05 avril 2008

Fourberies au Saint-Louis

Vous vous rendez compte ? Je n’avais pas été au Saint-Louis depuis l’an dernier ! Vous ne connaissez pas le Saint-Louis ? Je vais vous éviter une relecture totale de mon blog. C’est un bistro tenu par des copains à moi, Brahim et Mouloud, qui tenaient auparavant une aimable échoppe au Kremlin-Bicêtre, les Monts d’Aubrac. A ceux qui se posent la question : non, Brahim et Mouloud sont Kabyles, ce qui explique le style parfois téléphoné de mes billets.

J’ai fréquenté les Monts d’Aubrac tous les samedis et tous les dimanches (sauf week-ends en Bretagne) et tous les jours de vacances de la Comète, ça crée des liens. D’ailleurs, je vais mettre un lien sur le billet où je raconte la fermeture des Monts d’Aubrac, en octobre 2006. Comme je le raconte dans le billet fou à lier, ils vont construire un Auchan à la place. C’est complètement con ! Je fais mes courses toutes les semaines par contre je me tape une ou deux bières tous les jours. Depuis que la droite est au pouvoir, c’est le bordel !

Toujours est-il que Brahim et Mouloud ont acheté un nouveau bistro, à Choisy-le-Roi, où ils habitent malgré leur hétérosexualité transmise de père en fils depuis des générations dans la famille (j’espère que Nicolas Pirsen ne passera pas par ici : je me moque de son chef). Il n’y avait pas de bistro disponible à Bourg-la-Reine et à Jouy-en-Josiane.

J’ai déjà raconté sur le blog l’inauguration du Mont-Louis. En fait, il était déjà ouvert depuis quelques jours. Tout est précisé aussi ici.

Ne revenons pas sur le passé. En novembre et décembre, je suis allé deux ou trois fois manger chez eux car ce n’est pas trop loin d’où je bosse. Depuis je ne suis pas retourné. Il faut dire que « pas trop loin » en région Parisienne, ça veut dire 20 ou 30 minutes… Mes pauses déjeuner ne font pas trois heures (et j’ai des billets à faire pour alimenter la rubrique « people » de ce blog).

Tonnegrande, le fourbe, a changé de boulot et en a pris un juste à côté du Saint-Louis. Il essaye de nous faire croire que c’est le hasard. Nous ne sommes pas dupes.

Il y mange tous les midis. Le soir, il arrive de plus en plus tard à la Comète et nous dit que c’est son nouveau boulot qui lui prend du temps. Nous ne sommes pas dupes.

Jeudi dernier, Mouloud lui fait remarquer que je ne suis pas venu depuis longtemps et que Djibril n’est jamais venu. Les fourbes (je me répète) ont décidé que nous y déjeunerions tous les trois ce midi.

Hier soir, je n’étais pas trop chaud. Je suis le seul sérieux : quand je conduits, je ne bois pas… Et voir les trois autres (on a intégré le Vieux Jacques) s’enfiler des verres pendant que je sirote des Vittel me laisse songeur. J’ai donc décidé de ne pas y aller et de rester à la maison : ce n’est pas le tout de bosser et de bloguer, les tâches ménagères en retard s’entasse, comme le linge sale, d’ailleurs.

Ce matin, je me lève en chantant… mais trop fort, ça réveille mon mal de crâne consécutif à la soirée d’hier soir : le Vieux Joël était en forme et on était vendredi ! C'est décidé, je n'y vais pas !

Ce midi, je me décide. J’appelle le Vieux Jacques. Nous voilà parti vers 12h15. On est arrivés à 13h. Pour faire 8 kilomètres… Je plaide coupable pour avoir perdu environ 15 minutes… mais qu’avaient tous les banlieusards à rouler ce matin ? Djibril est arrivé vers 13h30. Tonnegrande nous attendait et avait commencé, le fourbe.

Madame Djibril avait préparé des daurades et Madame Tonnegrande avait une course à faire avec son mari. J’ai donc mangé tout seul avec le Vieux Jacques… Les fourbes.

(photo trouvée ici – elle illustre Saint-Louis, allez savoir pourquoi – pour la trouver, j’ai commis l’erreur de chercher gland sur google. Mesdames, je vous le conseille).


1 commentaire:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !