23 avril 2006


Aujourd’hui, j’ai 40 ans. Je suis vieux. A l’image de Sarkoprout et Tonnegrande, je vais arrêter d’écrire des bêtises dans les blogs et je vais mettre une cravate pour aller travailler.

Je vais arrêter de boire de la bière au comptoir, je vais boire des petits verres de rouge en salle, en jouant à la belotte plutôt qu’au 421.

Tiens, à partir de dorénavant, le dimanche matin je profiterai du marché de Bicêtre pour aller prendre l’apéro avec les potes alors qu’avant je profitais de l’apéro avec les potes pour aller faire le marché.

Même, je crois que je vais arrêter d’aller prendre l’apéro avec les potes, je vais aller prendre un verre ou deux avec des amis, avec lesquels on discutera de la politique générale du gouvernement alors qu’avant on refaisait le monde.

Je vais voter à droite car je pense que les moins de 30 ans sont des analphabètes comme leurs pieds et que mai 68 a été une tragique erreur dans l’histoire de notre nation, que le pays a besoin d’un (petit) bonhomme pour nous remettre dans le droit chemin et qu’il faut arrêter d’assister les gens qui n’ont qu’à se prendre en main et travailler plutôt que d’aller toucher les ASSEDIC. Marre de payer des centaines d’euros d’impôts et de cotisations sociales par mois pour des gens qui seraient bien mieux en prison, et encore je crois bien qu’il faudrait rétablir la peine de mort, ça couterait beaucoup moins cher que d’entretenir tout ces grassouillets qui ont violé nos femmes, nos filles, nos grand-mères et que sais-je encore ? Ca suffit de payer des impôts pour payer des crèches, des écoles, des maternités, des hôpitaux pour des étrangers qui prennent notre travail et nos ASSEDIC pour vivre à 15 dans un appartement qui pourrait facilement héberger un couple de nos braves retraités. Tous des fainéants qui refusent de travailler tout en revendiquant une sécurité dans le travail ! On leur demande de faire un extra, le soir, sans les payer, uniquement pour s’assurer que l’entreprise puisse subsister et ils se mettent en grève ! Non ! Il faut envoyer la police, les CRS, la gendarmerie casser ses manifestations obscènes, mettre fin à ses dégradations d’universités où l’on doit former l’élite de la nation. Ca suffit cette France où les conservateurs réactionnaires voudraient faire des réformes utiles à la société pour s’engager dans la modernité que représente la flexibilité, alors que la jeunesse gauchisante se rebiffe sans se rendre compte de la chance qu’elle a d’avoir un tel gouvernement et une telle nation où, enfin, la droite libérale à les pleins pouvoirs sur toutes les institutions nationales, même le ministère de la culture ce qui semble assez incroyable.

Ne vous affolez pas ! Je n’ai pas subitement changé et ne pense pas une broutille de tout ceci (à part la dernière ligne droite).

Je m’entraîne juste à argumenter pour le prochain apéro, puisqu’ayant atteint la quarantaine, je suis sensé passer à droite sans verser une larme à gauche.

Je ne me trouve d’ailleurs pas trop mauvais : j’ai réussi à écrire un paragraphe complet de haine en crachant sur les jeunes, les étrangers, les anti-réformateurs, les défenseurs du droit du travail et autres parasites. Merde ! J’ai oublié les homosexuels. Ca sera pour une autre fois. Mais j’ai pensé à la peine de mort.

Ceci dit écrire de telles infamies, j’ai réussi, ce n’est pas trop compliqué, et puis c’est un peu mon métier que d’écrire des trucs au hasard (lâchons quelques bribes d’informations personnelles : je suis consultant, c’est mon métier, ça veut tout dire et fait beaucoup rire certains gugusses quand je le dis).


Après avoir réussi à l’écrire, il faudra que je le dise. Je vais faire une présentation PowerPoint avec beaucoup de jolis schémas pour appuyer mon propos (encore mon côté consultant qui ressort). Il faudra que Jean installe un barco à la Comète (si y en a qui ne savent ce qu’est un barco, ce n’est pas un comptoir coopératif, ce qui serait intéressant, mais un machin qui sert à projeter sur un écran les trucs qui sont affichés sur l’écran du PC, en d’autres termes un vidéoprojecteur si ma mémoire est bonne). Si vous travailliez un peu plus souvent dans des bureaux, vous sauriez que la question « quelqu’un sait qui a pris le barco ? » est aussi souvent utilisée que « vous prenez un café ? » ou « quelqu’un a un truc pour enlever les agrafes ? » ou « vous avez pas vu mon badge pour la cantine ? » ou « où sont rangés les crayons pour écrire au tableau ? » ou « vous savez où est le chef ? » ou « vous savez dans quelle salle a lieu la réunion ? » ou « vous savez qui il faut appeler quand la cartouche d’encre de l’imprimante est vide ? » ou « comment on fait pour ajouter un colonne à un tableau sous Word ? ».

Donc, après l’avoir écrit, puis exprimé, il faut maintenant que je le pense.

J’y arrive pas. Je peux attendre encore 10 ans ?

Je peux aller prendre l’apéro avec les potes ce midi au bistro sans mettre des cravates comme tous ces vieux croutons décrépis qui pensent que le dimanche on doit être élégant et qui se promènent toute la semaine en polo des années 70 ou en survêtement pour faire jeune ?

Je peux continuer à mettre une cravate uniquement en semaine pour justifier un salaire mérité principalement par la qualité du nœud de la dite cravate et sortir en jeans le week end ?

Je peux continuer à supporter les jeunes qui fument des trucs que la morale réprouve dans le jardin en bas de mon immeuble ou il faut que j’appelle la police immédiatement ?

Je peux continuer à gagner de l’argent tout en ne supportant pas les baisses d’impôts qui me rapportent gros ?
Je peux continuer à boursicoter un peu tout en ne pensant pas normal que le bénéfice de Total permettrait de payer le quart ou le cinquième du déficit du budget de l’état ?
Je peux continuer à engueuler ces connards qui trouvent normal qu’on nous demande de nous serrer la ceinture pour remettre le train en marche alors que le CAC 40 a pris 34% en un an ?

Je peux continuer à écrire n’importe quoi dans les blogs, en espérant que 2 ou 3 zigotos aient le courage de me lire ?

5 commentaires:

  1. C'est de qui "passer à doite sans verser une larme à gauche" ?

    RépondreSupprimer
  2. De moi à l'instant, mais si un type célèbre et pas con l'a fait avant moi c'est un honneur.

    Ceci dit, c'est peut être une reprise, mais je l'ai assez ruminé ce matin pour me l'attribuer sans complexe.

    RépondreSupprimer
  3. 40 ans, ça marque ! C'est comme quand on a 50 ans, 60 ans, 70 ans, 80 ans, 90 ans, 100 ans

    RépondreSupprimer
  4. Bin non, mes 40 ans etaient le 7 juin dernier. Mais pour diverses raisons perso (oui, j'ai une vie personnelle !), je faisais une sorte de petit bilan.
    23 avril ---> 7 juin, c'est pas si loin !!!

    Merci quand meme pour tes voeux, je les accepte quand meme !!!
    :-))))

    RépondreSupprimer
  5. Putain ! A l'occasion des 40 de peuples.net, je me rappelle de ce texte. Il était bien.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !