13 novembre 2009

Vous nous emmerder avec votre ballet dans le cul

C'est ce que vient de me dire un commentateur anonyme chez Gwendal. Ce sont donc les petits rats qui me chatouillent ?

44 commentaires:

  1. Tu en prend pour ton grade dis donc..
    "vous n'etes qu'un sale con et vous nous emmerder avec votre ballet dans le cul."

    C'est ça d'aller chercher la bagarre avec le parti anticapitaliste.lol

    RépondreSupprimer
  2. hé ben... on peut s'absenter quelques heures et c'est le dawa ?!

    RépondreSupprimer
  3. Seb,

    Une blogoware, ça rapporte toujours des liens !

    Gaël,

    En fait, ça n'est pas une blogoware. Gwendal cite souvent mon blog et je ne lui avais jamais rendu la pareille. J'ai trouvé l'occasion.

    RépondreSupprimer
  4. Nabot, nanoprésident, nain vagal... C'est comme ça qu'on l'appelle. On rigole bien en le voyant, à l'heure de la soupe ! On écoute rien de qu'est-ce qu'il dit, mais on se marre en le regardant gigoter.
    Eh, mate le nabot, y m'rend malade
    t'as vu comme il est p'tit ? Comment qu'y fait pour escalader sa grande asperge?

    J'ai hâte qu'on ait un président en fauteuil roulant. On rigolera bien avec les mômes. Ou un obèse ! Mais vraiment obèse alors; un gros qui déborde de partout, qu'est ce que ça serait marrant !

    On a trouvé un jeu rigolo à la maison. On s'est fait des pompons en laine, et on les jette sur le nabot. Eh ben, il est difficile à atteindre, y gesticule tellement ! C'est nerveux, les petits nains comme ça !
    Nous, on a des vraies valeurs de Gauche. Humanistes et tout et tout.
    Ce pays pourri est d'un racisme immonde, on y dégueule dessus.

    RépondreSupprimer
  5. Me parler pas de merde en ce momment !

    RépondreSupprimer
  6. Perso, je suis comme toi, Nicolas, je pense que le physique de quelqu'un quel qu'il soit ne traduit pas ses compétences ou incompétences en politique et dans le débat!Si Nicolas SARKOZY avait été grand ou gros ou que sais je, on lui aurait sans doute trouvé un autre sobriquait,que ce soit contre lui ou un autre politicien de tout bords, tout ceci est un ramassie de stupidités, stériles, puériles et d'une méchanceté gratuite! On peut détester les agissements du politicien voir de l'homme mais en référer à son physique pour satisfaire une haine ou une colère, c'est nul!Cela sort du débat politique en lui même et cela n'as pas lieu d'être!

    RépondreSupprimer
  7. Un ballet entier dans le cul, avec les petits rats, l'orchestre, le public, et tout le personnel technique ?
    Vous avez prévu des maglite, au moins ?

    RépondreSupprimer
  8. Mince ! même Suzanne a l'air bourré, ce soir !

    RépondreSupprimer
  9. Oui enfin, pas plus que nous deux réunis. Au fait, vous pouvez aller troller. J'aime bien Gwendal mais son commentateur est désopilant.

    RépondreSupprimer
  10. c'était pas un balais, c'était Djibril

    RépondreSupprimer
  11. Tonnegrande : ça se danse à trois, la bourrée ?
    :-)))

    [Suzanne à l'accordéon, ce sera très bien ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  12. On décuve une journée sans regarder les blogs et voilou que ça se tape de partout. Bon je vais me coucher moi. Bonne nuit.

    PS: t'as raison Nicolas.

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi, j'aime bien Gwendal, et je commente régulièrement chez lui, depuis quelque temps.

    RépondreSupprimer
  14. Bon je ne réponds pas à tout le monde. La flemme.

    Mais je constate que je suis encore parfaitement ébahi devant le commentaire de Suzanne.

    RépondreSupprimer
  15. Moi, ce ne sont pas des pompons en laine, que je lui enverrais dans la tronche, mais des boules de pétanque (sans la présence des enfants, bien sûr).
    Et posez vous une question, pourquoi Chirac, qui ne nous a pourtant pas épargné, n'a pas eu droit à de tels quolibets sur son physique ?
    On se foutait allégrement de ses tics de langage ("écoutez, heuuu, ta gueule !") et de ses mimiques, mais pas avec une telle hargne, qu'on se demande pourquoi !
    On récolte ce qu'on a semé, dit-on.
    Ce type sème la division et monte les uns contre les autres, il récolte les quolibets qu'il mérite.
    C'est comme si on était venu dire quand on a coupé la tête de Louis XXI et sa bonne femme : "ah non, faisons gicler le sang, mais pas de moqueries sur le physique, hein !"
    Qu'on laisse les gens faire éclater leurs moqueries, c'est souvent un frein pour ne pas provoquer pire, une catharsis, un défoulement quand on n'a plus rien pour se défendre (parce que vous n'allez quand même pas me faire croire qu'on a quelqu'un de sérieux pour empêcher ce type de revenir, et que les institutions ne sont pas détournées pour se mettre du côté des plus riches).
    Le billet de Gwendal, je le trouve judicieux, on n'a pas à avoir la moindre forme de respect pour un individu qui a foulé au pied toutes nos valeurs.
    Pendant la guerre, il y avait un papier qui circulait qui représentait des cochons, quand on le pliait en quatre, on obtenait la tête d'Hitler, ça permettait un peu d'humour, c'était pas bien méchant comparé à ce qu'il faisait subir, mais ça pouvait être très dangereux pour les moqueurs.
    Je ne dis pas que Sarko soit Hitler, mais à vouloir montrer du doigt les uns pour dire aux autres "ce sont eux la cause de tous nos problèmes, et encore vous ne voyez pas tout, regardez moi ces accidentés du travail qui se gobergent, ces arrêts maladie qui ne foutent rien chez eux, mettons les au boulot !" , on récolte comme un choc en retour le déchainement qu'on crée.

    RépondreSupprimer
  16. Poison,

    Et en quoi ça permet de se moquer du physique ?

    RépondreSupprimer
  17. On s'en fout, en quoi ça permet ! certains se le permettent, comme Gwendal, comme moi, comme d'autres, et on assume, et on n'a pas à se faire dire ce qu'on doit faire.
    ça te fait marrer, des pauvres types qui font une tour Eiffel avec leur bite, et les abruti(e)s qui paient pour voir ça ? moi, non.
    bah là, c'est pareil, ça en fait rire certains, les histoires de gnômes, d'autres non.
    Et on fait ce qu'on veut.
    Chez toi, non, et on respecte, mais chez nous, si, et on n'a pas à nous faire la leçon chez nous.
    Si je fais un billet chez moi pour dire que c'est un Gollum, que quelqu'un vienne me dire que c'est pas loyal, c'est pas bien, nianiania, et je lui dirais d'aller se faire empapaouter, point final.

    RépondreSupprimer
  18. Poison,

    Ca n'est pas une question de faire rire mais de savoir vivre. Si ça te fait rire de dire que Sarkozy est un nain, très bien pour toi.

    Cela dit, j'avais demandé à Gwendal d'arrêter, il a continué, j'ai supprimé son commentaire, il en a fait un billet, ses commentaires sont ridicules, je le mets en lien sur mon blog : je fais ce que je veux. Mais c'est bien chez moi qu'il a fait le con, alors tes leçons de morale à 23h20, tu les gardes.

    Par ailleurs, me faire traiter de censeur par des pseudo descendants de Staline, me permets de rigoler sans bouger les oreilles.

    RépondreSupprimer
  19. Il en a fait un billet, ET ALORS ???
    Il fait ce qu'il veut chez lui, et tu n'as pas à continuer la polémique chez lui et venir pleurnicher parce qu'il ne te défend pas quand tu te fais insulter par "pseudo".
    Voila ce qui arrive quand on veut continuer à imposer son point de vue hors de ses terres (parce que CA, c'est stalinien !).
    Des pseudo descendants de Staline ?
    Et qui tu es,pour les juger comme tels ? Tu traites des gens de descendants de Staline (ce qui est franchement pas très joli quand on sait les crimes qu'il a commis), tu traites des gens de connards dans tes commentaires, et même les titres de tes billets (moi aussi, je le fais, mais je n'épargne pas plus les politiques que les blogonautes, et je laisse les gens commenter comme ils veulent) mais faut pas traiter mr Sarko de gnôme, quel crime affreux...
    Je me garde ce que je veux si je veux, et garde toi même tes attitudes de "je veux toujours avoir le dernier mot", parce qu'avec certains, tu ne l'auras pas, c'est comme ça, faut faire avec.

    RépondreSupprimer
  20. Et je ne vois pas ce que "23h20 " vient faire là dedans ! il y a des heures autorisées, pour réagir ? quel stalinisme !

    RépondreSupprimer
  21. Poison,

    Prends ton vallium et arrête donc de me casser les couilles. Si tu n'aimes pas mes blogs, par ailleurs, tu peux les éviter.

    Maintenant, tu relis ton commentaire : tu cherche toi-même à avoir le dernier mot. Sur MON blog.

    Tu es profondément grotesque.

    Tu m'excuses, je suis à moitié énervé parce que ce genre d'attaques j'en subis tous les jours, alors une nouvelle de la part d'un type (ou de deux types : toi et Gwandal) que je considère comme des potes, ça me gave profond.

    Tu me dis dans ton commentaire "tu es qui pour juger" et tu es en train de me juger ! Tu te rends compte de ce que tu fais ?

    RépondreSupprimer
  22. Et là, tu vas faire quoi, me traiter de connard, mmm ???

    RépondreSupprimer
  23. Non. Je ne traite pas les potes de connard. Tu arrives à comprendre ça ?

    Pour ton 23h30, c'est uniquement que je suis à la maison, avec des potes, et que je n'aime pas être emmerdé.

    RépondreSupprimer
  24. Pourquoi tu parles de valium ?
    Parce que je t'ai confié que j'avais un traitement médical ?
    Tu dis avoir des potes, mais tu les épingles régulièrement quand ils ne sont pas d'accord avec toi, tu fais des billets sur eux pour dire "regardez moi ce con de untel, il est grotesque".
    Si on s'écrase, par contre, on ne risque rien.
    Moi, jamais on ne me fera m'écraser.
    Bah comme ça, tu pourras en faire un sur moi, de billet.
    Tu sors les choses comme des vérités absolues "tu ES profondément grotesque", "tu es comme ci, tu es comme ça", tu affirmes, tu décides que...
    Moi, je ne fais pas ça, je te dis juste que je pense que sur ce coup, tu as tort.
    Mais toi, il faut que tu rabaisses, quand on n'est pas d'accord avec toi, il faut que tu parles de valium, pour enfoncer.

    RépondreSupprimer
  25. Alors, pourquoi tu réponds, si tu n'aimes pas être emmerdé, j'ai exigé que tu répondes maintenant ? tu n'as qu'à lâcher un peu ton i-phone, quand tu as des potes, moi, quand j'ai des potes chez moi, je coupe le pc et le téléphone.
    Allez, ciao, j'ai plus rien à te dire.

    RépondreSupprimer
  26. Non, je te parle de valium parce que tu sembles énervé !

    Tu peux me rappeler un billet où j'ai épinglés un pote ? Tu auras du mal... Ne dis pas n'importe quoi !

    Je ne rabaisse pas pour enfoncer. Par contre, tu continues à insister, à me faire des leçons de morale pour me dire que j'en fais trop, des leçons de morale ! Ca me rappelle mon billet sur la censure sur PMA, et le coup des staliniens : les premiers censeurs qui gueulent contre la censure.

    Ca me rappelle les ségolistes qui font des leçons de morale en prônant l'ouverture...

    RépondreSupprimer
  27. Oups ! Je t'ai traité de Ségoliste, ça m'a échappé. Désolé.

    RépondreSupprimer
  28. Si tu n'as plus rien à me dire, ne me dis plus rien.

    RépondreSupprimer
  29. Je fais des leçons de morale, c'est la meilleure, alors que je ne trouve pas anormal de jouer au jeu de massacre avec le gn... (je le mets pas en entier, ça va faire un pataquès), ah oui, quel moralisateur je suis.
    Non, je ne trouve pas ça révoltant, TANT QUE CE N'EST PAS LE SEUL FOND DE COMMERCE ET ARGUMENT CONTRE L'ADVERSAIRE, j'ai été assez clair, cette fois ?
    Et je ne me sens pas insulté par "ségoliste", je préfère être ségoliste que "touche pas les cm de mon Sarko".
    A bon entendeur...
    J'avais dit que je n'avais plus rien à rajouter, je te le laisserai le mot de la fin, cette fois.

    RépondreSupprimer
  30. Nicolas et poison-social,
    si vous me permettez un conseil :
    pacsés vous

    RépondreSupprimer
  31. Monsieur Poireau,
    une bourrée à trois, ça s'appelle une partouze.
    Vous avez une proposition, un objectif ou un plan ?

    RépondreSupprimer
  32. Monsieur Poireau
    On invite ni poison-social ni Nicolas, vu leurs moeurs dissolues et apparemment homosexuelles.
    C'est pas une critique c'est simplement l'application du principe de précaution.

    RépondreSupprimer
  33. Tonnégrande : t'as vu, c'est chaud les commentaires. A un moment, j'ai cru que c'est parce que les français perdaient au foot mais finalement non !
    :-))

    RépondreSupprimer
  34. Monsieur Poireau,
    Mince alors, Nicolas joue au foot et je ne le savais pas ?

    RépondreSupprimer
  35. Tonnégrande, réponds donc sur ton blog à tes commentateurs, avant de l'ouvrir...

    RépondreSupprimer
  36. poison-social,
    je fais ce que je veux

    Nicolas
    Gros !

    RépondreSupprimer
  37. Tonnegrande : c'est sui qui dit kiyé ! :-))

    [Bordel Nicolas, c'est quoi ce blog de Michel qui te linke des dizaines de fois ? :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !