06 août 2013

Zolidaire

J'étais dans le métro, ligne 1. Une famille de noirs monte dans la rame. Une femme, un homme et trois enfants, le plus petit devant avoir trois ou quatre ans. Ils parlaient allemand. Je n'en revenais pas. Des touristes noirs allemands !

Dès fois, on est cons. Quand je pense à tous les imbéciles qui font des théories sur le racisme... Je me demandais pourquoi des noirs parlaient en allemand à leurs enfants : ils ne pourraient pas comprendre. Ça m'avait déjà fait le coup avec un Chinois qui parlait à son chien. 

Rassurez-vous : ce n'est pas du racisme mais une aversion pour les langues étrangères compliquées. A un chien, on parle français. A un môme aussi ou, alors, en anglais, voire en néerlandais, vue l'origine des touristes à Paris. 

Bref ! Au bout de trois stations, la rame se vide. La dame et les deux aînés trouvent des places normales. Le père s'assoit sur le strapontin à côté de moi et prend le petit sur ses genoux. 

J'étais plongé dans mon iPhone à jouer au solitaire. Le père parlant d'iPhone, je me suis vaguement intéressé à la conversation. Et j'ai compris : il expliquait à son fils les règles du solitaire. 

Et je comprenais ce qu'il disait alors que j'ai arrêté l'allemand fin 83 lors de mon entrée en terminale...

7 commentaires:

  1. c'est comme le vélo, ça s'oublie pas

    RépondreSupprimer
  2. L'allemand et moi ça fait 2 ! J'ai préféré de loin opter pour l'espagnol en 2ème langue.

    Bises et bonne continuation !!!! :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà levée ! Il est remis que je pense à aller me coucher.

      Supprimer
  3. L'allemand, ça revient toujours, comme l'ont bien vu nos grands-parents en 40.

    RépondreSupprimer
  4. Des touristes noirs allemands ! Ça s'arrose!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !