09 novembre 2010

Des bistros et des rumeurs

Un des bistros que je fréquente dans mon quartier va prochainement changer de propriétaire. Je ne vais pas le citer (et ne le citez pas en commentaires), ce n’est pas la peine d’attirer des visiteurs non souhaités, passant par là parce qu’ils connaissent mon blog ou en cherchant des précisions dans google. Pour l’information des habitués (du blog, pas des bistros), c’est là où nous finissions des soirées KdB quand son voisin d’en face fermait…

Toujours est-il que je l’ai appris par hasard (je ne sais même plus de la bouche de qui), vendredi soir, au comptoir de mon bistro habituel. Je n’étais qu’à moitié surpris mais ça fait toujours un choc : trois ans que j’étais client.

A 20 heures, fidèle à mes habitudes, j’ai changé de bistro et je me suis retrouvé chez Michel avec le gros Loïc. On parlait de choses et d’autres quand j’ai dit « Au fait ! Vous savez que XXX est vendu ? » Michel : « Ah oui ! Ca fait un bout de temps que je le sais… » Loïc : « Ben oui, tout le monde est au courant, c’est le frère de machin qui reprend. »

J’étais un peu surpris qu’ils soient au courant et pas moi. J’ai bien dit « surpris » pas « vexé » parce que je n’avais aucune raison d’avoir l’information. C’est le fait qu’une telle rumeur m’ait échappé qui me surprenait.

Ce week-end, j’ai profité d’un moment de solitude avec le patron de XXX et le vieux Joël pour mettre les pieds dans le plat discrètement, aidé par le vieux qui avait compris ma stratégie. Le patron nous a indiqué sa version qui est bien différente de celle de Michel et du gros Loïc qui ne pouvaient pas savoir la vérité, notamment Loïc (Michel aurait pu avoir des bruits : les livreurs de bière sont très bavards), dans la mesure où le bistro devait fermer pour la journée du lendemain afin d’établir les premiers contacts nécessaires à une telle opération (avec avocats, comptables et notaires).

Je ne sais pas si le patron m’a dit la vérité mais il n’a aucune raison de me mentir. A la limite, s’il ne voulait pas m’en dire plus, il aurait pu me dire « je ne peux rien te dire tant que ce n’est pas signé. »

Je me suis donc retrouvé avec trois versions, dont celle du gros Loïc, qui visiblement prêchait le faux pour savoir le vrai dont Michel avait deviné une variante. Vous me suivez ?

Alors, hier soir, je me suis pointé chez Michel où étaient le gros Loïc et Luigi. Ne voulant pas parler devant ce dernier, j’ai dit au patron et à Loïc : « ah vous savez, ce dont on parlait l’autre jour, c’est bidule qui reprend ! » Loïc m’a dit : « ben oui, c’est ce que je te disais » ce qui n’est pas le cas (il m'avait dit que c'est le frère de machin qui reprend). Michel a opiné en disant « ah tiens » tout en faisant une mimique comme quoi c’était évident.

Luigi – 2 grammes – avait également eu vent de quelques rumeurs puisqu’il a compris de quoi il parlait.

Il nous a alors sorti une autre version, doublée d’un tas de propos d’ivrognes qui s’imaginent savoir tenir un bistro, ce qui me gonfle toujours.

C’est toujours amusant d’observer la propagation d’une rumeur.

Dès que j’ai la vérité, je vous la communique…

9 commentaires:

  1. *** Ah ! les rumeurs ! il faut s'en méfier ! ;o))))) ****

    RépondreSupprimer
  2. Nancy,

    Oui, mais c'est amusant de deviner la vérité !

    Au fait, je n'ai pas reçu de réponse à mon com chez toi, je vais aller voir ça, j'ai du oublier de m'abonner.

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, je n'étais pas abonné.

    RépondreSupprimer
  4. Un seul mot REGRETTABLE. Comme à chaque fois il faut juste que le prochain taulier soit au niveau.

    RépondreSupprimer
  5. Je dirais même plus : regrettable de bistrot.

    RépondreSupprimer
  6. *** Bonjour Nico :o) ! Comment vas-tu ce matin ? la forme ? en tout cas je t'envoie de GROS BISOUS ! Passe une belle journée ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  7. Yann,

    Oui. Ca illustre un système qui va s'autotuer...

    Didier,

    Eux...

    Nancy,

    Ca va ! Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  8. C'est un peu comme Matignon, la rumeur disait que c'était Jean-Louis qui reprenait le fond de commerce alors que pas du tout, c'est Xavier, parait-il !
    :-)

    [Je ne mets pas de nom mais on aura compris ! :-) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !