16 juillet 2008

Photo sans chauve


Un blogueur influent se cache dans cette photo. Qui est-ce ?
A gagner : une nuit d'amour avec lui.

50 commentaires:

  1. Je préfère ne pas gagner mon époux m'en voudrait !

    RépondreSupprimer
  2. Tu prends un risque ! C'est peut-être lui sur la photo...

    RépondreSupprimer
  3. Franchement, c'est difficile, il n'y a pas d'année indiquée.

    Et puis, par rapport à Zoridae, je suis désaventagée, je ne connais pas autant de blogeurs en vrai et encore moins des chauves !!

    Je pose réclamation !

    RépondreSupprimer
  4. @zoridae

    pourtant, il paraît que tu le trouve bien gaulé (Balmeyer dixit) :-D

    1982/83...

    RépondreSupprimer
  5. Elza,

    On n'est pas en train de faire un coucours de bite mais de reconnaitre des enfants sur une photo.

    Un peu de sérieux, queue diable !

    RépondreSupprimer
  6. Promis, je n'en parlerai pas à Balmeyer. (Ceci dit, c'est lui qui t'a balancé, mais je ne dénonce pas un copain).

    Bon, pour le gros lot, on verra ça plus tard si tu veux bien, chuis un peu pris en ce moment :-)
    Désolé, Nicolas ne m'avait pas prévénu qu'il allait jouer les mères maquerelles et j'ai pas de date libre dans mon agenda.

    RépondreSupprimer
  7. Ne le dites pas mais j'ai pensé à Gaël au début, en voyant le petit gringalet à lunettes au premier rang à droite !

    RépondreSupprimer
  8. Eh oh ! Antoine ! C'est moi qui suis pas libre d'abord !

    (Me faire un tel affront à moi !!!)

    RépondreSupprimer
  9. Ah ben faut pas jouer alors @zoridae :-)))

    Bon, la solution étant éventée, je suis bien le premier à droite au premier rang, à côté du gringalet à lunettes (dit "Dumbo" à l'époque).

    Anvers, 1982. L'année de naissance de Donatien (gamin, va !)

    RépondreSupprimer
  10. Le premier A DROITE, ça ne m'étonne pas.

    RépondreSupprimer
  11. On a beau être un petit taureau, on n'est pas des boeufs.

    RépondreSupprimer
  12. Il y a un lot de consolation pour les malheureuses (voire heureuses) participantes ?

    RépondreSupprimer
  13. Elza

    Oui.
    On boira un pot si un jour tu passes par Lille.
    Désolé, mais je ne peux pas faire plus, ma douce et tendre ne serait pas trop d'accord. :-)

    RépondreSupprimer
  14. Putain, 23 commentaires sur une connerie pareille, faut le faire.
    Total respect, Nicolas.

    RépondreSupprimer
  15. Elza,

    Un demi à la Comète à midi ?

    Ant,

    C'est toujours comme ça ! Plus le billet est court plus il y a de commentaires. J'ai fait un nouveau test ce matin sur PMA : 3 billets très courts. Résultat : très peu de commentaires.

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas,

    Pour midi, ça va me faire juste. Par contre, je vais tenter de lourdement insister pour rendre une visite au client qui est en région parisienne, lors de la prochaine revue de projet.

    RépondreSupprimer
  17. Ant.

    La valeur d'un lot de consolation est rarement égale à celle du premier prix.

    Et puis, je pense également à mon 2/3 !!

    RépondreSupprimer
  18. Ant.

    La valeur d'un lot de consolation est rarement égale à celle du premier prix.

    Et puis, je pense également à mon 2/3 !!

    RépondreSupprimer
  19. Elza

    C'est pour ça que le lot de consolation n'est que de prendre un pot, au lieu de la nuit d'amout (imprudemment) promise par le taulier de ce blog qui, je le répète, a tout de la mère maquerelle.

    Nicolas, pour un peu et si j'avais le temps, je dégainerais mon Photoshop et te triturerais le portrait en fausse blonde à talons haut et rouge à lèvres ostentatoire.

    RépondreSupprimer
  20. Comme il n'y a qu'une seule "minorité visible", je vote Tonnégrande, tiens !

    RépondreSupprimer
  21. C'est pas une minorité visible, juste un noir qu'ils ont pris pour faire chier les autres sous la douche après le sport.

    RépondreSupprimer
  22. Il est inquiétant, quand même, Didier Goux. Sa femme est au courant de sa participation au concours ?

    RépondreSupprimer
  23. Mets lui un commentaire sur son blog.

    RépondreSupprimer
  24. Elza,
    Ne te laisse pas impressionner.
    Continue à éponger.
    Et pour le lot, passe me voir.

    RépondreSupprimer
  25. J'adore les fringues de l'époque. C'est hautement kitsch !
    Et dire qu'on les portait sérieusement !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  26. Tonnegrande,

    Elle n'a pas touché le GROS lot, mais juste le prix de Diane. Ca mérite un étalon. Je me dévoue.

    Poireau,

    Moi aussi ?

    RépondreSupprimer
  27. Nicolas : je ne sais pas si tu les portais sérieusement ! Le pull jacquard, tu as du y avoir droit aussi, non ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  28. C'est toi au fond à gauche c'est ça, tu étais si grand ?

    RépondreSupprimer
  29. Il n'y a aucun gros sur la photo
    et en fond,
    c'est une école et pas un bistro.
    Conclusion:
    ce n'est pas Nicolas

    RépondreSupprimer
  30. Ah ! Ta soirée avec ton épouse s'est bien passée ?

    RépondreSupprimer
  31. @monsieur poireau Ah, toi aussi tu as connu la grande époque ? Et encore, sur la photo c'est pas très visible, mais c'était aussi l'époque des chaussures 'bateau', et à l'école c'eétait le concours de celui qui aurait les Docksides les plus originales. C'est Lee, le black qui a gagné quand il s'est pointé avec une paire de Docksides roses.
    Moi j'en ai jamais eu, snif.

    RépondreSupprimer
  32. le prof, tu es sur qu'il a des cheveux ??

    RépondreSupprimer
  33. Comme Elza, je jette l'éponge et le savon avec....
    Pas bien compris...
    Une petite explication svp ???
    C'est Tonnegrande le lot de consolation ?

    RépondreSupprimer
  34. Je complète mon commentaire précédent... Retour en arrière et zoom sur la photo de groupe....
    Dis-moi, Nicolas, s'il se cache (et je ne joie pas sur les mots) ce fameux "blogger" comment veux-tu que je le trouve, suis pas une p'tite souris moi....
    Jeffanne

    RépondreSupprimer
  35. Merci de lire "joue" et non pas joie.
    Jeffanne

    RépondreSupprimer
  36. C'est moi, 1er rang à droite.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !