04 février 2012

Deux jours catastrophiques

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas... C'est le commentaire laissé par un copain à un de mes billets d'hier. Ce n'est pas un doigt d'honneur que je lui fais avec cette illustration, je présente juste mon doigt tel qui est, cette après-midi. Je l'ai coincé dans le portillon du métro, Place d'Italie, hier en fin de matinée pour récupérer ma voiture de location. Comme il faisait à peu près moins cinq, je vous laisse imaginer ma douleur...

Tout a commencé jeudi matin. J'étais un peu en retard pour aller au boulot, rien de dramatique. J'arrive au métro de Bicêtre, le quai était noir de monde, le prochain métro était annoncé pour dans cinq minutes. J'attends, il arrive, je ne peux pas monter. Je commence à attendre le suivant. Je suis rejoins par un collègue de travail. On se dit que l'on ne pourra jamais monter.

On ressort, on trouve un bus qui nous amène Porte d'Italie. Les bus susceptibles de nous amener Place d'Italie étaient bondés. On décide d'y aller à pied... Les joies de la marche à pied. 1,5 km avec le vent de face, avec une température négative de cinq degrés...

On arrive à la Porte d'Italie, après la ligne 7, c'était la ligne 6 qui était surchargée (le trafic redémarrait juste après un incident). Nous réussissons à monter dans une rame, tassés comme des sardines (par miracle, deux stations après, j'étais assis).

J'ai appris ensuite que les lignes 4, 5 et 8 étaient aussi en rideau.

Du coup, je suis arrivé au bureau avec plus d'une heure de retard au bureau. Pas le temps de bloguer. Ce n'est qu'en tout début d'après-midi, que j'ai trouvé le temps de faire un billet politique, qui s'est d'ailleurs retrouver en une des « contenus à diffuser » de toushollande.fr pour l'ouverture de la nouvelle version du site, j'suis vach'ment fier...

Le soir, il fallait que je parte au « workshop » du Parisien, rejoindre Styven et Jean-Jacques. Je suis donc parti 1h20 plus tôt que d'habitude du bureau.

Journée sans blog.

Hier matin, RTT pour le week-end en Bretagne. Je me réveille moins tôt que d'habitude. J'arrive chez le loueur un peu en retard et après m'être coincé le doigt dans le mécanisme du portillon (ayant très froid aux mains, j'ai mal évalué la poussée...). Je prends la voiture. Je tombe en rade au bout de 130 km. Je l'ai raconté dans deux billets, hier.

Je remercie les copains qui ont laissé des commentaires, Philippe, Solveig, Apolline, Bembelly, Mike, Gildan et Nancy.

Je vous ai laissé quand j'attendais des nouvelles de mon loueur pour avoir une voiture de remplacement. Finalement, au bout d'environ deux heures, nous n'avions pas de nouvelle et on a rappelé (je dis « on » mais c'est la dame du garage qui l'a fait). Du coup, vers 16h30, un gugusse de l'assistance m'a appelé pour me dire qu'il était désolé de ne pas avoir trouvé de voiture de la même catégorie que celle que j'avais et me demandait si ça ne me dérangeait pas... Que pouvais-je répondre ?

Un quart d'heure plus tard, il me rappelle pour me dire que le taxi pour m'amener chez Europcar à Chateaudun arriverait dans 25 minutes...

Bref, je suis arrivé chez ma mère à 21h15, avec environ 4h30 de retard sur mon horaire habituel... et au bistro à 22h... Heureusement qu'il ferme à 1 heures.

Du coup, ce matin, je me suis levé tard et j'ai la tête dans le cul.

Je repars demain, en principe. S'il n'y a pas trop de neige.

24 commentaires:

  1. Bon courage Nicolas... J'ai pas trop suivi tes aventures hier aprésmidi (même aucune aventure du tout), et je vois l'histoire... Pas marrant.

    Repose toi bien quand même (et fais gaffe sur la route... période difficile en ce moment)

    RépondreSupprimer
  2. he be... sacré début de week-end

    RépondreSupprimer
  3. Tu devrais avoir honte de faire un doigt à tout le monde !

    RépondreSupprimer
  4. Tu as bouffé la fin de ton forfait de 500 Mo...

    RépondreSupprimer
  5. C'est la merde ! Je savais que le Bretagne était parfois loin de tout, mais alors là, si la météo, la nébuleuse garagiste (nouvelle expression j'en ai pas trouvé d'autres) et la poisse se conjuguent, on est pas sorti du bourg !
    Courage pour le retour (ça réduit le week-end, quand même ?)

    RépondreSupprimer
  6. FalconHill,

    Merci !

    Gaël,

    Oui, hein !

    Captain,

    NON.

    David,

    Non, y'avait le Wifi dans la station service...

    Mike,

    Bah ! Et merci...

    RépondreSupprimer
  7. Eh beh...

    Bon courage pour le retour en effet, sinon reste au lit, ça sera plus sage !

    RépondreSupprimer
  8. Merci !

    C'est une solution, en effet...

    RépondreSupprimer
  9. Bon, ce doigt là, ce n'est pas trop grave;-)

    RépondreSupprimer
  10. Yann,

    Si ! Ayant une formation de dactylo, je peux te dire que l'index droit est très important sur un clavier...

    RépondreSupprimer
  11. Il t'ont pas fait payé la location j'espère lol

    RépondreSupprimer
  12. Ben, pas celle de la voiture de remplacement, non ! Mais l'autre, oui...

    RépondreSupprimer
  13. Tu pourrais décider de percer ce "pinçon" avec une aiguille très fine pour évacuer le sang, à la condition d'acheter des lingettes de Bétadine et d'en frotter une sur ton doigt plusieurs fois dans la journée et pour la nuit, pendant deux ou trois jours, de te faire une "poupée" après avoir tartiné ton doigt de crème "cicalfate" ... tu dmandes ça à ton pharmacien. C'est ce que je fais en montagne quand je me blesse avec un "friend" ou une "dégaine".
    Et zou ! tout va bien ! ... Keep cool pour rentrer ! ... ou bien tu leur refile la bagnole de remplacement à St Brieuc et tu te coince la bulle dans le TGV !
    Bz
    PS Et ta mère, elle s'est pas fait du souci ? Elle était pas morte de faim en t'attendant ? Elle t'a sonné les cloches ?

    RépondreSupprimer
  14. tu refile(s)
    tu te coince(s)
    ... quelle régresion !

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour ces conseils médicaux.

    Ma mère a le téléphone et internet !

    RépondreSupprimer
  16. C'est pas des conseils médicaux, c'est des conseils "avisés" ! :))) genre mère michel ! ...:)))

    RépondreSupprimer
  17. Tu as un truc au bout du doigt, tu l'as mis où?

    RépondreSupprimer
  18. Tu prendras bien un doigt de porto ? ...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !