14 août 2015

Bruine

Bien reposé au bout de ces deux semaines de vacances, je me lève vers 8h30. Ma mère se préparait à aller faire les courses. Nous discutons vaguement et elle me dit "il bruine un peu". Je regarde par la fenêtre et, effectivement, ce n'est pas la lueur du soleil qui risquait de nous faire du mal, aujourd'hui. Je finis mon café, elle s'en va. Avant de faire mes ablutions qui se traduiront par une heure dans la baignoire à relire Echo Park de Connelly, je me décide à aller sur le pas de la porte mesurer le niveau de la bruine en question.

Cela confirme la notion toute relative du temps qu'il fait de la part des Bretons : la "bruine un peu" semble le dernier niveau avant "la bruine beaucoup" qui se traduirait par "le déluge" dans tout ancien testament digne de ce nom.

2 commentaires:

  1. Oui mais c'est de l'or pour les cultivateurs de maïs

    RépondreSupprimer
  2. Cela me rappelle la sortie d'un bar d'Audierne ou un marin pécheur avait dit à son pote en sortant "je crois qu'il va pleuvoir" alors que c'était l'apocalypse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !