17 janvier 2009

Le suicide qui tue

On a retrouvé le Vieux Jacques ! Je vous dis ça mais vous vous en foutez probablement si vous ne savez pas qu’on l’avait perdu. Dans ce cas, vous avez deux solutions : soit relire tout le blog depuis le début soit lire le résumé que je vais faire de suite.

Le Vieux Jacques était en vacances chez sa sœur quand il est malade. Il décide de rentrer à Paris pour intégrer l’hôpital Saint-Louis qui s’en occupe habituellement. Pas de bol, ça tombe le jour où Marseille était bloqué par la neige. Ils prennent donc contact avec Saint-Louis qui transfère les dossiers à un hôpital de Marseille. La sœur de Jacques m’appelle pour me filer le numéro de téléphone de sa chambre. Je l’appelle mardi et nous discutons. Je rappelle le mercredi ce n’est pas lui qui décroche mais une dame qui vient d’intégrer la chambre. J’appelle la sœur qui n’est au courant de rien et doit se renseigner puis rappeler Marcel ou moi. Le lendemain soir nous n’avions pas d'information.

Nous avions donc égaré le Vieux Jacques. Hier, on l’a retrouvé.

Il avait tout simplement changé de chambre.

Le type qui partageait la sienne s’était suicidé.

Véridique.

7 commentaires:

  1. Uh à un lit près, c'était le tour de Jacques.
    La chance.

    RépondreSupprimer
  2. Je passe te voir par ici avec plaisir
    Joie de recevoir, tu viens quand tu veux:
    http://masmouse.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  3. Franchement, se trouver coincé 24 h sur 24 avec le Vieux Jacques : le suicide était encore ce qu'il y avait de plus raisonnable...

    RépondreSupprimer
  4. Ça ne l'a pas fait rire le monsieur à côté du vieux Jacques ? J'espère que le vieux ne se sent pas coupable de ses blagues qui tuent...

    RépondreSupprimer
  5. Mélina,

    Pour lui...

    Didier,

    Oui, mais pensez à nous (Tonnegrande et moi) : toute la soirée, on était pliés de rire (par SMS interposés).

    Catherine,

    Imaginez... 24 heures sur 24.

    RépondreSupprimer
  6. C'est drôle quand même !
    Dommage qu'il y ait un mort dans l'histoire !

    RépondreSupprimer
  7. Pauvre gars fauché dans la force de l'âge comme ça…

    [Oui, c'est triste mais c'est drole quand même !!!].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !