07 novembre 2015

Le papyrus de César


L'illustration n'a pas grand chose à voir le thème du billet mais voyant mes photos avec Bartolone, dans les réseaux sociaux, j'ai acheté un rasoir en plus du dernier album d'Astérix. 

Ce n'est pas le meilleur de la série. L'album, pas le rasoir. Pourtant l'un pourrait qualifier l'autre. 

Le graphisme est de très bonne qualité mais les dialogues et le scénario manquent de travail. Les jeux de mot sont souvent ratés. Par exemple, à un moment, un druide lance un appel en soufflant dans un roseau. Astérix interrogé Panoramix qui lui répond : pas de roseau, pas d'appel. Les auteurs auraient pu travailler la phrase, du genre : oui, ici les appels ne passent pas sans réseau. Une telle réplique se travaille. 

Le scénario ? Pour la première fois, je crois, nos deux héros ne sont pas toujours mis au centre de l'album. Par exemple, quand ils lancent leur "excursion", le village et les romains sont plus importants qu'eux, de même que leur druide. 

Certains gags sont totalement inutiles (comme ceux qui tournent autour d'Agecanonix, contrairement à l'album précédent). 

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit mais en le lisant, je n'ai pas eu les mêmes heureuses surprises qu'avec Astérix chez les Pictes. À lire néanmoins. 

8 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !