29 mai 2008

On ferme !

La Comète ferme demain dans l’après-midi. Les nouveaux patrons, Patricia et Patrick jettent l’éponge. Ils étaient « gérants appointés » (salariés), je crois savoir que le grand patron (propriétaire du fond de commerce depuis le début de l’année) a revendu. C’est ses oignons mais c’est mon bar qui ferme pour une quinzaine de jours à la grande joie des tauliers voisins, notamment l’Aéro et l’Amandine.

J’avais compris que ça ne durerait pas le jour où, deux ou trois mois après l’ouverture, je me suis rendu compte après avoir payé par carte, sur mon relevé de compte, la raison sociale correspondait à un autre établissement du grand patron. C’est con, mais outre le fait que la carte, c’est mon métier, à force de fréquenter les bistros, j’ai un peu de bouteille !

La Comète était un peu mon quartier général mais c’est surtout le siège social de mes trois blogs. C’est là que je piochais les personnages principaux de mon blog : l’illustre Tonnegrande, le Vieux Jacques, la douce Fiso, le gros Loïc, le garde du corps Djibril, le vieux Joël, … Patricia, Patrick et Jim. C'est là que j'ai rencontré des personnalités politiques locales pendant les municipales et des blogueurs du monde entier.

Je reviendrai prochainement sur les raisons de cette fermeture, de cet échec… après la fermeture car je suis assez mécontent au sujet du grand patron qui n’est même pas venu respirer l’ambiance un soir depuis qu’il a ouvert.

Les raisons de la fermeture sont nombreuses. Il y en a d'évidentes. Dès l’ouverture, le café a augmenté de 10 centimes et a baissé en qualité. C’est prendre les clients pour des cons. Ils l’ont bien compris et sont allés prendre leur jus ailleurs. C’est faire preuve d’une totale incompétence à étudier une clientèle locale.

Il y en a de rigolotes. Tiens ! Si les patrons avaient compris dès le départ qu’il fallait payer un verre au gros Loïc quand il livrait le pain, une face du monde aurait été changée.

Mais, à l’instar du prix du café, il y a une raison fondamentale à la fermeture. Le grand patron a cru qu’il ouvrait une brasserie boulevard Saint Germain et qu’il suffisait d’augmenter les tarifs pour faire de la Comète une brasserie de luxe. Le Kremlin-Bicêtre n’est pas Paris, les trottoirs ne sont pas traversés par des hordes de touristes prêts à se faire éponger ou des bureaucrates fortunés faisant des notes de frais pour chaque repas. Un client, ça se respecte.

Le grand patron doit penser que l’échec est de la faute des Kremlinois. Bof. Il faudrait une formation spécifique pour tenir des bistros dans les « petites banlieues ». L’argent facile n’est plus possible.

C’est con ! Je n’aime pas changer de patrons de bistro. On sait qui part, pas ce qui arrive et j'aimais bien ces soirées avec Patricia et Patrick.

Je vais prévenir les nouveaux, car il y a d’autres bistros dans le quartier.


Petit 1 : vos concurrents font le demi et le Ricard à 2 euros et les cafés et petits rouges à 1,10. Si vous augmentez le prix de 10 centimes, vous serez entre 15 % et 20% plus chers que la concurrence. A ce niveau, ce n’est pas supportable.

Petit 2 : je vais continuer à venir car le serveur, Jim, est un copain. C’est tout. C’est à vous de me trouver d’autres raisons de rester fidèle à votre établissement.

21 commentaires:

  1. c'est une honte !
    c'est le patron du carlton qui avait racheté ?

    RépondreSupprimer
  2. Tonnegrande mais pas que lui va regretter les recettes de poulet de Patrick !
    Salue les de ma part, tiens !!!

    Faudra que je vienne evaluer les nouveaux boss du cafe le plus celebre des blogs !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je n'y manquerais pas ! Et Patrick lit le blog !

    RépondreSupprimer
  4. Bon, ça ferme ou ça rouvre ?

    RépondreSupprimer
  5. Les deux.

    Ca doit rouvrir dans une quinzaine après travaux.

    Car en plus, ils veulent modifier MON bistro.

    RépondreSupprimer
  6. et ils vont te demander de te déguiser en Fonzy pour aller boire des coups ?

    RépondreSupprimer
  7. Tout se perd décidément !!

    Pffff !

    RépondreSupprimer
  8. Rho non ! :((

    Quelle mauvaise nouvelle... Le propriétaire qui ne vient pas dans son propre bistro, je trouve ça fort...

    RépondreSupprimer
  9. Diane,

    Une page qui se tourne.

    Balmeyer,

    Ceci explique cela...

    RépondreSupprimer
  10. J'avais une copine qui bossait dans un magasin. Parmi ces clients, elle avait des commerçants. Elle avait l'habitude, de faire un détour, de temps en temps, pour acheter ses cigarettes, lorsqu'elle buvait un verre avec les collègues, elle ne le faisait pas dans un bar à la mode, mais chez un de ses clients. Une façon de rendre la pareille.

    Elle expliquait que ce genre de pratique se perdait de plus en plus, surtout dans son coin.

    A l'heure actuelle, je vais rarement boire un coup quelque part. Parce que le café à 1.50 + 0.50 pour la crème, je trouve que ça fait cher. Ensuite, payer plus cher pour de l'eau minérale que pour une bière, je trouve ça inquiétant, limite choquant. Surtout qu'on nous dit que les jeunes boivent de plus en plus d'alcool. En même temps, ils prennent ce qui est le moins cher (je me fais l'avocat du diable).

    L'autre jour, nous nous promenions en famille, nous avons consommé en terrasse : 1 coca, 1 perrier rondelle, 3 sirops à l'eau, total 12 euros !! (80 francs !!!), du coup, c'est une seule conso par personne et rarement !

    RépondreSupprimer
  11. ...et du coup, le soir à 21h00, dans le supermarché du coin, les gens font la queue avec chacun des bières à la main (moi j'ai des lingettes pour bébé en plus des bières, je suis un père de famille respectable). Les types picolent toujours autant, mais dans leur coin. C'est triste.

    RépondreSupprimer
  12. faut picoler tous ensemble sur le parking ! c'est bientôt "mon immeuble en fête" élargissons aux parkings de supermarchés !

    RépondreSupprimer
  13. Elza,

    Oui, c'est horriblement cher. A noter que ce n'est pas entièrement de la faute des patrons de bistro : les brasseurs et livreurs se sucrent drôlement sachant que les commerçants ne peuvent pas répercuter les augmentations !

    D'un autre côté, c'est lié à l'évolution globable du niveau de vie... Les gens n'ont plus les moyens mais aussi préfèrent souvent changer les habitudes de consommation.

    Balmeyer,

    Oui ! Faudra le dire à nos ministres qui veulent interdire les happyhours !

    Gaël,

    Et les poubelles des supermarchés ?

    RépondreSupprimer
  14. gaêl,

    non, l'immeuble en fête, c'est passé, j'en ai même fait un billet !

    Nicolas,

    Je connais des types qui sont capables de faire 500 bornes pour venir boire une bière, c'est dire si nous ne sommes pas tous à la même enseigne ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Je partage cette "saine colère", après tout le client est roi, bordel!

    Bon le 13 juin, je suis dans le coin et ça me dit pas si je pourrai boire un gorgeon à la Comète

    RépondreSupprimer
  16. Dans les petits patelins, les cafés ont fermé les uns après les autres. Bientôt ce sera la poste du Kremlin B qui fermera à moins qu'un Starbug Coffee ne fasse aussi dépôt et épicerie.

    Puis ce sera l'école, Mister B. devra faire 35 km pour aller acheter ses lingettes et 50 pour inscrire Mohmoh au CP 91.

    Le Kremlin B changera de nom pour s'appeler Communauté d'agglo Meudon-Choisy-Pal.

    Nicolas boira du vin bouchonné de Californie mélangé à du Quinquina à Charenton-le-Pont.

    On veut pas voir ça !

    RépondreSupprimer
  17. Olivier,

    Vive les clients !

    Mtislav,

    Il vaudrait mieux que je boive du Prozac.

    RépondreSupprimer
  18. Moi depuis que j'ai découvert le Ferdillon, on se retrouve là bas avec Poireau, d'ailleurs ce soir c'est la République des blogs, youhouhou !
    Tu as des cons partout on avait un café qui ne voulait nous recevoir "uniquement" si nous commandions une méga sangria à 150€, le mec il nous a légèrement pris pour des cons..
    On dit le nom du café Poireau ?

    RépondreSupprimer
  19. Tu l'as déjà donné. Ou Poireau. Et j'ai sûrement déjà donné mon désaccord sur vos principes. La question n'est pas là.

    Mais n'oubliez pas que quand vous bossez c'est pour de l'argent. un bistro aussi.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !