07 février 2012

Le fantôme du Coucou

Suite à une discussion avec Melclalex et CC (et d’autres comme Poireau et David, mais je n’ai pas noté les noms), j’ai installé un nouveau compteur de visites – Statcounter - sur mon blog politique, juste avant ma pause déjeuner. En rentrant, je vais voir ce qu’il donne mais le machin me demande de m’identifier. Je rentre donc l’identifiant choisi : « jegoun » et un mot de passe. La machin me dit mot de passe faux, du coup, j’essaie tous ceux que j’utilise habituellement. Rien ne fonctionne. Alors, je demande la réinitialisation de mon mot de passe en saisissant mon adresse mail. Le machin m’envoie un mail.

Et j’arrive à me connecter.

La page d’accueil apparaît et me propose trois blogs :
-         Le Coucou de Claviers,
-         Partageons nos Claviers,
-         Paroles retrouvées, paroles croisées.

Les trois blogs de mon copain Le Coucou, mort cet été.

Paf ! Dans la gueule.



N.B. :
-         Je ne sais plus du tout pourquoi c’est mon adresse mail qui est associée au compte du Coucou. Je suppose que c’est moi qui lui avais installé son compteur. Je ne sais pas quel est l’identifiant du compte, ce n’est pas « jegoun » (je pourrais demander une nouvelle initialisation du compteur mais le sujet n’est pas là…), je viens d’essayer de me connecter pour avoir une copie d’écran…
-         Je ne sais pas pourquoi mais ce matin, j’ai utilisé « Jegoun » comme identifiant et pas « jegoun »,
-         C’est souvent que je croise le fantôme du Coucou, sur la toile, notamment dans Google+ et dans Google Analytics, toujours dans des coins où je suis habitué à le voir.

20 commentaires:

  1. Des symboles... (touchant)

    (salut...)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi ! Je le croise partout ... dans Twitter aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Dans Twitter ? Il doit pas envoyer beaucoup de tweets...

    RépondreSupprimer
  4. C'est la vie... Et nos souvenirs...

    RépondreSupprimer
  5. De toutes façons il est toujours là ...

    RépondreSupprimer
  6. "Ne laisse pas le soin de gouverner ton coeur,à ces tendresses parentes de l'automne auxquelles elles empruntent sa placide allure et son affable agonie ... Aime te coucher sans fardeau ...(...) René Char ...
    Poème que je me récite comme d'autres récitent des prières ...
    Dur,dur de perdre quelqu'un ...

    RépondreSupprimer
  7. Le dommage collatéral de ce genre de choses (qui, par coïncidence, m'est arrivé également ce matin, et également avec le Coucou), c'est qu'il faut en plus se farcir du René Char…

    RépondreSupprimer
  8. Piemente,

    Non. C'est la mort

    Solveig,

    Le problème est qu'il n'est plus là.

    Didier,

    Arrête ton Char.

    Apolline,

    Bah.

    RépondreSupprimer
  9. Les nouvelles technologies...Mes carnets de contacts mails, mon répertoire téléphonique sont plein de fantômes, aussi. J'ai dû mal à "effacer" ceux que j'aime...

    RépondreSupprimer
  10. "Compteur de visites" en plus, je comprend que ça doit faire tout drôle.
    A chaque fois que je vais sur mon autre page, il est là, en google friend connect, et il y est très bien...

    RépondreSupprimer
  11. Oui, il y a des coins où il est toujours mais là, je ne m'y attendais pas.

    RépondreSupprimer
  12. Oui, on le retrouve un peu partout et finalement je trouve ça bien.

    RépondreSupprimer
  13. Oui et non, c'est parfois pesant. Par exemple, je suis toujours administrateur de son blog...

    RépondreSupprimer
  14. D'ordinaire, le chant du Coucou annonce le printemps.
    Visiblement ce facétieux Coucou avait autre chose à faire passer.
    Un p'tit coucou, peut-être.

    RépondreSupprimer
  15. Quand je consulte les statistiques de mon blog, il reste encore mon visiteur le plus assidu!
    Personne n'est venu me voir autant que lui alors qu'il n'est plus là... A chaque fois, ça pique les yeux!
    En plus, c'est dimanche, aujourd'hui!
    :'-(

    RépondreSupprimer
  16. Stéphanie,

    Ouais...

    Epamine,

    Pareil, pendant longtemps, ça a été le blog qui me faisait le plus de lien...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !