26 avril 2015

Asperges vertes et saumon fumé

Puisque je parlais de cuisine, hier, autant continuer mais, cette fois, je n'y suis pour rien (ce n'est ni mon idée ni ma recette). Pour des raisons qui m'échappent, nous avions deux entrées, ce midi : des asperges vertes et du saumon fumé. Je me suis dit qu'on aurait pu manger le saumon sous forme de toast au salon avec l'apéro puis les asperges à table. Ma mère me dit : non, j'ai mieux. C'est la première fois qu'elle faisait des asperges vertes, elle avait donc vérifié sur internet si la préparation des asperges vertes était identique à celle des asperges normales.

Et elle est tombée sur une vingtaine de recettes d'asperges vertes au saumon fumé... C'est probablement très à la mode, mais nous ne connaissions pas. Le Centre Bretagne et l'innovation gastronomique ne vont pas ensemble.

Nous avons choisi la plus simple. Vous cuisez les asperges conformément aux normes internationales de cuisson des asperges. Ensuite, vous enlevez les morceaux durs, vous savez ces fils qui restent entre les dents ou qu'on et obligés de mâcher pendant des heures au restaurant pour éviter de les recracher.

Quand elles sont prêtes, vous les étalez par groupe de quatre ou cinq sur des tranches de saumon fumé. Vous ajoutez un peu de vinaigre balsamique et vous roulez le tout pour former des fagots.

C'est très bon et une débile léger genre blogueur de droite chez over-blog pourrait le faire tout seul.

8 commentaires:

  1. Le débile blogueur de droite de chez over blog va nous dire que c'est un plat de bobo pour la gauchiasse

    RépondreSupprimer
  2. J'ai cultivé des asperges il y a longtemps, la verte était celle du pauvre, ce qui nous restait après avoir fait les bottes qu'on emmenait au marché...
    Je les préférais sautées à la poêle comme légume d'accompagnement. Avec du lapin en cocotte par exemple. Mais du vrai lapin élevé à l'herbe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit Jacques, c'est devenu un truc de bobo.

      Supprimer
  3. On cassait des œufs dessus, aussi...

    RépondreSupprimer
  4. Chez nous, où tu vas fréquemment, on trouve les asperges vertes dans les vignes, elles sont minces et n'ont pas de fils !
    Je pense que les asperges vertes que ta mère a trouvé dans le commerce sont juste des asperges blanches qui n'ont pas été butées : donc elles sont grosses et filandreuses.
    Quand on cueille des asperges sauvages, on laisse ...les ceps de vigne ! C'est à dire qu'on estime que seules les asperges "jeunes" sont consommables et ainsi, elles n'ont aucun fil.
    Pour les faire cuire sans les casser, j'emballe mon paquet d'asperge dans des gazes stériles, je noue avec de la ficelle à rôti, je place le paquet dans une marmite d'eau bouillante que je vide dans l'évier avec précaution au bout de 5 minutes. Je dépose le paquet dans le plat à asperges qui contient en principe un égouttoir. Les asperges sont alors "al dente" = délicieuses.
    Je les sers effectivement avec un caviar de saumon à l'huile d'olive + citron et aneth ou pistou.
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) que ta mère a trouvé(ées) !!!!

      Supprimer
    2. Elle n'étais pas grosses et filandreuses mais normales.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !