18 décembre 2012

Dans les sous-sol de la Défense





J’avais oublié les caves de la Défense. Figurez-vous que je voulais aller chez le coiffeur. La sortie de la Tour était fermée (les portes coulissantes étant HS). Le gardien m’a donc invité à passer par le deuxième sous-sol. Le gardien du « -2 » m’indique la sortie. La sortie que je prenais occasionnellement il y a deux ans était condamnée à cause de la construction de la nouvelle tour (Carpe Diem, juste à côté de chez nous).

Je retourne voir le gardien et nous papotons, il m’explique qu’effectivement des travaux sont en cours pour donner accès à la galerie marchande de la tour Carpe Diem.

Tiens ! Je pique l’illustration à Wikipedia, au dessus, là !. Flèche rouge : cette tour. Flèche verte : la nôtre. Flèche bleue : la tour de mon billet d’hier. Flèche jaune : l’entrée de notre tour. Sur la Dernière photo, prise à partir du parvis, on voit au bout de la flèche verte notre tour. La nouvelle sera quelque part au bout de la flèche rouge.

La deuxième photo, juste à côté, là,  est l’entrée de notre tour (telle qu’elle était avant la construction de la tour Carpe Diem, c’est actuellement en travaux pour finaliser la partie de l’esplanade entre les deux tours. Pour la première fois dans l’histoire de mes blogs, il y a une flèche blanche.

Le gardien est sorti avec moi pour me montrer une autre porte. Nous étions donc sur le trottoir d’une rue deux étages au dessous. Voir la vue aérienne empruntée à Google Map mais qui date d’au moins trois ou quatre ans puisque le bâtiment qui était avant la tour Carpe Diem est toujours là. Flèche mauve. Flèche rouge : le toit de notre tour.

L’autre porte que me montrait le gardien est en face du point orange. J’aurais du prendre un escalier qui m’aurait fait sortir dans ce coin que je pense connaître puisque c’est l’escalier que je prenais quand je venais en voiture et me garais dans le parking encore plus bas.

J’y fonce. Un ouvrier était en train de condamner la sortie à cause de travaux… C’était donc ma deuxième sortie fermée. J’ai poursuivi un peu et suis tombé sur un panneau « neuf » qui signalait une autre sortie, vers le point vert.

Dans cette photo aérienne, j’ai ajouté un trait bleu. Il représente une impasse qui mène à notre tour et qui débouche sur « l’entrepont Corolle » qui est une rue indiquée sur la photo. En fait, sur la photo, on voir des espèces de rues elles sont au niveau du deuxième sous-sol. Si vous regardez bien la carte, il y a un tas de rue, en dessous. Le public, s’il a déjà été en sous-sol, ne connaît que les accès aux parkings mais c’est tout un ensemble de rues qui existent, où l’on croise essentiellement des ouvriers mais aussi des livreurs et un tas de gens qui travaillent.

Je vais vous offrir gracieusement un plan où l’on retrouve « l’entrepont Corolle ». Les chemins d’accès spécifiques aux tours ne sont pas mentionnés, de même que tous les petits parkings utilisés par les gens qui bossent dans ces sous-sols.

C’est un peu glauque.

Je m’étais déjà aventuré une fois là-dedans, il y a trois ans, mais avec un collègue (alors qu’il y avait un déluge, on cherchait un raccourci pour arriver au métro, station « Esplanade »).

Pas tout seul…

Du coup, j'avais peur de perdre mon chemin pour  rentrer, j'ai zappé le coiffeur.


13 commentaires:

  1. Ce quartier m'a toujours fasciné, j'ai franchement hâte de voir d'autres constructions.

    RépondreSupprimer
  2. Si tu y bossais tu serais moins fasciné. J'ai encore vu un type qui prenait des photos de la tour en construction. Cette andouille ne se rendait même pas compte qu'il nous gênait pour sortir de la tour.

    Un jour si tu as le temps, je te montrerais les sous sols

    RépondreSupprimer
  3. Bon. C'est pas le tout. maintenant je veux le plan B du coffre de la tour 27.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les règles de sécurité sont presque plus importantes au sous sol qu'au rdc. Dans la tour où on a la cantine, il y a un contrôle d'identité pour tout le monde. Mais si tu dis que tu viens bouffer à la cantine, tu rentres sans contrôle. Délirant.

      Supprimer
    2. Oui, ça fait faille dans le système , ou ils veulent simplement pas emmerder les gens. En même temps, si tu colles du physionomiste à forte machoire partout, tu finis par avoir du mal à déguster normalement ton dessert au caramel, à imaginer comme ça du terroriste partout.
      Et puis tu dois voir des caméras au rez de chausée, alors que justement le sous-sol doit être normalement moins fréquenté, donc susceptible d'exiter le timbré. mais bon, je veux pas te foutre la trouille non plus;

      Supprimer
    3. Compliqué. On a des badges nominatifs pour payer nos repas. Ces badges ne permettent pas de rentrer dans les locaux. C'est con. Les responsables securité sont tarés.

      Ça me rappelle quand je bossais au groupement des cartes bancaires. En tant que bossant là, on avait des badges qui nous permettaient d'accéder une uniquement à certaines parties du bâtiment. Les femmes de ménage pouvaient accéder partout sans badge nominatif.

      Supprimer
  4. Et fissa. Sinon je sulfate, après quoi je place des explosifs au pied de la Tour 75 du consortium Biélorusse pour voir si c'est beau un feu d'artifice la nuit, comme dirait l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête de changer de nom.

      Supprimer
    2. heu... bé en fait, c'est parce que je retrouve mon ancêtre (pour blog), donc je bafouille. (oui, l'URL et tout le cirque, finalement mieux comme ça).
      Blog : Mike hammer
      facebook : Bibi.
      Raison pratique.

      Supprimer
    3. Et cette fois ci je m'y tiens.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !