18 mai 2008

Balmeyer et Oh!91 chez Carrefour

Un blog est avant tout un espace personnel. On y raconte ce qu’on veut. J’ai donc décidé de raconter mes courses d’hier. J’ai acheté un rosbif, une veste neuve et un nouveau pot pour ma cafetière.

Oui. Le précédent est cassé, c’est con. De la flotte coulait partout. Pas le café. Je n’y comprends rien. Emilie, la copine de Jim, m’a dit « tu ferais mieux d’acheter une cafetière neuve, tiens ! En voilà une à 15 euros ». Non. Je ne vois pas pourquoi j’achèterais une cafetière à 15 euros alors qu’un pot coûte 8 euros.

J’ai acheté la veste pour à peu près la même raison : la précédente était cassée alors qu’elle n’avait que trois jours, ça m’apprendra à acheter des conneries pas chères. 40 euros la veste c’était bien, mais c’est un peu comme une cafetière à 15 euros : ça n’est pas garanti pièces et main d’œuvre. Salauds de pauvres.

Voilà pourquoi j’ai acheté une veste et un pot de cafetière. Il est hors de question que je raconte maintenant pourquoi j’ai acheté un rosbif : le voyeurisme de mon intimité a déjà dépassé les bornes. Ou alors, je le raconte à la manière de Balmeyer quand il imite oh!91. Ca va être saignant comme mon rosbif. Je vous préviens. Un peu comme quand Fiso nous raconte comment elle se retrouve dans un camping bourrée à faire des cochonneries avec deux lesbiennes profs de karaté.

Je me lance :

Je marche dans les allées de Carrefour. Le vent dément, consécutif à ce crétin ayant oublié de fermer les portes du congélo, souffle dans le froid total. Tout est blanc, le ciel, le sol. Tu te demandes ce que je fais dans se supermarché. J’effectue mes commissions. J’aime le rosbif. Le rosbif c’est comme le sexe, parfois c’est tendre, parfois c’est dur. Je marche dans les allées, être humain perdu dans un désert hostile et immatriculé.

Soudain, j’aperçois près du glacier une forme emprisonnée dans la banquise. Je me précipite. Le blizzard redouble, mais je pense avoir reconnu une forme bovine. Je fouille le frigo avec ma pogne, et peu à peu je dégage le rosbif. C’est incroyable : un gigot d'agneau emprisonné depuis deux ou trois jours dans le froid. Il est vivifiant ! Quelle surprise ! Stupéfaction.

Peu à peu, il se dégivre, sauf son os qui reste désespérément dur. Attends, dis-je, je vais te réchauffer. Nous nous dégivrons mutuellement l’os. C’est agréable. Force est de le constater. Tu aimes l’ail, demande-je ? Grrrr ! Répond-il. Il se tape la poitrine farcie avec son moignon d’os.

Aaahhh ! J’ai échoué. Mon rosbif s’est transformé en gigot d’agneau. Je me suis mélangé les pinceaux. Un peu comme Marc, l’autre jour. Il essayait de me convaincre que Le Chafouin, Lomig et Toréador n’étaient pas des blogueurs de droite. Il n’était pas crédible. Là, c’est pareil : mon histoire de rosbif n’est pas crédible. Pourtant, j’ai pompé Balmeyer. Oh!91, je parle du texte, bordel !

Je vais essayer autre chose. Il faut que je commence par une confidence. Je n’ai pas acheté qu’un pot à cafetière, une veste et un rosbif. J’ai aussi acheté différents trucs, comme du jambon et des yaourts, mais aussi un paquet de tartiflette pour 4 personnes, que j’ai d’ailleurs terminé en un seul repas, mais ne le dites pas à mon toubib.

Je vais tenter de pomper autre chose (je parle toujours d’un texte de Balmeyer).

Je me lance :

Tu me demandes ce que je fais dans le rayon Mir et produits d’entretien. Je vérifie le catalogue. Je me déplace dans les allées capitonnées, au cœur du silence de l’espace « serpillières », pour effectuer des choix. Parfois, je regarde les prix par les panneaux. J’aperçois au loin le rayon « surgelés », je médite sur cette étrange solitude, dans ma divagation spéciale. Mon cœur bat dans ma poitrine, être humain perdu entre le fromage et le dessert sidérant.

J’ouvre un congélo, et je tombe alors sur un sachet de tartiflette, qui, venant de corse nu, me désaltère en transpirant. Quelle surprise ! Stupéfaction. La buée sur ce sachet brille comme de l’huile.

Bon. Je suis encore mal parti. La suite du texte de Balmeyer est un peu compliquée et assez peu prépuce propice à expliquer pourquoi j’ai acheté de la tartiflette. J'abandonne.

(photo)

27 commentaires:

  1. tin l'image...on dirait une oeuvre balmeyerienne... d'après bières chaudes

    RépondreSupprimer
  2. Qu'est ce qui me vaut cette méchante allusion ?

    Je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni du centre, pour ta gouverne !

    RépondreSupprimer
  3. T'as rien acheté au niveau rayon désaltérant?

    RépondreSupprimer
  4. Toréador,

    Rien ! Juste une blague entre Marc et moi ! Une espèce de pari con.

    Tonnegrande,

    Non, je me fais livrer. Jamais tu réponds à tes SMS ?

    RépondreSupprimer
  5. PTDR
    j'adore ton nouveau style malbeyerien

    PS : je publie le palmarès du Festival des Rasants incessamment !

    RépondreSupprimer
  6. On attend (mais je dois avouer que je n'ai pas eu le temps de tout suivre) !

    RépondreSupprimer
  7. tellement pas de droite que toreador nous refourgue les 23.000 sans effectation du figaro... rigolo non :-))

    RépondreSupprimer
  8. Marc,

    quels 23000 ?

    Zoridae,

    Sans doute !

    RépondreSupprimer
  9. @ Marc. Dommage, ce n'est pas le Figaro qui a donné ce chiffre, mais un rapport de la Cour des comptes.http://www.istravail.com/article279.html

    D'ailleurs, quand bien même ce serait le Figaro, je ne vois pas en quoi ceci discrédite l'information.

    J'ajoute, pour ton information personnelle, que mes lectures quotidiennes sont : Libération, le Figaro, le Monde (par le net), et Courrier International

    Bien à toi, ô grand prêtre vengeur des forces du Progrès rayon boucherie

    T.

    RépondreSupprimer
  10. Ca ne nous ne dit pas ce qu'est ce nombre de 23000.

    RépondreSupprimer
  11. @Toréador
    oui repris par le Figaro qui a vainement tenté de démontrer ces 23.000 mais bon pas grave hein...

    RépondreSupprimer
  12. ah oui t'es obligé d'insulter les gens ? pour moi être de droite n'est pas unsultant juste que ce n'est pas ma façon de penser

    RépondreSupprimer
  13. Je rejoins le constat alarmant de Zoridae ... tu es complètement givré !
    (Tonnegrande, arrête de mettre des glaçons dans la bière de Nicolas, c'est pas drôle!)

    RépondreSupprimer
  14. Les gars,

    Ceci n'est pas un blog politique.

    Fiso,

    On peut plus rigoler ?

    RépondreSupprimer
  15. Ecroulé ! Bon Nicolas, publie une bêtise sur PMA, la politique c'est ici que ça se passe ! :)

    RépondreSupprimer
  16. Fiso,
    Sache que Nicolas ne boit jamais d'eau,
    même givrée

    RépondreSupprimer
  17. Et depuis quand tu fais tes courses chez Carrefour ? Traître !

    RépondreSupprimer
  18. C'est parce que je ne veux pas dire de méchanceté sur Leclerc !

    RépondreSupprimer
  19. Géniale ta parodie !! et pourtant j'aime vraiment très beaucoup Balmeyer et même quand surtout il fait sa série sur Oh!
    Force est de constater que tu as bien visé.
    (j'en rigole encore t'imaginer avec des réactions balmeyeriennes au milieu de Carrouf, rayon surgelés ...)
    (pauvre gigot)

    RépondreSupprimer
  20. Audine,

    Merci ! J'étais en forme, dimanche !

    Le pire est que le seul but que j'avais en ouvrant mon word pour rédiger le billet était de citer les trois blogs "de droite" pour les titiller...

    RépondreSupprimer
  21. salut,
    j'attend toujours ta définition de "droite" et "gauche".

    Je pense être un libéral de gauche. Ne vous déplaise.

    à bientôt !

    merci pour le lien, au passage, c'est sympa. Entre blogueurs de gauche, qu'est ce qu'on ne ferait pas !

    RépondreSupprimer
  22. Ceci n'est pas un blog politique !

    Celà dit, on ne va pas refaire l'histoire de la politique en redéfinissant les rapports droite-gauche.

    Economiquement libéral et "de gauche" sont incompatibles... Libéral exclut la solidarité nationale par nature.

    RépondreSupprimer
  23. Tiens ! Le Chafouin n'est pas passé et seul LOmiG a remarqué que ça lui faisait un lien... (ne dites rien, je vais me faire engueuler par les autres).

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas, t'es pas crédible une seconde. Je mets jamais les pieds chez Carrefour. Moi c'est Champion. D'ailleurs, les petits gars qui rechargent les rayons y sont pas mal du tout. Force est de constater.

    RépondreSupprimer
  25. Je te rappelle que Champion est une filiale de Carrefour !

    Tu préfères quand ils rechargent le bas des rayons ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !