02 mars 2014

Un iPhone dans un Colibri

Je fréquente peu de bistros à Loudéac. Mon principal est le 1880 Café. Je m’arrête parfois au café de la gare, quand je dois rentrer à la maison à pied et que j’ai soif ou une envie pressante. Il me sert de repli quand le 1880 est fermé. Je vais une fois ou deux par an à la Choppe et au Pub Notre Dame. Et je vais parfois au Colibri quand les autres sont fermés. Le Colibri est toujours ouvert, jusqu’à environ 20 heures. Plus exactement, il est toujours ouvert quand les autres sont fermés.

C’était le cas cette après-midi. Normalement, je prends le car à 14 heures mais, aujourd’hui, c’était à 17 heures. Quand j’ai réservé mon billet par Internet, le serveur web ne me proposait aucun car avant lundi midi mais sans la possibilité de réserver. Etant informaticien, j’en ai conclus que c’était un bug… Et j’ai pu réserver mon billet dans une gare mais le train qui part de Saint Brieuc vers 15 heures était complet.

Vers 16 aujourd’hui, j’avais envie de faire un tour et je suis allé au Colibri pendre un café. C’est un bistro que les copains de la bande ne fréquentent pas. Il a mauvaise réputation depuis toujours, celle d’être fréquenté par des espèces de ploucs de la campagne. Pourtant, la patronne est très sympa. Il y avait quelques clients en salle et une petite dizaine au comptoir, étalé tout le long. Tout le monde buvait un verre de vin blanc ou de rosé, ce qui ne me serait pas venu à l’esprit en journée. Du café, du Perrier ou de la bière, pas du vin. D’ailleurs, je ne prends du vin au bistro que quand je sais qu’il est bon ce qui n’arrive que dans les grands bistros ou ceux qui font « bon restaurant ».

Je me suis installé au comptoir avec mon iPhone, pour lire les blogs.

C’était étrange, tout le monde participait à la même conversation, animée par la patronne qui continuait à faire son boulot en parlant de sa vie privée. Du coup, après le café, j’ai pris une bière et je suis resté écouter. Les gens n’avaient pas l’air de se connaître plus que cela… mais tout le monde discutait. Très sympa.

Je résume la conversation que j'ai comprise :
- l'autre jour il y avait une cliente bourrée, pas du coin, qui draguait tout le monde alors que son mec était là,
- un client est rentré en voiture par accident dans le portail de la mère de la patronne (ce qui prouve le client connait bien la patronne), il y a une quinzaine d'année. Elle habite dans la campagne, quelque part. Il parait que c'est fréquent,
- la patronne a un local où elle peut rentrer les meubles de la terrasse, 
- des fois, elle mange dans ce local agréable (l'été, quand la terrasse du bistro est sortie),
- en famille, elle aime bien changer l'endroit où ils prennent leurs repas : la cuisine, le séjour, ce local,...
- une fois, un type est rentré volontairement dans le portail de la mère de la patronne. C'était en pleine nuit. La mère s'était levée pour une raison que j'ignore et regardait par la fenêtre. Elle a vu une voiture ralentir puis venir cogner le portail. Elle a porté plainte.

J'ai fait un check-in Foursquare. J'étais le premier. J'ai créé l'établissement. 

J’aurais voulu rester, prendre des notes,… Mais j’avais mon train à prendre.

J’ai fini par arriver à Bicêtre vers 21h45. Tous les bistros sont fermés.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !