09 novembre 2015

Billet barbant

Je le disais dans mon billet d’hier ou d’avant-hier : j’ai acheté un rasoir électrique. Depuis que je ne me rase plus que toutes les trois semaines, j’ai beaucoup de mal avec un rasoir traditionnel (il faut trois rasoirs et vingt minutes). Notons bien que je ne cherche ni à être barbu ni à être à la mode, mais uniquement à ne plus me raser tous les jours. Je ne veux ainsi surtout pas être barbu : une barbe, c’est laid si elle n’est pas entretenue.

Je me rappelle, quand j’avais environ 17 ou 18 ans, une tante m’avait offert un rasoir mais je ne l’ai utilisé que quelques fois. On est comme ça, nous les hommes : le rasoir électrique, on est fait pour ou pas. Il a disparu de la maison. Je suppose qu’il a été donné à un nécessiteux mais le problème n’est pas là.

Reprenons. Samedi, je vais pour me raser parce qu’il le faut bien de temps en temps ! Paf ! La mousse qui ne sortait plus du machin à mousse. A Bicêtre, je me rase avec du savon à barbe et un blaireau (et un rasoir, aussi). C’est vachement plus pratique que la mousse et c’est beaucoup moins cher. A Loudéac, c’est avec de la mousse car je ne vais pas dire à ma mère : tu peux m’acheter du savon à barbe ? C’est plus compliqué que cela. Avant, je ne me rasais jamais à Loudéac d’où cette habitude que j’ai prise d’avoir une barbe de trois jours (qui s’est progressivement transformée en 5 jours, puis 8 et j’en suis à trois semaines). Je ne me rasais qu’à Bicêtre, les jours de travail. Mais, la luminosité de la salle de bain à Loudéac est telle qu’on ne se supporte pas avec une barbe de plus de trois jours dans le miroir. J’ai donc repris l’habitude de me raser à Loudéac.

Ainsi, samedi, je suis allé acheter un rasoir électrique et j’ai pris le moins cher parce que je me fous de la qualité de ces bordels : je ne suis pas là pour être « rasé de près » mais pour passer de « pas rasé depuis trois semaines » à « pas rasé ce matin ». D’ailleurs, je me suis trompé. Je n’ai pas acheté un rasoir mais une tondeuse.

De retour à la maison, je l’ai essayée. J’ai trouvé qu’elle n’était pas très efficace. Elle coupait bien des poils puisqu’il en tombait plein dans le lavabo mais ma barbe restait. J’ai donc passé vingt minutes à galérer. Et j'ai vaincu la bête et la machine. D’ailleurs, quand la bête aura repris du poil il faudra que je fasse un nouvel essai.

Cette opération accomplie, je suis retourné à mon bureau et j’ai lu la notice de la tondeuse. C’est alors que je me suis rendu compte que je ne l’avais pas tenue dans le bon sens ce qui explique qu'elle ne marchait pas très bien.


6 commentaires:

  1. Tu es même passé devant le rayon "Foire aux vins" sans y jeter un oeil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais j'étais poursuivi par vieux en fauteuil roulant.

      Supprimer
  2. Un blogueur de gauche se rasant avec un blaireau, on appelle ça un tête-à-tête.

    Sinon, sachez que les rasoirs électriques n'accomplissent leur fonction de manière satisfaisante que sur du poil court (trois ou quatre jours maximum). Au-delà, il faut d'abord passer la tondeuse, puis le rasoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. Andouille.

      2. Oui. C'est bien la tondeuse qui m'intéresse.

      Supprimer
  3. Que faire à Loudéac sinon se raser ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !