18 avril 2015

Une horloge dans la tête ?

J’ai fini le boulot relativement tard ce soir, vers 19h15. Je ne me plains pas, hein ! Ce matin, je suis arrivé vers 10h15. Je me plains un peu quand même, j’ai passé ma pause déjeuner à répondre à des mails avec mon iphone. En sortant du boulot, j’ai vu qu’une collègue était encore là. Il n’est pas rare que je parte tard vu que j’arrive tard, mais c’est exceptionnel que je ne sois pas le dernier un vendredi. Je vais donc la saluer et elle me dit qu’elle part aussi et me suggère de l’attendre pour que l’on parte ensemble et je sentais qu’elle n’était pas trop fière d’être seule dans les locaux. Tout comme moi, d’ailleurs, ça me fait le même truc tous les vendredis

Elle ramasse ses affaires et au moment de partir, elle me dit « attends, je n’ai pas vérifier si les plantes avaient besoin d’être arrosées. »  Elle avait ses priorités et moi les miennes : j’ai immédiatement vérifié que je n’avais pas oublié un truc avant de partir, le seul truc qui m’intéresse ; j’avais bien mon chargeur d’iPhone. Je voulais en faire un billet de blog sur le thème « chacun ses priorités », ma collègue pensant à la soif des plantes et moi à mon iPhone.

Nous partons finalement ensemble de la tour et je l’abandonne pour un prétexte bidon, préférant régler mon propre problème de soif au bistro. Je débarque au Tourbillon.

Je bosse encore environ une heure (un peu moins, en fait, me dit mon internet), toujours avec mon iPhone puis bascule dans les réseaux sociaux non sans avoir fait un billet de blog (à 20h32 m dit internet). Je me tire, prends le métro, bois un coup (ou deux) avec les copains qui finissent par partir. Les serveurs, Pascal et Roger, commencent à faire le ménage, les comptes, à rentrer la terrasse. Quand ils eurent fini, nous avons bu un coup et papoté.

A un moment, Roger, le seul à avoir des contraintes horaires pour trouver un transport en commun pour rentrer chez lui regarde sa montre. Il dit : putain les gars, vous savez l’heure qu’il est ? Cela faisait presque une heure que les autres clients étaient partis.

Alors, je « réfléchis ». Je me dis qu’il était peu probable qu’on ait dépassé onze heures et demie mais que l’on ne doit pas en être loin. Alors, n’ayant pas consulté l’heure depuis 19h15, je réponds au hasard à Roger : il est 23h29. Je sors mon iPhone de ma poche (je n'ai pas de montre) et regarde l’heure.

Il était 23h29.   


9 commentaires:

  1. Tiens, moi aussi, j'ai une horloge dans la tête. Jamais de montre au poignet, mais toujours capable de donner l'heure à 5 min près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est délirant ! Il m'arrive de me réveiller en pleine nuit pour aller pisser. J'en profite pour faire le con avec l'iPad, consulter mes mails,... Mais à chaque fois (enfin, disons 90%), je sais l'heure parfois avec une totale certitude à dix minutes près.

      Supprimer
    2. Bon ok, savoir à peu près l'heure qu'il est sans consulter sa montre, ça va, je sais aussi. Peut-être pas avec autant de précision que vous deux mais presque.
      Par contre si vous avez un truc pour savoir le jour de la semaine, je suis preneur. Pas fichu de m'y retrouver. Un truc qui me dure depuis que je suis tout petit.
      Un grand sujet de rigolade aussi pour mes collègues qui se font un malin plaisir à m'embrouiller régulièrement.
      Tiens, une petite anecdote. Pendant mes années d'écolage, je faisais tout bien mes devoirs, j'avais les bons livres, les cahiers, les classeurs....mais pas pour le bon jour....au final, je n'avais pas assez d'heures libres dans l'emploi du temps pour faire toutes les heures de colle que m'infligeaient ces sadiques de profs. Va-t'en leur faire comprendre....

      Supprimer
  2. Moi aussi , avant de partir hier soir, j'ai arrosé mes deux plantes. Une est un oranger ou mandarinier d'un pépin de déjeuner sur le pouce et l'autre un croton qui tellement dépollue atteint une hauteur impressionnante.sinon l'heure je sais a peu prés, mais le jour, je tiens une variante deJosé, souvent le mercredi ou jeudi je me sent déjà vendredi :.)

    RépondreSupprimer
  3. Portons une santé à la gloire de l'auteur, pendant ces agapes...

    RépondreSupprimer
  4. je réponds au hasard à Roger : il est 23h29. Je sors mon iPhone de ma poche (je n'ai pas de montre) et regarde l’heure.

    Il était 23h29.

    Oui mais ça porte un nom ça : coïncidence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben évidemment. Tout le monde l'aura compris.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !