01 juin 2015

Réactionnaire au bureau

Nous avons une relation professionnelle qui se prénomme « Tugdual », prénom d’origine Bretonne, (du moins, Saint Tugdual est un des cinq lascars considérés comme fondateurs de la Bretagne, ne remerciez pas mon érudition mais Wikipedia), que tout le monde appelle « Tug », y compris lui-même, ce que je trouve profondément grotesque. Prononcer « Teug » pas « Tug », hein ! Ca fait encore plus branché.


Du coup, je suis le seul à l’appeler par son vrai prénom et pas son diminutif ce qui surprend tout le monde voire énerve un tantinet, y compris le principal intéressé auquel je rappellerai à l'occasion que si ses parents ont choisi de le prénommer « Tugdual », ce n'est pas pour le voir appeler « Teug ». A la limite, sa mère peut l'appeler « mon petit Tug ». Sa grand mère bretonnante peut l'appeler « am bihan tug », à la limite (surtout dans la limite de ma mémoire).

Il y a des sujets qui ne sont pas assez souvent abordés dans les blogs.

14 commentaires:

  1. "Il y a des sujets qui ne sont pas assez souvent abordés dans les blogs". Oui, je te suis à fond sur ce coup là....

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi pas Thug, les thugs étaient des assassins professionnels (Wiki)

    RépondreSupprimer
  3. Les Tughs... Les Dacoïts... l'Ombre Jaune... Bob Morane....

    RépondreSupprimer
  4. Je vous soutiens chaleureusement dans votre combat d'arrière-garde et perdu d'avance, dans la mesure où j'en mène un similaire à FD, me refusant depuis des années à appeler une Bénédicte Ben, un Jean-Michel Jean-Mi, une Nathalie, Nat, etc. J'ai remarqué par ailleurs que personne ne s'était encore avisé de m'appeler Did. Ce qui vaut mieux pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Il y a une nouvelle serveuse où je bouffe le midi. Presque parfaite. Allumeuse à souhait. Depuis 3 semaines. On se tutoie, c'est le bonheur. La quarantaine, bien en forme. Une cochonne comme il devrait être obligatoire dans tous les bistros (faussement cochonne, hein !). Ce midi, pour la première fois, elle me demande mon prénom. Je réponds. Deux minutes après, elle m'appelle "Nico". Le charme est rompu.

      Supprimer
    2. Ah, oui, pour vous, ça doit être terrible : les prénoms de trois syllabes (et plus si entente) appellent irrésistiblement le diminutif stupide. Alors qu'avec seulement deux, ont est mieux protégé.

      Supprimer
    3. Oui et non. Qu'on appelle Jeff un Jean François ne me gêne pas.

      Supprimer
    4. Oui, c'est paradoxal : l'un de mes plus vieux amis s'appelle ainsi et tout le monde, y compris moi, y compris sa femme, l'appelle Jeff. Quant à mon père, Daniel, je n'ai jamais entendu ma mère (ni personne d'autre sauf sa propre mère) l'appeler autrement que Dany. Au point que, à mes oreilles, le prénom "Daniel" n'évoque rigoureusement rien.

      Supprimer
    5. Bah ! Dédé, Bob, Nénesse,...

      Supprimer
    6. Je n'ai pas le problème de diminutif mais l'inverse. Comme mon prénom bien que comprenant 2 syllabes Jac et ques se prononce qu'avec un seule et du coup ce sont des Jacot, Jacouille ou Jackson (ou Jacques sonne) qui m'interpellent

      Supprimer
    7. On ne m'a pas encore appelé comme ça

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !