21 juin 2014

Jacqueline pour #radioblogueurs2014 #radiodesblogueurs

Je me rappelle de ce samedi matin, en 2004, je crois. C’est une époque où je faisais toujours mes courses dans un hyper de banlieue. C’était un rituel, toujours à la même heure, toujours avec la même émission sur France Inter : rue des entrepreneurs. Elle était entrecoupée de morceaux de musique. Le programmateur avait découvert Franz Ferdinand. Je crois me rappeler qu’il avait passé Jacqueline. Au début, vous vous dites : mais c’est quoi cette merde. Et au bout de 45 secondes d’une interminable mais terminée introduction, c’est parti ! Vous dites : mais c’est quoi, ça, putain, il faut que j’achète l’album immédiatement.

Ce que j’ai fait.

A l’été, il y a dix ans donc, j’étais parti en vacances avec des copains qui avaient découvert ça, on le passait en boucle dans la voiture.




Voila pour la radio de l’été des blogueurs que vient de relancer Lolobobo à l’occasion de la fête de la musique !

7 commentaires:

  1. a tien, je sais pas si le formulaire voulu prendre mon commentaire, donc, je disais, elle est superbe ta chanson, mais tu n'as pas l'impression de me l'avoir déjà proposée http://www.aubistro.com/2013/06/la-radio-des-blogueurs.html :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu remarqueras que j'ai changé le texte.

      Supprimer
    2. oui je m'en dotais, et j'ai vu que tes talents de narrateur étaient sans borne ;)

      Supprimer
    3. Bah.

      Je vais trouver autre chose (j'ai deux pistes mais la première, j'ai oublié le nom et la deuxième je ne trouve pas le titre... Il faut que je fouille dans ma discothèque).

      Supprimer
    4. Tiens ! Je viens de me rappeler. The cowboys junkys. Ou un truc comme ça.

      Supprimer
  2. Elle est sûrement très bien, votre chanson (je vous crois sur parole…), mais quel rapport avec la musique ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !