02 novembre 2009

Y'a d'la joie !


Je viens de me rappeler pourquoi je ne prends presque jamais de vacances à la Toussaint (mais ne dénigre pas un pont à l'occasion) : le temps. Je ne sais pas ce qu'il foutent, à la météo, mais le temps est pourri. Ils pourraient au moins influencer le bon Dieu.

Hier, on a eu un peu de soleil : c'était bien. Mais à part ça...

J'aurais du être en vacances la semaine dernière. Mais la maison de Loudéac était laissée à des ouvriers transpirant chargés d'installer une douche et des chiottes au rez-de-chaussée pour éviter de se taper des escaliers en cas d'urgence.

Et ça tombait bien : j'avais moi-même organisé une touze de blogueurs, à la Comète, jeudi. Ça aurait été con que je sois en Bretagne. J'ai donc posé mes congés du jeudi matin (ce qui me permettait une république des blogs le mercredi soir) jusqu'à demain soir, mardi, une andouille de collègue nous ayant organisé une réunion le mercredi. Cette réunion a naturellement été annulée mais après avoir posé mes congés.

Il pleut.

Il fait froid.

Les ouvriers, comme toujours, ont une semaine de retard (plusieurs mois serait plus juste : ils étaient prévus en juillet !) : ils ont débarqué ce matin. « Bonjour ! C'est nous ! ». « Ah ! ».

Mon instinct m'avait décidé à me lever de bonne heure, tout allait bien.

Depuis 13h30, l'eau est coupée. Donc la chasse d'eau (c'est un détail mais je vous rappelle mon histoire de Destop de dimanche). Donc la chaudière.

Les portes sont ouvertes pour laisser passer des ouvriers et des tuyaux de vidange de la chaudière.

Les actualités politiques ne sont pas assez intéressantes pour justifier la rédaction de billets de blogs à répétition. A Loudéac, tout est fermé le lundi, notamment le seul bistro que je fréquente encore.

Il est 17h30. Les ouvriers se cassent. On va pouvoir mettre le chauffage.



13 commentaires:

  1. Ce n'est pas un temps à mettre un blogueur dehors. Pas de bol pour les travaux. Moi j'attends le menuisier pour les fenêtres. Bien capable de venir quand il fait sous zéro ce couillon là.

    RépondreSupprimer
  2. moi l'année dernière c'était pas de chaudière en janvier, alors hein... t'as plus qu'à aller à la piscine :)

    RépondreSupprimer
  3. Yann,
    C'est probable (ça leur évite les gros chantier dehors).

    Gaël,
    Non.

    RépondreSupprimer
  4. Pour une fois que je peux faire une journée d'écran, je sens bien que ce sont les vacances pour beaucoup, c'est morne, morne, morne !
    :-))

    RépondreSupprimer
  5. Vous n'avez qu'à travailler plus pour gagner plus, comme on vous z'a dit : c'est bien fait !

    RépondreSupprimer
  6. ou te faire muter à Montpellier, et quand tu te seras tapé des sècheresses et canicules tu regretteras la pluie bretonne.

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Et c'est vous qui me dites ça...

    Fidel,

    Tu crois.

    Homer,

    Oui, mais tu n'es pas en Bretagne...

    RépondreSupprimer
  8. A la météo ils sont tous méchants ... ils pourrissent les week-end et ils voudraient être aimés ... ???

    J'en connais un qui doit penser à se planquer ! :-))

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  9. La Bretagne, tu l'aimes ou tu la quittes!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !