29 août 2015

Quelle assurance !

Jeudi matin, je reçois un appel téléphonique. C’était mon assureur qui voulait que je passe le voir pour le régler, comme tous les ans depuis 1999. Le fait qu’il m’appelle est néanmoins nouveau. Les années précédentes, il m’envoyait des recommandés. Il faut dire qu’elle arrive à terme fin juillet mais, il est fermé en août, sauf cette année, visiblement, et je ne pense à payer qu’en septembre. Je pourrais payer par téléphone mais, fin connaisseur des moyens de paiement moderne, je me refuse à donner mon numéro de carte au téléphone. Enfin, par le téléphone ou avec le téléphone. Mon modeste appareil ne fait rien de numéro de carte.

Il faut que je vous raconte mon histoire avec mon assurance. J’étais auparavant à cette assurance réservée aux enseignants et, plus précisément, à la filiale pour leurs enfants et leurs proches. Fin 1996, j’ai eu de gros problèmes financiers et les prélèvements ne passaient plus. J’avais réglé mes problèmes tout cela grâce au bon dieu ce qui m’a coûté 18,5% mais oublié les arriérés d’assurance. Ces braves gens m’avaient appelé pour rétablir la situation mais ils exigeaient que je passe les voir à Saint Brieuc. J’avais tenté de leur expliquer que cela ne m’arrangeait pas vraiment et ils m’avaient répondu que c’était comme ça, ils voulaient me voir. Je raconte cette anecdote à un copain assureur qui m’a dit : laisse tomber, viens chez moi et envoie les chier. Je l’ai donc fait et il a eu sa commission que nous avons bue par la suite.

Je réponds donc au téléphone et je lui dit : « oui vous m’avez déjà appelé en début de mois et je vous ai répondu que je passerai cette semaine ; vous m’avez aussi appelé lundi, ça commence à bien faire. »

Jeudi, vers 17 heures, je me décide à aller le voir. C’est à deux pas de chez moi mais un peu chiant : il faut que je traverse la nationale 7 ce qui me fait remonter jusqu’à la place de la Comète. Je suis donc obligé de boire un coup. D’ailleurs j’étais parti de chez moi à midi.

Je rentre. Le type me dit : « on peut quelque chose pour vous ? » Je ne lui ai pas répondu qu’il était tout seul et n’avait pas à dire « on ». Je ne lui ai pas répondu que j’étais client de son honorable compagnie depuis 16 ans et 6 mois. Je lui ai répondu que j’étais Monsieur Jégou et qu’il m’avait appelé. Il m’a alors dit qu’il aurait préféré ne pas avoir à m’appeler et je suis resté aimable.

Il m’a aussi dit qu’il voulait me voir pour le paiement de l’assurance de l’appartement. Je lui ai répondu qu’il y avait aussi la voiture. Il m’a dit « non, vous n’êtes pas assuré pour la voiture. »  Ses propos ne sont pas spécialement illogiques vu que je n’ai pas de voiture. Il n’empêche que quand je me suis séparé de la voiture, il y a plus de deux ans, je suis resté assuré un an, pour bénéficier du bonus de 50% si j’en reprenais une. Ce n’est que l’an dernier, en septembre (mais plus de 40 jours en retard, ce qui fut une erreur), que j’ai dit au prédécesseur du monsieur que je n’avais plus de voiture. Il m’a dit « payez quand même, c’est parti chez les huissiers, vous allez être emmerdés. Vous allez m’apporter le papier de la préfecture et je vais vous rembourser. » Je ne l’ai évidemment pas fait, cela me permettait de garder mon bonus un an de plus. Et pendant un an, j’ai oublié (il me fallait passer à la préfecture). C’est donc jeudi dernier que j’ai découvert que mon assureur avait résilié mon assurance sans aucune instruction écrite de ma part tout en me faisant payer un an de cotisation. J’étais stupéfait.

Je lui donne ma carte pour payer les 340 euros pour l’assurance de l’appartement non sans afficher une certaine mauvaise humeur. Il tape le numéro et c’est alors qu’il me dit « rassurez-vous, monsieur, le paiement est passé. » comme s’il était habituel, chez moi, que les paiements ne passent pas. En d’autres termes, comme si j’étais une racaille de banlieue qui magouillait avec ses assurances.


Le recommandé pour la maison mère est prêt. 16 ans à payer plus de 1000 euros par an sans déclarer le moindre sinistre, sans le moindre petit accident mais avec un mois de retard pour le paiement tous ans parce que l’agence est fermée en août.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !