14 août 2013

Des photos du Guern

Commençons par une autre vue du mur de la honte des voisins. 


Et continuons la promenade. 










22 commentaires:

  1. J'adore ces photos bretonnes !!!!
    Je me vois bien assisse, regardant la mer (avec un p'tit verre de cidre dans la main !) LOL ;o)

    MERCI Nico de nous transporter avec toi au Guern !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Houlà ! Côté rue : c'est quoi la servitude d'alignement au bled ? Il a le bras long, ce voisin, pour s'en contrefiche ?
    Côté plage : si je vois bien la photo, il a construit sur la grève ? Bah vi, mais c'est un nouvel empiètement sur le domaine public, car les plages, c'est le DM !
    Y'a que toi qui râle ?
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Côté plage tout va bien. Côté rue les procédures sont en cours.

      Supprimer
    2. Côté Plage : c'est un vieux serpent de mer : Cf Charte Conchylicole du Morbihan. J'ai vérifié que le PLU de la Commune est en cours d'élaboration.Compte tenu de la Charte et des contraintes de la loi littoral,pour moi, le changement de destination du chantier et sa transformation telle que je la vois avec un mur de clôture sur la mer, est dangereuse et illégalle. Le Schéma du Morbihan identifie un seul risque naturel : les tempêtes : un bon coup de mer et le "voisin" aura une vague de béton qui viendra frapper comme un marteau sa baraque. Je serais le Maire et le Préfet, je ne laisserais pas ça comme ça : mais la Charte montre la préoccupation de ménager les chèvres et les choux et que certains maires ont caressé dans le sens du poil les particuliers qui achètaient pour les transformer en résidence secondaires,ces anciennes installations agricoles.
      Bz

      Supprimer
    3. La maison est entre la rue et la mer. C'est côté rue qu'il y a ce mur. Il est très moche et dénature le paysage sans compter qu'il dangereux côté circulation. Côté mer, ça va.

      Supprimer
    4. N'empêche que la charte conchylicole de mes couilles (vous m'excuserez), elle autorise des extensions de gros malins à gros copains par là et pas la moindre rénovation sans même parler de salubrité à d'autres endroits ou des gens non fortunés et pourvus de moins de copains vivent (d'accord donc avec la partie le maire machin truc...) ! (sans compter que les chantiers ostréicoles, justement, ne fonctionnent plus ou se regroupent, la plupart du temps, éliminant les plus faibles)

      Supprimer
    5. Il n'y en à plus dans le coin...

      Supprimer
  3. Anciens chantiers ostréicoles non ?
    Donc le proprio, pas de problème, il est dans ses droits. Pour préciser à la police du dessus.
    Après rapport au Sud, pas franchement emmerdé en Bretagne rapport au problème de servitude (je sais, j'ai fait guide pendant des années), où bien t'es pas trop con et tu fais comme tout le monde, tu passes à marée basse.
    (ou sinon tu peux toujours traverser la pelouse du voisin, hein...)

    C'est joli, moi je dis vive Le Guern !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vérifié, le sentier est bien présent partout sauf près des chantiers ostréicoles qu'il contourne. Tout va bien.

      Supprimer
    2. Chantiers ostréicoles en activité. Mais tel n'est pas forcément le cas pour les chantiers objet d'un changement de destination : le changement doit avoir été autorisé et les aménagements doivent respecter la loi littoral, donc la règle des 3 mètres. De plus, est interdite toute construction qui, en cas de tempête n'est pas susceptible d'être recouverte mais de constituer un obstacle alors violemment détruit et transporté par la mer.

      Supprimer
    3. Non. Ils ne sont plus en activité. Mais ils ne sont pas chiants.

      Supprimer
    4. A l'époque des chantiers ostréicoles, la loi littorale ne devait sans doute pas exister où si peu). On peux toujours décrypter et se permettre de savoir mieux que tout le monde ce qui doit être où ne pas être en ce bord de mer où l'on n'a pas à foutre les pieds puisque c'est marqué sur un papier.
      Je peux éventuellement comprendre, mais ça me gonfle. Il y a peut-être les lois, mais il y a surtout les lois. c'est pas non plus St-Trop, ici.
      Je suppose qu'ils ne vont pas tout détruire pour faire plaisir aux trois pelés qui passeront à l'année et qui n'auront qu'à contourner la baraque pour retrouver le sentier côtier. Ou alors ils rogneront sur leur bout de terrain pour avoir le privilège d'avoir des ânes en chaussures de randonnée qui bêlent en regardant comment tu bois ton café le matin par ta véranda. A la limite, là, tu pourras te transformer en guide pour leur faire visiter comment c'était d'antan , les touristes ils aiment bien, surtout quand il y a des dépliants.

      Supprimer
    5. Je voulais dire "il y a des lois, mais il y a surtout également l'ESPRIT des lois"...

      Supprimer
  4. Tu passes beaucoup de temps à retoucher les photos pour mettre du ciel bleu ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ici, au § 5, audit sur l'application de la loi littoral en Bretagne.
    http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000020/0000.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais je ne pense pas qu'elle soit en cause. Ce n'est pas côté littoral qu'il y a un problème.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !