09 mai 2009

Des géraniums dans le ciboulot

J'ai interrompu ma séance de blogage pour sortir les géraniums. Je suis un blogueur farmer.

Pas chez moi, je vous rassure. Dans le temps, j'avais des géraniums plein mon balcon. Bougez pas, je vais vous chercher une photo. C'était avant l'ère des blogs. Je passais mes matinées des samedis et dimanches à faire des tâches ingrates telles que le ménage chez moi, les courses à Belle Epine, la lessive, le tri des factures, … Et je mettais des géraniums sur mon balcon. Cette année là, j'avais dit aux copains : « Tiens ! Demain, je plante des géraniums ». Du coup, deux m'avaient acheté des barquettes, voulant me rendre service. C'était bien gentil. De mémoire, il y avait la grosse Janine et Michou personnage émérite de ce blog, surtout quand il passe la nuit au poste.

Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que j'avais ramené des jardinières de chez ma mère et que je m'étais moi-même acheté une barquette car j'avais à la maison les jardinières de l'année précédente.

Toujours est-il que ce sont les parents des géraniums de ma mère que je viens de sortir. Ca me prend une fois par an. Une autre fois, je les rentre.

Ce billet n'a strictement aucun intérêt (sauf si Wikio décide de classer mon blog au rayon horticulture) mais...

J'ai commencé par ouvrir les trois fenêtres de l'étage pour y déposer les huit premières jardinières. Au moment où j'ouvrais la première, la voisine d'à côté est sortie pour discuter le bout de gras avec le voisin d'en face qui vaquait dans son potager (le mien s'appelle le Vieux Jacques). J'ai d'ailleurs remarqué qu'ils se tutoyaient. Entre voisins d'un certain âge, ça ne se fait pas. Tout se perd...

J'ai fait celui qui ne les voyait pas. Quand j'ai ouvert la deuxième, ils m'ont vu. J'ai dit bonjour. Ils m'ont répondu. J'ai ouvert la troisième. Je suis allé cherché la première jardinière à l'étage d'en dessous. Quand je suis remonté, j'ai avancé doucement pour les observer. Tous les deux fixaient la façade de la maison, se demandant pourquoi le fils de la voisine, en l'absence de cette dernière, ouvrait les trois fenêtres en grand alors que le soleil aurait voulu qu'au contraire, je ferme les volets pour conserver de la fraicheur.

Je me suis donc montré, avec ma jardinière et j'ai lancé « Ouais ! Tous les ans c'est pareil ! » La voisine ayant compris, a dit « ah ! Oui ». J'ai été cherché la deuxième... Pour les huit, ils ont continué à fixer la façade comme si j'étais une bête rare. Pour les trois du rez-de-chaussée aussi. Sans un mot, ils m'ont regardé travailler.

Ils sont curieux, ces voisins ! Ou alors, ils ne sont pas habitués...

15 commentaires:

  1. Donc, si j'ai bien tout compris, vous êtes à Loudéac, là ?

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, pourquoi ? Vous n'avez pas lu mon billet d'hier matin sur les centres commerciaux où j'annonce en introduction que j'allais prendre la route juste après la publication du billet ?

    RépondreSupprimer
  3. Non seulement tu as une vie pleine d'aventures mais tu en fais profiter les voisin(e)s ! Dans le fond tu es une sorte de centre culturel à toi tout seul !
    :-))

    [Y'a un rayon géranium chez Wikio ? Je trouve que si non, ça manque ! :-))].

    RépondreSupprimer
  4. Il faudrait leur demander une catégorie poireaux !

    RépondreSupprimer
  5. Je serais capable de faire deuxième !
    :-))

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas et les géraniums, ah ça s'est fort. Ils ont réussi à s'évader, creuser un tunnel sous le balcon, un truc dans le genre ?

    RépondreSupprimer
  7. D'ailleurs, Nicolas, tu pourrais faire le concours de chez Mère Castor...

    RépondreSupprimer
  8. Poireau,

    Non, tu ne saurais pas t'inscrire !

    Balmeyer,

    Plus maintenant...

    RépondreSupprimer
  9. Ou Wikio déciderait unanimement de me déclasser en "blog de soupe et vermicelles" ! :-))

    [Ils sont taquins chez Wikio, on le sait !].

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : ah oui, c'est vrai, merde ! J'avais oublié le "départ juste après le billet"...

    RépondreSupprimer
  11. C'est pas grave non plus, hein !

    RépondreSupprimer
  12. Rien que pour embêter DG, je sais bien que tu es en Bretagne chez ta moman ! ;O)

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas,
    ... une fenêtre qui s'ouvre sur un représentant du sexe fort, vêtu d'une jardinière en fleurs... qu'est-ce que tu veux, moi aussi j'aurais regardé... Etait-ce ton seul vêtement ??? Hé, ne réponds pas... à une question aussi personnelle et aussi indiscrète.

    @ à Monsieur Poireau :
    Une petite suggestion de Jeffanne B......
    Le vermicelle ce pourrait être celui d'autrefois, celui avec des petites lettres de l'alphabet, qui amusait tant les enfants...
    Dans le contexte actuel, je vois bien quelques grands enfants, s'en amuser, comme on joue au scrabble... en tout cas, vous ne manquez pas d'humour.... pour l'inscription au Wikio, j'essaierais de vous aider, normal non ?

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas,
    c'est aussi dans le ciboulot que fleurissent les plus belles pensées, les bons mots, les autres aussi pour disputer des joutes d'humour...
    bon dimanche à toi...
    A chaque fois que tu vas à Loudéac, tu passes non loin de mon pays natal...

    RépondreSupprimer
  15. 10 mai 1981 : une grande date que tu ne vénères pas assez !
    Nicolas, réveille-toi !
    Arrête de nous mentir !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !