15 juillet 2008

Jeudi, envahissons l'Australie

La semaine dernière, nous avons envahi le Québec. Ce n’est pas que nous en avions spécialement le désir mais un triste assaut de méchanceté provisoire nous a sournoisement motivés dans l’accomplissement de nos basses œuvres. Il est temps de tourner la page noircie d’une histoire malheureuse qui nous enfonce dans la dépression et dans l’alcoolisme hautain basané, le divin enfant.

Nous allons donc présenter nos plus plates excuses aux Québécois, leur expliquer que ce n’est pas de gaité de cœur que nous avons violé leurs femmes, leurs filles, leurs fils, leurs grand-mères et même le grand-père, une fois, mais là, c’est un peu différent, nous étions saouls. Nous allons réparer les dommages, recoudre l’hymen quand c’est possible et leurs proposer nos tendres épouses en compensation.

Tout ça n’était qu’une grossière erreur lancée par un blogueurs qui a mis, depuis, la clé sous la porte, fort peu doué en géographie, pensant que pour aller à Lyon, il fallait prendre par la porte de la Muette. Notre Ministre de l’Information nous l’apprend : c’était l’Australie qu’il fallait envahir. Non seulement le pape est parti y faire le con en détournant notre saine jeunesse qui aurait mieux à faire comme se bourrer la gueule avec les copains, mais, en plus, un Australien est maillot jaune du Tour de France et ce n’est pas le Cadel Evans de nos soucis.

D’une manière générale, il y a environ 28 étrangers qui se sont glissés devant le premier Français au classement général du Tour de France. Nous ne pouvons pas laisser faire ça. Brice Hortefeux cherche des gens à expulser. Il ne les voit pas. Ils sont devant nos yeux. Tous les jours à la Télé. La liste est gravée dans le Parisien, l’Equipe, le Télégramme de Brest, le Télégramme de Limoges et probablement toute la presse quotidienne sauf le Monde qui a mieux à faire que de défendre l’Identité Nationale.

Nous allons donc envahir le Canada. Non. Pas aujourd’hui : ce soir j’ai apéro. Demain, j’ai dentiste. Il nous reste jeudi. Le matin, j’ai un rapport à finir pour le Conseil de Direction de ma boite mais l’après-midi, je suis disponible pour envahir l’Australie. Il faudra qu’on soit rentrés vendredi soir, j’ai un apéritif dinatoire à la société de tempérance dont je suis administrateur.

Finalement non, il faudra trouver autre chose à envahir. Où il y a des Aborigènes, il n’y a pas de plaisir. Ca me casse Melbourne. Ca me les Brisbane menu.

Ce texte ne m’a pas été dicté par Zoridaélaïde.

24 commentaires:

  1. Faut que tu envoies un texto au vieux Jacques, on aura besoin de toutes les forces de bonne volonté.

    RépondreSupprimer
  2. Pour jeudi, je pourrai pas venir envahir, mais j'ai un mot : je dois être chez le notaire à six heures...

    RépondreSupprimer
  3. Et qu'est ce qu'ils prévoient, à la météo australienne, pour jeudi ? que je sache quoi me mettre.

    RépondreSupprimer
  4. Audine,

    On est fâché. Tu n'as pas vu le billet d'hier ?

    Didier,

    Bon, ça ira. On envahira sans vous.

    Audine,

    C'est l'hivers, là-bas. Evite le string.

    RépondreSupprimer
  5. Chouette ça va me permettre de ressortir mon boa en plumes roses, il est très chaud.

    Pour le vieux Jacques, si j'ai vu, mais ça peut être un moyen de le faire revenir ? Il ne va quand même pas résister à la tentation d'une invasion australienne !

    RépondreSupprimer
  6. Je vais lui dire que la Côte-du-Rhône n'est pas chère, là-bas.

    RépondreSupprimer
  7. Devant un aussi odieux billet, je m'abstiendrai de tout commentaire. Comme dirait le Vieux : "vous n'êtes pas prêt de me revoir".

    RépondreSupprimer
  8. Je suis parti. Pas la peine d'insister.

    RépondreSupprimer
  9. Ok, on fait comme ça.


    ...

    (c'est dur d'être corruptible à ce point)

    RépondreSupprimer
  10. Ah oui, envahissez le Canada, les maudits anglais, qu'ils apprennent à parler français !

    RépondreSupprimer
  11. Oh oh, je vois déjà la polémique qui va te tomber dessus, crois tu que les blondes vont te tomber dessus pour l'amen ? mdrr

    RépondreSupprimer
  12. Catherine,

    On n'est plus sur le Canada mais sur l'Australie. Bon Dieu ! Vous avez une guerre de retard.

    M,

    Je suis prêt.

    RépondreSupprimer
  13. La photo est d'aujourd'hui ? Tu t'es fait couper les cheveux ?

    RépondreSupprimer
  14. Mais pourquoi l'Australie ?
    Là-bas, il y a au moins 4000 kilomètres entre deux bistrots, c'est un pays de sauvages !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Zoridae,

    Non non non non non.

    Poireau,

    Tu fais bien de me prévenir.

    RépondreSupprimer
  16. Audine et Catherine,
    Faut quand même faire attention aux kangourous.

    RépondreSupprimer
  17. On pourrait envahir la Belgique, ils sont au bord de la rupture et y'a plein de bonnes bières à goûter !
    :-)

    RépondreSupprimer
  18. On l'a déjà envahi la semaine dernière en allant envahir le Canada, si ma mémoire est bonne.

    RépondreSupprimer
  19. ça me les brisbane, joli;
    Faut peut être les prévenir par SMS comme le Pape a dit.
    On prévient pas quand on envahit mais vieille courtoisie française

    RépondreSupprimer
  20. Merci ! C'est un boulot, trouver des conneries...

    RépondreSupprimer
  21. Excellent!
    Mais nous ne serions pas jeudi par hasard? Qu'est ce qu'on attend?

    RépondreSupprimer
  22. Putain ! Gertrude ! Faut lire tous les billets de ce blog. J'ai décommandé.

    (et merci !)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !