09 août 2015

La grosse conne du Lyon Rennes

C'est la première fois que je faisais le trajet « Lyon Rennes ». Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait un si long trajet en train même s'il ne dure pas beaucoup plus longtemps que mon habituel « Paris Saint Brieuc ». Il en ressort néanmoins peut-être une ambiance particulière du fait qu'il y ait beaucoup plus de touristes que d'habitudes, des familles,... Dans ma voiture, il y avait même l'équipe de foot d'Avranches. L'impression de prendre l'Orient Express. Je ne suis pas habitué aux TGV à deux étages (quand on est au niveau bas, on est un peu isolés, puisqu'il n'y pas de porte pour passer d'un wagon à l'autre). En plus, généralement, je fais un trajet de chez moi à chez ma mère alors que, hier, c'était d'un lieu de vacances à un autre...

Hier, à Lyon Part-Dieu, Doudou s'est assuré que je montais bien sur le quai. Progressivement ce dernier s'est rempli d'autant que le train, qui venait de Marseille Saint-Charles était un peu en retard. Au moment de monter, il s'est mis à tomber des grosses gouttes de pluie. Les gens avaient des grosses valises qui ne rentraient pas dans les espaces ad hoc. Un beau bordel !

J'étais presque au bout du niveau du bas d'une voiture. Le bout était occupé par une dame et sa fille de deux ans et demi et son fils de deux ans de plus. Le train part et les mômes étaient particulièrement bruyants, le petit faisant pleurer sa petite sœur et en rigolant beaucoup mais c'est surtout la mère qui faisait du bruit en les engueulant. Au bout d'une demi-heure, j'ai gueulé gentiment : « s'il-vous-plaît, est-ce qu'on pourrait avoir un peu de silence ? » Le bordel s'est un peu calmé mais l'ambiance était toujours pourrie d'autant que ce n'était pas les seuls gamins de la rame.

J'ai eu une idée de génie : je suis allé déjeuner au wagon bar très tôt, vers 11h40. Cela me permettrait d'éviter le bruit quelques temps mais aussi la foule. Le « toaster » était en panne alors que je voulais un croque monsieur. Je me décide donc pour un sandwich mixte. Le vendeur me regarde : « vous ne voulez vous pas que je vous en donne directement deux, plutôt ? » « Si ».

Je les mange sur place puis retourne à la mienne. Le train arrivait en banlieue Parisienne (il passe par Massy) et je tenais à observer le coin. Arrêt à Massy.

Il repart et je me laisse entraîner par un sommeil léger quand le petit garçon dit « On va jouer à cache cache ». Notons qu'ils étaient complètement débiles : il n'y avait qu'une seule cachette possible (à la place des valises de braves gens qui étaient descendus à Massy pour prendre un avion à Orly), il s'y cachaient alternativement. Bref.

Le petit : « je commence, tu ne regardes pas et tu comptes jusqu'à vingt ». D'accord. Mais à cet âge elle ne savait pas trop compter, lui non-plus d'ailleurs. Alors la mère leur montrait ce qui fait que j'entendais « 1 1 2 2 3 3 4 4 5 5 6 6 7 7 8 8 9 9 10 10... » Comme la cachette était à trois mètres, ils trouvaient immédiatement et passaient donc leur temps à compter en criant pour être sûr que l'autre entendent bien le décompte.

Cela a duré dix minutes.

Alors j'ai crié, bien fort pour que tout le niveau bas du wagon entende : « Putain de bordel, cela fait maintenant trois heures que vos mômes foutent le bordel et emmerdent tout le monde, alors je veux le silence ». Elle a eu cette réplique : « Ah oui, c'est vrai. »

23 commentaires:

  1. Tu as eu de la chance ;) tu aurais pu avoir une réponse de type "mais ce sont des enfants" sans compter les commentaires reprobateurs des autres voyageurs (à ton encontre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les autres voyageurs étaient forcément avec moi !

      Supprimer
    2. Forcément ... Ne pas se fier aux apparences

      Supprimer
  2. 1) On voit, par votre comparaison, que vous n'avez jamais voyagé dans l'Orient-Express ;

    2) c'est bien fait pour votre gueule, vous n'aviez qu'à prendre un billet de première classe, au lieu de jouer au salaud de pauvre par gauchisme imbécile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. j'ai autant voyagé que vous dans l'Orient-Machin. Je ne faisais pas allusion au luxe et tout ça, mais au côté "exotique".

      2. Vous ne connaissez pas la SNCF ? Elle a des formules tarifaires pour le week-end : on trouve un tas de grands-parents en 1ère avec des gamins. C'est pire que la seconde.

      Supprimer
    2. Vous êtes souvent allé à Venise par l'Orient-Express ? Vous m'épatez !

      Pour la SNCF, je vous l'accorde : après l'avoir pratiqué assidûment durant une quinzaine d'années, voilà bien un quart de siècle que je me garde du train comme de la peste. Apparemment, j'ai raison.

      Supprimer
    3. Didier voyage desormais avec Blablacar.
      Et il se paie le luxe de choisir ses conducteurs.

      Sinon, oui, j'ai fait un Perpignan-Nîmes il y a 2 semaines, avec le même genre de famille dans le wagon. Insupportable. J'ai fait comme toi, direction le wagon bar. Je n'ai pas gueulé en revanche (faut dire que le trajet tait plus rapide, environ 2h seulement).

      Supprimer
    4. Il choisit son chauffeur : c'est lui.

      Sinon, la durée entre bien en jeu mais la distance aussi avec cette impression de vouloir être peinard pour traverser la France.

      Supprimer
  3. As tu oublié de boire un coup avec le "mixte" ou as tu oublié de mentionner que tu avais bu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas mentionné ce que j'ai bu : une 1664 de 50 cl. Je suis allé en reprendre une autre à la fin mais la famille de tarée était descendue au Mans.

      Supprimer
    2. descendue chez la tante Henriette celle des sandwichs du même nom

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Pourquoi 6,67 ? (la grande 1664 est à 5€ ce qui revient à peu près au même).

      Supprimer
  5. Bouh le grand méchant Nico qui fait peur aux enfants.

    RépondreSupprimer
  6. Elle était si grosse que ça la grosse conne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grosse conne n'a pas besoin d'être grosse pour être une grosse conne ; de même qu'un petit con peut parfaitement dépasser son mètre quatre-vingts.

      (Enfin, j'me comprends.)

      Supprimer
  7. Le con attire un paquet d'adjectifs plus ou moins invraisemblables...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai parfois moi-même du mal à gérer mes petits pendant les longs trajets mais je reconnais que ce genre de situation est pénible. Personnellement quand les miens deviennent insupportable je suis le premier gêné pour les autres.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !