06 juin 2007

Au Régine sec

J’ai croisé Régine ce matin dans le métro. Elle nous invite à manger, avec Brahim, Claude, Deblais, le vieux Jacques et Mouloud, samedi 15.

Vous vous en foutez ? Vous avez tort. Ceci est très important. Je suis chargé de prévenir Claude, Deblais et le vieux. Comme je vais oublier, il est probable que Claude passe ici et s’en rappelle, de même que Deblais et la famille de Jacques.

J’aime bien manger chez Régine. Mais, il y a un inconvénient. Il faut que je me mette au régime dès maintenant pour être sur de supporter. La dernière fois qu’on a mangé chez elle ; il y avait aussi un voisin avec un chien qui pétait ; on a commencé par des crudités, de la charcuterie, des œufs en gelée.

Quand je dis des crudités, il faut lire DES crudités. Tomates (beurk), œufs durs, taboulé, salade de patates, salade de pâtes. Quand je dis de la charcuterie, je ne parle pas d’une malheureuse tranche de saucisson, non ! Différents jambons, de la rosette, du salami, des rillettes, du pâté, … Quand je dis des œufs en gelée, comme pour les crudités, il faut lire DES œufs en gelée : au saumon, au jambon, …

Rien qu’avec l’entrée, je bouffe plus qu’en une semaine normale.

Elle ne fait pas d’entrée chaude. Ni de poisson.

Nous arrivons au plat de résistance. La dernière fois, il y avait des grillades de bœuf avec des patates. Ce qu’il y a de bien, c’est que si vous n’aimez pas ça, il y a un deuxième plat de résistance. Mais vous aimez ça. Et le deuxième plat aussi. En l’occurrence, c’était des brochettes de poulet mariné (ou des brochettes marinées de poulet, je ne sais pas).

J’ai compris pourquoi le voisin a amené son chien. Pour lui refiler discrètement des morceaux de bidoche. Je crois avoir compris pourquoi le chien pétait.
Arrive la salade (je n'en mange pas). Avec des noix et différents trucs. Plusieurs variétés de salade.
Après c'est le fromage. Le plateau de fromage, plutôt. Je n’aime trop pas le fromage. Mais quand la maîtresse vous dit « tu devrais goûter celui-là, je suis allé l’acheter pour vous dans une petite crèmerie du 13ème », vous n’avez pas le choix.

Ensuite arrive le dessert. Deux grosses pâtisseries au cas où quelqu’un n’en aime pas une.

Je vais vous faire une confidence. Quand je déjeune chez Régine, le soir, je ne mange pas.

4 commentaires:

  1. Ça a l'air bien sympa tout ça, un peu lourd, mais sympa.
    Je m'interroge, cependant, sur la définition de "crudité". Parce qu'il me semble qu'il y a "cru" dedans. Je ne comprends donc pas que des oeufs durs, de la salade de pâtes, de patates, du taboulé soient tous qualifiés de crudités !
    Bon, je crois que les carottes sont cuites et sans vouloir te courrir sur le haricot, je vais m'éclipser sans raconter trop de salades.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Lutine,

    Je suis d'accord avec toi. Il faudrait que je te présente ma copine Régine que tu lui expliques la base de la diététique.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas : là, ça dépasse les bases, il faut tout reprendre à zéro.
    Rappelons à nos amis humains et même aux anorexiques qu'on mange uniquement pour générer l'énergie essentiel à notre fonctionnement.
    Sauf à être vraiment vraiment super suractif, nul besoin de bouffer tant !

    Personnellement, je trouve ça bien trop riche pour être une alimentation de gauche !

    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas encore la gauche caviard !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !