d'autocollant dessus, ça passait.

    RépondreSupprimer
  32. Emanu124,

    Mais c'est pas grave...

    Balmeyer,

    Heil Didier Goux ?

    RépondreSupprimer
  33. A propos de mon panzer, il faudrait songer à m'envoyer la fraülein Zoridae pour nettoyer la tourelle : y a plein de vomi de Kéké dedans...

    RépondreSupprimer
  34. Bravo ce blog
    Après le sexe, l'alcool,voilà la violence !
    fraülein, ça signifie mademoiselle ?

    RépondreSupprimer
  35. Tonnegrande, tant que la vieillesse ne vous attaque que le gros orteil, tout va bien.

    RépondreSupprimer
  36. Avant les commentaires :
    La maison "les piafs", là, je dois dire que je pouffe ! Sûr que ça lui sera resservi en tant qu'outil à démonter n'importe quel emportement contre n'importe qui pour des goux juger indigne de la Grande Réaction Normande !
    Les piafs ! Je pouffe !
    :-))

    RépondreSupprimer
  37. Poireau,

    Il essaie de faire croire maintenant que Piaf est le nom de code d'une division Allemande pendant la guerre.

    RépondreSupprimer
  38. Pourquoi Didier Goux a changé le symbole animalier de La Vieille France Authentique?
    Le coq, c'était bien pourtant !
    Le piaf, ça fait pédé, je trouve !

    RépondreSupprimer
  39. Catherine,
    Trop tard !
    Certes je n'en suis pas encore réduit aux dernières extrémités mais je constate que ce sont ces dernières, hélas, qui se réduisent.

    RépondreSupprimer
  40. Damned !! Dégé n'est pas un odieux réactionnaire ???
    Moi qui m'entrainais discrètement à devenir la troll du troll ...

    RépondreSupprimer
  41. Mais si, mais si... J'entame juste une campagne de discréditation.

    RépondreSupprimer
  42. Oh, raconte quand Didier a jonglé avec les balles molles ! Et qu'il nous a proposé de la Jeanlain !

    RépondreSupprimer
  43. Faut pas trop en faire, quand même !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !