28 juillet 2008

Réconcilié avec le Vieux Jacques

Oups ! Il y a une aventure du Vieux Jacques que je n’ai pas narrée. Cela dit, je vous préviens d’emblée : elle n’a strictement aucun intérêt. Je crois que le seul qui va lire ce billet en entier est Tonnegrande car je ne manquerai pas de raconter des saloperies sur dos. D’ailleurs, je viens de le quitter. Il attaquait son 18ème Calvados en me disant d’une voie émue « Tu sais, j’ai vraiment une femme formidable ».

Je plaisante. Au prix où est le calva à la Comète, seul Bernard Tapie pourrait s’en payer 18 s’il touche le pognon du Crédit Lyonnais mais je n’ai toujours rien compris à cette histoire.

Revenons-en au Vieux Jacques. Je vous préviens, je vais aussi raconter des saloperies sur Fiso, Dorham, Olivier P. et Didier Goux, les seuls, à ma connaissance, qui soient encore susceptibles de me lire. Avec Audine, mais elle, c’est du vice.

Il y a une semaine, le Vieux Jacques a retrouvé à la Comète un vieux copain de beuverie du temps d’avant son intégration à la bande de la Comète. C’est un type avec lequel il picolait régulièrement mais qui a le pinard mauvais au point de s’être battu déjà plusieurs fois avec Jacques.

Je ne peux pas saquer ce type qui est une espèce de caricature du parfait connard. Pire que Didier Goux bourré (smiley ! smiley !). A jeun, je ne sais pas, je ne l'ai pas vu (smiley ! smiley !). Christian qu’il s’appelle, je crois. Il a découvert que la Comète avait changé et s’en est fait son nouveau point de ralliement. Quand Jacques n’était pas là, il allait jusqu’à parler avec nous… jusqu’à samedi midi.

Le samedi midi, on a coutume, avec le vieux Jacques et Tonnegrande (et Corinne, sa mère, le Gros Loïc quand il est là, le vieux René, …) de boire un coup à l’Aéro. Juste un ou deux verres histoire de faire des mondanités, parfois plus car Tonnegrande nous pousse à la consommation.

Samedi dernier, je vais prendre un café à Comète. Au moment où je me prépare à traverser pour rejoindre mes congénères, voilà le vieux Jacques qui arrive avec son pote Christian. Comme je ne supporte pas ce type, je ne m’attarde pas et me précipite à l’Aéro. Bien m’en fait, je tombe sur la tournée à Corinne puis celle au Vieux René puis la mienne.

Vers 12h30, j’envoie un SMS au Vieux : « Alors ». « Quoi » me répond-il. Je décide de ne pas répondre mais je n’en pensais pas moins. Quel Vieux Con ! 4 ou 5 ans qu’on prend l’apéro tous les samedis midis à l’Aéro… Il se fait un nouveau copain et déserte les anciens. Bravo.

Vers 13 heures, je rentre à la maison… et passe devant la Comète. Les deux pochards étaient attablés en terrasse. Je les ignore et décide d’aller prendre un apéro tout seul. Finalement, j’ai bon fond. Je vais les saluer. Christian me dit « Alors, il parait que tu ne peux pas me piffrer ! ». « Jacques tu es vraiment un vieux con », que je réponds et je retourne au comptoir.

Finalement, ce vieux machin se fâche avec son pote dans les cinq minutes qui ont suivi. L’autre essayait de lui expliquer que j’étais vraiment très con.

On est cons… Enfin, surtout lui. Du coup, je l'ai invité à manger.
(photo)

12 commentaires:

  1. Olivier,

    La flemme.

    Machin,

    Ta gueule.

    RépondreSupprimer
  2. Je constate qu'on devait débiter des saloperies sur au moins quatre personnes et que je suis le seul à avoir morflé...

    RépondreSupprimer
  3. Pas du tout ! J'ai volontairement ignoré les autres : c'est pire.

    RépondreSupprimer
  4. Tu me le paieras !
    (les bistrots, un univers riche en drames, pire que chez les gonzesses ...)

    RépondreSupprimer
  5. Et encore, tu n'as vu mon billet sur mon annexe sur 20 minutes...

    RépondreSupprimer
  6. C'est pas un mauvais bougre le Vieux . Pas comme crissian.

    Ben oui, j'ai lu ton billet jusqu'au bout.
    Et je suis pas de la bande de la comete

    RépondreSupprimer
  7. Si tu commences à apprécier le vieux, t'es mal barré.

    RépondreSupprimer
  8. Je commente pour dire juste que je suis passée hein.
    (tu dois avoir raison pour le vice !)

    (bon je vais lire le reste !)

    RépondreSupprimer
  9. Je commente pour dire juste que je suis passée hein.
    (tu dois avoir raison pour le vice !)

    (bon je vais lire le reste !)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !