05 avril 2009

Bloguer, toujours bloguer

Le blogueur se lèvera demain et attendra gentiment la publication du classement Wikio en espérant du neuf, pour lui, pour les autres. Vers 10h30, le classement sera publié, il tombera dessus et constatera sa stagnation au moment même où son collègue de bureau rentrera pour l’inviter à prendre un café qu’il ne pourra pas refuser. Le collègue de bureau n’aura qu’une idée en tête : expliquer au blogueur qu’il a suivi à la télé les cérémonies à Strasbourg mais le blogueur ne pourra pas avouer qu’il connaît par cœur chacun des événements, qu’il a tout suivi en direct, ce samedi, pour tenter le billet du siècle, celui qui sera cité par tous les blogs car il aura mis le doigt sur un point essentiel. Le collègue lui parlera de la bévue de Berlusconi alors que le blogueur suit tout ce qui se passe en Italie. Le blogueur opinera par politesse, tout en se demandant pourquoi son blog n’a pas fait un bond au Wikio, car il est vraiment chouette, son blog, mélangeant les nouvelles technos, la politique et la musique.

Alors le blogueur finira son café et découvrira un mail de son chef lui demandant de préparer en toute urgence une note pour le conseil de direction qui doit se tenir à 17 heures. A 13 heures, il aura terminé. Ses collègues seront partis depuis longtemps à la cantine et, turlupiné par son blog, il ira, en vitesse, acheter un sandwich triangulaire au Franprix du coin et se replongera dans le classement Wikio.

Ses collègues le font chier. Ils sont revenus de manger et n’arrêtent pas de parler. Il s’en fout des chiares qui partent en classe de neige, du nouveau barème de remboursement des frais de déplacement et de la porte du hall qui n’arrête pas de se bloquer même que le réparateur est passé trois fois cette semaine.

Pourquoi n’est-il pas rentré dans le top 300 du général ? Bordel ! Un billet par jour, des liens vers les zinfluents, une participation à une soirée de blogueurs. Il a même réussi à se faire follower par le numéro 1 des blogs divers sur Twitter. Il est même devenu copain sur Facebook avec lui. Tout ce travail pour rien ? Putain ! Ils ne peuvent pas la fermer ces collègues à la con. Ils ne savent ce que c’est eux, de tenir un blog. Déjà, l’autre, là, tous les matins, elle vient dire bonjour pendant la rédaction du billet. Chaque matin, elle raconte son trajet en métro, la panne du RER et les varices de sa belle sœur ! Et maintenant, il faut qu’elle donne son avis la moquette du couloir qui a été remplacée suite à la fuite de la machine à café. Tiens ! Il va aller prendre un café pour se changer les idées et pouvoir penser, tout seul à son blog. C’est bien joli, les réseaux sociaux, mais encore faut-il pouvoir s’isoler pour y participer.

Il n’y avait pourtant que 12 places à grapiller. Ce soir, sa femme est à l’école de couture, il devra garder les enfants. Avec un peu de chance, il arrivera bien à les coucher assez tôt pour se plonger sur l’ordinateur avant le retour de maman. Les idées de billets ne manquent pas. Tiens ! Il va vu plusieurs blogs qui parlent du G20 dont le bénéfice est tout bon pour le FMI mais qui n’aborde pas le sujet sous le seul angle intéressant : ils donnent des sous aux FMI pour qu’il finance les pays pauvres sans créer la moindre relance dans les pays développés. Ils sont cons, ces blogueurs : ils traitent toujours tout à l’envers. Un peu comme le chef avec sa note pour le conseil de direction. Il la demande en urgence alors qu’il y a un conseil par semaine. Merde ! Il est 14 heures. Y’a la réunion avec le service achat pour les nouveaux contrats avec le fournisseur de papier recyclé pour le photocopieur. Il fait chier le chef ! Pourquoi il lui colle ça ? Il ne peut pas y aller lui-même ? Et les achats, ils ne peuvent pas se démerder avec cette connerie ?

Hop ! Un dernier coup d’œil à Twitter. Tiens ! Christine Albanel a changé de coiffure d’après @nefisa. Ca ferait une bonne idée de billet, ça. Merde ! La réunion !

59 commentaires:

  1. Aïe...Il faut prescrire une petite cure de désintox, là, je crois, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Je ne parle pas spécialement, pour moi !

    RépondreSupprimer
  3. J'avais bien compris ! comment pourrais-tu bondir de trois cents places??

    ;)

    RépondreSupprimer
  4. @CC
    Malheureuse ! tu viens d'utiliser un mot qui replonge notre blogueur dans les affres du Wikio !!! Intox, bon Dieu ! Raaahh ! il avait oublié quelques instants ses dangereux challengers !! Tiens, maintenant, il est obligé d'aller vérifier dans wikio labs qui linke qui ! Et cette réunion qui commence ..Raaahhh ! ..

    RépondreSupprimer
  5. affreux, affreux, affreux...

    mais heureusement, il a son iphone, il pourra toujours twitter pendant la réunion...

    :)

    RépondreSupprimer
  6. Bon, les gonzesses ! Un peu de sérieux !

    RépondreSupprimer
  7. ...Et tandis qu'il twitte à mort sans regarder une seule seconde les power-points qui défilent, voilà qu'une escouade de trolls femelles viennent polluer ses billets de qualité au risque de faire fuir de mâles lecteurs ! ... A deux doigt de cliquer sur Suppr pour faire taire ces harpies néfastes... Horreur et putréfaction ! il se souvient qu'elles sont désormais au top ten wikioiste et qu'il va lui falloir leur faire les yeux doux ... De rage, il déglutit de travers et s'étrangle ...

    RépondreSupprimer
  8. ma douce et tendre ne prend pas de cours de couture ! :)

    RépondreSupprimer
  9. ...soudain, son patron regarde sous la table et le voit entrain de tripatouiller son iphone. Un tonitruant "Mais qu'est-ce que vous fichez, Nom de Dieu !" vient couper court ses manipulations honteuses de dessous de bureau...

    Il est obligé de se remettre à faire semblant de suivre les powerpoint super chiants qui ne suivent même pas les conseils de cette vidéo super connue sur internet, qu'il a vue sur plein de blogs geek très bien classés...

    Quelle bande de naze, dans cette boîte...Y'a sûrement personne qui sait ce que c'est que le classement wikio...

    A la fin de la réunion, le patron vient le voir pour lui faire des remarques sur son attitude : "un peu de sérieux, bordel ! on est pas au bistro, là..."

    Merde...si ça se trouve, son patron, c'est Nicolas Jegoun himself...

    :D

    RépondreSupprimer
  10. ...La terreur le saisit et il s'empresse de s'isoler dans son box, faisant mine de travailler avec concentration sur le projet dont il est responsable et foudroyant du regard tous ceux qui s'approchent.

    Profitant de l'accalmie, il recherche, avec tous les moyens que son incomparable culture geek lui permet, les multiples indices que son benêt de patron a sans nul doute égrainés sur la toile.

    Il faut qu'il en ait le coeur net : quel illustre pseudo se dissimule derrière la mine austère de ce chefaillon ?

    RépondreSupprimer
  11. Après avoir fait le tour de tous les whois de la terre, après avoir tenter d'anagrammer le nom de son patron, sans avoir rien trouvé de convaincant, il est l'heure de rentrer à la maison.

    Dans le métro, pris d'une parano épouvantable, il se met à soupçonner tous ses voisins : et si cette grande brune lisant Vendredi, c'était Hypos ? Et si ce type au regard louche, c'était un blogueur du modem ? Ou pire un mec du réseau LHC ?

    Saisi d'une crise de folie, il saute à pieds joints sur la banquette de la rame surpeuplée et hurle : "je suis http://monblog.com, je vais truster wikio et je vous merde."

    Morte de rire, il y a même une grand mère qui lui a donné une pièce de 20 cents.

    RépondreSupprimer
  12. une nuit a passé et le revoilà au travail. notre blogueur en est à s'arracher les cheveux, il a tout essayé, googler le nom, l'adresse email de son boss. et meme un processeur d'anagrammes pour découvrir, sait-on jamais un pseudo familier. rien. La toile lui semble soudain plus aride et inhospitalière qu'un blog abandonné.
    De désespoir il retourne à la machine à café, et pense sérieusement à commettre un billet sur les affres de l'anonymat blogosphérique. Un truc poignant. dégoulinant de sincérité.
    Près de lui, un gobelet en plastique dans une main,une touillette dans l'autre, un type le regarde en machouillant sa morve. et lui, blogue-t-il ?

    RépondreSupprimer
  13. Lamentable, la mine défaite, l'oeil glauque, la cravate tirbouchonnée, notre blogueur qui a rêvé de wikio toute la nuit, se questionne et se torture...Ce type en costume gris, ne serait-ce pas le renommé DG, le troll le plus noir que toute la blogosphère redoute ?

    RépondreSupprimer
  14. Une passagère compatissante eût une idée et lui dit "vous aussi, au bureau, vos secrétaires sont pénibles ?"

    RépondreSupprimer
  15. Il ne lui reste plus qu'une solution, ou jamais il ne retrouvera la sommeil : La confrontation.
    Directe ?
    Non, autant commencer en douceur, et le voilà en réunion,glissant ça et là des : et la hausse de la production des left-blog euh... leviers de vitesse. Au fait à propos de ce wikio euh week-end en savoie pour les 20 ans de la pearltree euh compagnie...

    Et il guette à chaque mot laché une réaction un sursaut du patron.
    rien.
    Soit il ne blogue pas, soit il est vraiment vraiment très fort.

    que faire ?

    RépondreSupprimer
  16. Mon patron ne sait pas encore que je blogue... enfin j'espère parce qu'avec ma photo dans le journal depuis une semaine il risque quand même de tomber dessus... remarque ça me changera, au lieu de m'appeler Ségolène tous les matins quand j'arrive, il m'appellera Trub... ça sera aussi lourd quoi qu'il arrive, mon patron est un gros lourd...

    RépondreSupprimer
  17. ..Notre ami blogueur, désemparé, décide de tenter le tout pour le tout et avec l'énergie du désespoir décide de truffer son prochain billet de sous entendus que démasquera inévitablement son patron.

    L'heure est grave..le bistro s'impose.. il doit rassembler ses forces et son courage avant de lancer sa bombe sur le Net...

    Il hésite, recalcule ses chances ou plutôt les risques, ameute ses amis du oueb, se concerte avec les LB...

    S'ensuit au sein du Ggroup, un millier de messages d'injures et d'invectives, certains claquent la porte, d'autres rentrent par les fenêtres ...

    RépondreSupprimer
  18. Ola !!!!
    tout les signes du burn out sont réunis là, mon ami....

    regarde !!
    il fait beau.
    si si

    RépondreSupprimer
  19. on me souffle dans l'oreillette que je suis hors sujet... si j'ai bien compris le sujet c'est toi Nicolas ? t'as un problème ? tu veux qu'on en parles ? je peux partager ma boite de lexomil avec toi aussi.

    RépondreSupprimer
  20. Trublyonne : le but du jeu est de continuer, façon cadavre exquis, l'histoire de Jegoun : le blogueur (donc pas jegoun puisque celui ci n''est pas dans le top 300 du wikio) fait effectivement un burn out, et devient un peu parano, persuadé que le patron de sa boite est un z'influent des blogs.
    Il essaie de découvrir lequel mais à bien du mal.
    On en est au dernier commentaire d'hypos, ou il écrit un billet.

    RépondreSupprimer
  21. IL n'en peut plus .. Entre les échanges par MP et les commentaires hors sujet de ses secrétaires qui tentent de lui remonter le moral, il se met à détester le genre humain et plus particulièrement, la gente fémininesque. ...

    Commettre un crime pourrait-il lui faire enfin atteindre la première place de ce foutu classement qui l'obsède ?

    RépondreSupprimer
  22. Il cherche un pic à glace mais sa copie sharon stone l'a emmené avec elle pour s'amuser avec ses potes. Du coup la seule arme disponible est un coupe papier avec lequel Marie Antoinette, la secrétaire du service Achat, est en train d'ouvrir le courrier. Il se tapit à l'angle du bureau, attendant, le coeur battant, l'oeil aux aguets, que Marie Antoinette lâche l'objet en question...

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. .Soudain, il se souvient d'un article récemment lu dans son netvibes ...Le regard concentré sur l'objet tranchant, il vérifie de sa main droite tremblante que son pantalon est bien fermé, craignant d'entendre Marie Antoinette hurler "je coupe tout ce qui dépasse !" ..

    RépondreSupprimer
  25. Il avale une énième gorgée de café, repose son mug sans précaution et se décide enfin, il n'a plus le choix....
    il lui faut les éliminer ...
    une par une

    RépondreSupprimer
  26. Guettant, tel un espion de série B, coincé entre deux bureaux de l'open space, il avait vu plongeante sur l'écran d'ordinateur de Marie-Antoinette, qui, entre deux courriers à taper, cliquait frénétiquement sur des blogs roses bonbons, parlant de fringues, de mode, de chaussures et de sacs à main.

    C'est quand elle s'identifia à l'interface blogspot, avec son pseudo : lajolipervenche, qu'il su à qui il avait affaire ! Marie-Antoinette était la numéro un du classement ELLE-wikio catégorie "Folles de shoes à talons compensés"...

    Incroyable !

    RépondreSupprimer
  27. Profitant que marie-antoinette file faire sa pause pipi dans les toilettes du 32ème étage, il attrape le coupe-papier et se faufile subrepticement dans les sus-nommées toilettes et frappe la poitrine de la pauvre femme qui rend l'ame sur le champ (et laisse sa place au classement Elle à celle qui la suit, Bernadette la testeuse de maquillage fluo dans les boites de nuit à la mode)

    RépondreSupprimer
  28. ...
    Sa machoire tombe, un léger filet de bave luit à la commissure de ses lèvres ...

    Lajoliepervenche ... Celle dont il rêve toutes les nuits (Quand il ne pense pas au Wikio !) ...

    Il se rend compte, éperdu, trop tard, de son geste fatal ..

    RépondreSupprimer
  29. Une seule solution pour s'en sortir : écrire à Albanel et à Lefebvre pour dénoncer le patron : ce fou sanguinaire obsédé par internet (ip de la boîte à l'appui) est un violeur et un assassin comme il y en a tant sur la toile !

    Vive HADOPI !

    RépondreSupprimer
  30. Et pendant ce temps, y a le r'passage qui s'fait pas...

    RépondreSupprimer
  31. Titubant comme à la sortie d'une célèbre Comète, il ressort des toilettes et rase les murs pour rejoindre son box dans l'open space du 33éme étage.

    Il a laissé l'arme du crime dans le corps éventrée de sa victime. Il a essuyé le manche du coupe papier pour effacer les empreintes.

    Le crime est presque parfait : il va débarrasser le wikio des deux premiers !

    RépondreSupprimer
  32. C'est à ce moment là que son téléphone portable se met à vibrer dans la poche arrière de son pantalon Hugo Boss...

    RépondreSupprimer
  33. ...provoquant une érection tout à fait hors de propos ..

    RépondreSupprimer
  34. ..Qui lui rappelle illico le billet rigolo qu'il s'était promis d'écrire au sujet de DSK

    RépondreSupprimer
  35. ... il décroche son téléphone et entend la voix suave de Nadine Morano qui lui sussure langoureusement "ce soir j'ai fait de la dinde pour diner, je t'attends, j'ai mis mon déshabillé en satin et j'ai allumé des bougies parfumées à la bière" ...

    RépondreSupprimer
  36. Eh bien! Il s'en passe par ici, des choses!

    RépondreSupprimer
  37. Le Coucou,

    Ouais, j'ai du mal à suivre avec toutes ses secrétaires de direction et femmes de ménage qui donnent leur avis.

    RépondreSupprimer
  38. @Nicolas,
    Pardon , "homme" de ménage !
    ;)

    RépondreSupprimer
  39. ;) aussi !

    Faudra que je reprenne tous vos coms pour en faire un billet ! Merci pour ce bon moment qui nous fait oublier les autres conneries !

    RépondreSupprimer
  40. ... Le blogueur illustre se rend alors compte qu'il est non seulement complètement bourré mais sous l'effet d'un puissant hallucinogène! Il flaira autour de lui. Le jacuzzi était rempli de jus de truffe, la fontaine crachait du pepsi-cola! Avec des... des éléphants roses en guise de glaçons?

    Se tenant la tête à deux mains, il tituba vers la fenêtre chatoyante, frémissante, et se jeta à travers. Mieux valait se briser les os que de perdre la raison!

    Mais à sa grande surprise, il se sentit flotter doucement vers le sol, léger, léger comme une feuille...

    RépondreSupprimer
  41. L'angoisse a eu raison de sa raison. Le stress du billet quotidien, la crainte de l'écran vide, la panique du trou noir , les heures perdues à twitter, ont abattu cette force de la nature.

    Il se croit désormais blogueuse et c'est l'idée d'ouvrir sa prochaine rubrique maquillage qui le rend si léger ...

    RépondreSupprimer
  42. Laissant sa féminitude l'envahir, une fois les pieds au sol, il se précipite dans le premier magasin Phildar et achète 10 pelotes de pure laine mérinos ainsi que des aiguilles n°5 afin de se tricoter ce si joli gilet gris pour descendre les poubelles dont il a vu le modèle dans le dernier Femme Actuelle...

    RépondreSupprimer
  43. Il oscille sur d'imaginaires talons aiguille et balance élégamment des hanches en rentrant chez lui.
    En chemin, il méprise la Comète et préfère bifurquer vers un magasin bio ans lequel il achète des graines de soja et une tisane amincissante.
    La grâce faite homme, il bondit allègrement et le pied léger, les 5 étages qui le sépare de sa studette.

    RépondreSupprimer
  44. ... où l'attend son compagnon Didier Goux qui lui a cuisiné des pates a la carbonara al dente accompagnées d'un petit Valpollicela de derrière les fagots ...

    RépondreSupprimer
  45. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  46. ..Didier a déja ouvert le nectar et goûte le brevage les yeux clos.
    "Mon didy - dit le blogueuse d'un voix suave et amoureuse - qu'est-ce tu bois doudou dis donc ?"

    RépondreSupprimer
  47. mais Didier, qui se fout du classement wikio comme de son premier fer à repasser est sensible à la détresse de son amie.

    "tu sais j'ai réfléchi, il faudrait que Vendredi info reprenne tout tes billets et mette ta photo sur chaque page. Ton patron ne pourrait plus
    t'ignorer"

    une lueur d'espoir apparait fugitivement dans ses yeux "mais comment convaincre Rosselin ?"

    RépondreSupprimer
  48. Et quand on pense qu'il faut quelques blogs pour ameliorer le classement, il y a du louche la dessous !!

    RépondreSupprimer
  49. Le matin, il se réveilla en sueur, les draps trempés, à moitié tremblant. Il alla pisser les bières de la veille et changea les draps, puis, avant même de boire son café, pris une douche. C'est en se lavant les parties intimes qu'il retrouva le calme. Tout ça n'était qu'un mauvais rêve. Il avait fait un cauchemar. Il faudra qu'il en fasse un billet.

    Il se sèche enfile un caleçon car s'il devait faire un billet de ce réveil, il ne faudrait pas qu'il soit pornographique et met en route la cafetière et le PC.

    Le temps de chargement des drivers et de coulage du café, il sourit bêtement à son cauchemar. Tiens ! C'est vrai, le classement Wikio est probablement tombé.

    Bordel, il n'y a plus de sucre. Faudra qu'il en fasse un billet. Il avale le café, lit ses mails en prenant bien soin d'effacer tous ceux des left_blogs. Et consulte le classement.

    L'équilibre est bien là. Les gonzesses ont bien monté au classement. Mais uniquement pour les blogs "tricot".

    RépondreSupprimer
  50. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  51. Je veux bien laisser les commentaires des bonnes femmes, pas ceux des spams !

    RépondreSupprimer
  52. Heureux, apaisé, confiant en son avenir, il se dit que le monde est très bien fait puisque les femmes restent aux fourneaux ou au point de croix et que les hommes s'occupent de politique ...
    :-)))))

    RépondreSupprimer
  53. La vache, quelle série de commentaires !
    Ca mérite une reprise en billet, rien que pour l'écriture collective !
    :-))

    [Oui, sinon pour le blogueur stressé, j'imagine que s'il existe, il ne durera pas très longtemps comme ça ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  54. C'est ce que je propose dans un commentaire plus haut ! Une nouvelle chez Filaplomb, tu pourrais lui en toucher un mot ?

    RépondreSupprimer
  55. Nicolas : je ne suis pas contre !
    Il faut juste trouver suffisamment de lecteurs pour en faire un succès ! :-)))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !