18 juin 2008

Première soirée à la Comète - Hips.

Vers 20h45, hier soir, nous avons retrouvé le vieux Jacques à l’Aéro. Il buvait des Vittel Menthe, le bougre. C’est le premier effet d’une nouvelle Comète dont au sujet de laquelle après vous avoir narré la mutation, je dois maintenant causer de la soirée inaugurale d’inauguration.

Comme il se doit, je suis arrivé le premier vers 18h30 et me suis enfilé un panaché histoire de passer le temps puis j’ai piqué le Parisien où j’ai fait les mots fléchés en 3 minutes, j’ai foiré le sudoku et échoué aux mots croisés.

J’ai ensuite téléphoné à Loudéac pour prendre des nouvelles de la malléole de ma mère qui est à l’hôpital pour tenter de la remettre en état de marche suite à une rupture pédestre.

Le vieux Jacques se pointe alors et s’enfile, comme mon téléphone, un ballon de blanc savoureux (de mémoire un Meursault mais j'ai un doute) en l’absence de petits verres de Côtes-du-rhône et surtout en l’absence de rouge frais : décidément, il faudra que les nouveaux patrons se décident à acquérir des petits verres et à mettre une Côtes-du-rhône au frais. Il y a des breuvages mortels quand la température ambiante et en bouteille dépasse 22 ou 23 degrés…

Corinne et sa mère sont ensuite arrivées pour leur première visite de ce lieu neuf mais historique en gueulant contre l’absence de petits verres car ils voulaient s’engouffre plusieurs Kir.

Entre temps, je dois préciser pour faire rager mes camarades que le patron (je ne sais plus s’il s’appelle Bruno, Olivier ou la Rochefoucauld) a offert au vieux et moi-même une tournée, il devait bien se douter que le reste de la bande allait se pointer ensuite. Je précise même que tant que nous étions tous les deux, il offrait du saucisson. Ne le dites pas Djibril qui arrive à préférer du saucisson à une ménagère quinquagénaire replète. Mais il n’en fait pas le même usage.

Le vieux Jacques a remis une tournée sur laquelle s’est engouffré Edouard qui avait soif et a remis une tournée.

Sur ces faits, le reste de nos camarades sont arrivés. Dans le désordre, Fiso, Marie, Djibril, Michou, Tonnegrande.

Comme c’est « mon fief », j’ai remis une tournée générale. Je buvais toujours du panaché mais le vieux était toujours au 14 cl de blanc. Faites le calcul. Le panaché contient environ 14 cl de bière à 4 degrés alors que le ballon de blanc contient 14 cl de vin à 12,5 degrés.

A ce moment, Tonnegrande a commandé la sienne, puis Michou puis Marie. Le vieux a refusé le verre de Marie et est parti du bistro chancelant et oubliant ses courses.

Ma première tournée, celle du patron, la sienne, celle d’Edouard, ma deuxième à deux, ma troisième, générale, celle de Tonnegrande, celle de Michou. Soit 9 verres de 14 cl de blanc (puis de rouge) soit 1,25 litres de pinard. Voilà pourquoi il est ensuite passé au Vittel Menthe.

Nous l’avons rejoint rapidement à l’Aéro pour permettre à Fiso et Djibril qui n’avaient pas eu l’occasion de mettre la moindre tournée et en étaient dépités mais il fallait bien quitter la Comète (qui n’avait de télé pour regarder le match). Et voilà comment on repart gaillardement sur un nouveau cycle de tournées (il ne fallait pas que le patron de l’Aéro se fâche parce qu’on arrive tard chez lui en lui refilant le vieux plein).

Voilà ce dont le vieux Jacques se souviendra de sa première soirée à la Nouvelle Comète… Je ne sais pas, par contre, s’il se souvient du match.

Ce n’est pas très grave.

(
photo)

17 commentaires:

  1. Et alors le nouveau patron il lit ce blog ou pas ?

    RépondreSupprimer
  2. S'il le lit, alors, il ne sait pas que c'est moi : je n'ai pas été viré.

    RépondreSupprimer
  3. Je vois que vous avez tous maintenu haut le flambeau de la tradition. C'est bien.

    RépondreSupprimer
  4. Je veux bien fréquenter des réactionnaires et leur apporter la contradiction. Mais certainement pas en ne respectant pas certaines traditions.

    RépondreSupprimer
  5. Même pas une colère Tonnégrandesque?

    RépondreSupprimer
  6. Ils n'ont pas de verre ballon alors qu'on est en plein Euro ?
    Lamentable !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  7. Je sais comment mais moi aussi je foire parfois au Sudoku...

    RépondreSupprimer
  8. Olivier P.,

    Même pas !

    Poireau,

    Justement, ils n'ont que des verres "ballon"... alors vu les résultats de l'équipe de France...

    Mtislav,

    Le problème du SUDOKU c'est que la moindre petite erreur provoque un échec magistral, contrairement aux mots croisés.

    RépondreSupprimer
  9. Une chose en moins qu'on entendra parler à la tivou, c'est pas négligeable quand même !Reste les JO que je vais boycotter pour l'exemple tiens, ça leur fera moins de sous !

    RépondreSupprimer
  10. Oui, mais ça fait un prétexte de moins pour aller au bistro.

    RépondreSupprimer
  11. ménagère quinquagénaire replète... ça me rappelle quelqu'un mais j'ai un trou de mémoire d'un seul coup !

    RépondreSupprimer
  12. Djibril ne te rangerait pas dans la catégorie des replètes mais des maigrichonnes.

    RépondreSupprimer
  13. Mais pourquoi du panaché, Nicolas ? Au fait ?

    RépondreSupprimer
  14. Parce que la soirée est longue.

    RépondreSupprimer
  15. Ah bien sûr. C'est peut-être ce petit détail qui explique certains retours en voiture mouvementés... :-)

    RépondreSupprimer
  16. Une seule erreur dans le sudoku et tout est à recommencer. Il faut parfois rester Zen :)

    carolina
    domo-sudoku

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !