08 avril 2008

Soupe-au-lait et pot-au-feu

Ce blog a une vocation première : raconter les bêtises de mes copains de bistro du Kremlin-Bicêtre. Il faut donc que je me lance car on a bien rigolé hier soir. Cela dit, raconter ça dans un billet des 8h30 le matin histoire de rafler la Une de Cozop mérite une médaille.

Je vous ai déjà parlé du Vieux Jacques dans le blog. C’est mon sujet préféré. Je vous ai également parlé de Marcel Le Fiacre et de Miranda, sa délicieuse épouse. L’heure est venue de présenter un nouveau personnage entré à la marge du groupe il y a un ou deux ans. Camille est un petit bonhomme. Bien que n’étant pas gros, j’ai calculé que je faisais 250% de son poids. Je vous laisse à vos calculatrices.

Camille est volailler. Il vend des poulets et ne travaille pas le lundi. Nous étions lundi hier. Le dimanche soir avait été chargé. C’est Jim qui l’avait ramené chez lui consécutivement à l’absorption inconsidérée de liquide à base d’anis.

Vous connaissez aussi Abdel, le roi du Maroc. Non ? Cherchez « Abdel roi du Maroc » sur ce blog. C’est le cuisinier du Brazza, aimable brasserie proche de l’hôpital.

Abdel avait dit, au cours de la soirée de dimanche qui a été fatale à Camille qu’il faisait le meilleur pot-au-feu du monde. Nos compères, Camille, Jacques et Marcel, lui avaient dit « tu n’as qu’à nous en faire un lundi ». Il a répondu « chiche ». Ils sont donc allés manger au Brazza hier midi avec l’épouse de Marcel, celle de Jacques étant défaillante.

Tout va bien.

Nous voilà hier soir avec le quatuor de choc du coin du comptoir de la Comète : Michou, Tonnegrande, le vieux Jacques et moi. Le vieux ne nous dit rien de spécial ce qui ne nous surprend pas : on ne savait pas qu’il avait quelque chose a raconter. Néanmoins, il était un peu spécial, un peu comme quand il passe la journée avec Marcel. Il faut dire qu’ils ne boivent pas que de l’eau.

Patrick, le patron, constate alors que « il est soupe-au-lait notre Jacques aujourd’hui »… La puce me vient à l’oreille comme le morpion sournois viendrait dans la luxurieuse toison de Tonnegrande.

Voilà Camille qui s’attable au comptoir parmi nous. Il allait nous raconter son repas quand Jacques lui donne un violent coup de pied dans les tibias, repéré uniquement par Jim. Camille nous dit finalement que le foie de veau qu’il a mangé dans un autre bistro n’était pas bon. Je ne relève pas : ce que mangent mes copains de bistro ne me passionne pas.

Je sors passer un coup de fil pour prendre des nouvelles de la Bretagne. Au moment où je raccroche, Camille était en train d’en griller une. Nous discutons. Il m’avoue alors avoir mangé avec les trois autres un splendide pot-au-feu. J’éclate de rire !

Je rentre dans la Comète et je crie tout fort : « Alors, il était bon le pot-au-feu au Brazza ? ». Voilà mon Jacques tout fâché après Camille… Il faut dire que Marcel leur avait fait promettre le plus grand secret sur cette escalade.

Il est spécial Marcel. Il ne veut pas que les patrons de brasserie sachent s’il a déjeuné ailleurs. Il doit avoir l’impression de les cocufier. Une fois, j’ai longuement expliqué à Marcel que les patrons de bistros ne sont pas fous… « si tu ne manges pas chez eux, c’est que tu manges ailleurs ».

Ben non… Ils nous ont encore fait le coup hier, nos deux petits vieux (Jacques ne voulant pas fâcher son pote Marcel).

C’est alors que Marcel est rentré à la Comète. Je lui ai dit : « Alors, il était bon le pot-au-feu ? ». Il a immédiatement engueulé Jacques : « pourquoi tu leur as dit ? ». Jacques : « c’est pas moi ». Marcel à Camille : « Alors c’est toi ? ». Moi : « Non c’est le gros Loïc qui vous a vu ! ».

On l’a échappé belle !

(photo)

10 commentaires:

  1. Sont pires que des gonzesses, tes vieux !
    (commet t'as assuré, mon Nico, n'empêche !)
    PS : A ce soir mais serai pas là avant 20h because séance beauté :)

    RépondreSupprimer
  2. Y'a du boulot ;-)

    Je ne suis pas là ce soir.

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez mis le feu au pot, quoi...

    (Nicolas : donnez l'adresse à Fiso : elle nous rejoindra et rentrera en tacot avec vous.)

    RépondreSupprimer
  4. Didier Goux,
    Merci, c'est sympa :)
    Je ne serai pas libre avant 19h30 (au plus tôt) et Levallois est juste à l'opposé de là où je serai, donc c'est plutôt compromis, mais qui sait ?
    Passez une bonne soirée en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  5. Fiso : on sera au restau vers huit heures au minimum (voyez avec Nicolas pour la marche à suivre). Donc, même si vous prenez le train en marche, c'est jouable : à vous de voir...

    RépondreSupprimer
  6. Un pot au feu ça va, mais si tu commences à mettre tous tes potes au feu...
    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Oui mais j'ai des poteaux laids.

    RépondreSupprimer
  8. Tu as des potes et t'oses te moquer d'eux ?
    [oh de l'humour bilingue ! :-) ].



    Nota : je voulais souligner mais le html ne passe pas. Voilà qui est étrange chez blogger !

    RépondreSupprimer
  9. C'est pour ça que j'ai des potes !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !