06 décembre 2012

20 ans après, à l'Assemblée

Je crois que j'ai rencontré Sylvain en 1990 mais je n'ai des souvenirs de lui que de 1995 et je l'avais plus ou moins perdu de vue depuis 1997 (je crois qu'on s'est revus une fois vite fait au début des années 2000). Il y a quelques années Facebook a fait sa magie, on s'est à nouveau retrouvés mais nous n'avions jamais trouvé un prétexte pour se voir. C'est un peu de ma faute. Il habite Rennes et j'ai toujours la flemme de m'arrêter.

Dans ce début des années 90, on était dans la même association, les Éclaireuses et Éclaireurs de France. En juillet 1995, j'étais le Directeur du camp avec les 7 - 11 ans. Gaël était mon adjoint et s'occupait des Louveteaux. Sylvain était un des animateurs de son équipe, le plus jeune, je crois, il avait 17 ans. J'en avais 29. Gaël était aussi moins vieux que maintenant et ne vomissait pas encore systématiquement quand il buvait des bières avec moi.

Quand j'ai revu Sylvain, je n'ai pas vu de différence : il n'avait pas changé.

Sauf qu'il m'attendait, en costume cravate à l'Assemblée Nationale... Ce jeune fou de 17 ans dont je garde essentiellement des souvenirs de juillet 1995 est devenu Assistant Parlementaire. Et il a réussi à convaincre son député de m'inviter à déjeuner au restaurant au dernier étage d'une annexe de l'Assemblée Nationale. Mais le député n'était pas là, finalement. Nous avons peu parlé de politique et surtout évoqué notre jeunesse et les années qui passent, les copains que l'un ou l'autre d'entre nous ont perdu de vue...

Des oreilles ont sifflé : Gaël, son grand frère, Philippe, Gilles, Dominique, Karine, Christophe, Magalie, Yannick, Nicole, Stéphane, ...

Il m'a rappelé une anecdote de 1990. Je ne me rappelle plus de lui à cette époque. Il n'était qu'un môme parmi d'autres dans un centre de vacances dont j'étais plus ou moins adjoint au directeur. L'anecdote date du 14 juillet. Avec les mômes, nous étions allés à la fête du village. J'étais avec la fourgonnette de location pour transporter l'intendance... Et ramener les mômes qui ne pouvaient pas faire deux kilomètres à pied. Donc, je l'avais ramené, lui et un autre animateur, Stéphane qui avait passé le trajet à vomir par la fenêtre. Il n'a pas su la suite... Faudra que je lui la raconte, un jour.

Il m'a rappelé une autre anecdote, de 95. Il était donc un jeune animateur et nous lui avions fait passer un entretien d'évaluation (mais c'était un peu pour rire, il n'avait pas commencé sa formation, et n'était pas officiellement animateur).

Nous l'avons donc reçu au bureau. Gaël, moi et un autre lascar dont j'ai oublié le nom. J'ouvre la "réunion". Sérieux comme tout. Je suis explique le cadre. Et je lui pose la première question : "Et alors, tu as réussi à la tirer, Simone ?" (prénom modifié, on ne sait jamais).

Elle avait une de ces paires de nichons ! Une animatrice de 20 ans...

Tout timide, il avait répondu "Ben non". Et tous les trois : "Ben t'es bien le seul !"

La tronche du "gamin" !

Que j'ai été bien content de revoir après tant d'années, comme j'avais été content de revoir Gaël à la fin des années 2000. Ce qu'il y a de bien, c'est qu'on a l'impression qu'ils ne vieillissent pas. Donc moi non plus ! J'avais 24 ans quand j'avais un type qui vomissait, à ma fenêtre du minibus, et ce môme de 12 ans, Sylvain, entre nous.

Il en a 34.

Encore merci ! Vive les blogs, vive Facebook !

10 commentaires:

  1. ahhh Simone :) #lesyeuxquipapillonnent

    RépondreSupprimer
  2. *** C'est bien de garder le contact et d'avoir des news des personnes avec qui on a partagé de bons moments ... la vie passe mais pas l'amitié ! elle perdure ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  3. bon et là, il en est où avec Simone ?

    RépondreSupprimer
  4. Mais non pas perdue de vue ... c'est juste qu'elle est en voiture, Simone !
    Bon, je sors.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !