01 décembre 2012

Nouvelles des bistros

J'arrive à la Comète, ce matin. La porte vitrée était cassée et "colmatée" avec du film plastique de cuisine. Un client s'était pris la porte dans la tronche. Il a fini aux urgences. Il saignait du front où il avait une grosse plaie. Selon Christian, le serveur, il saignait tellement qu'ils ont été obligés de lui faire un garrot au front.

Je n'invente rien.

J'arrive à l'Amandine. Le vieux Jacques était là. Il est donc sorti de l'hôpital. Depuis une semaine, on était en émoi. Le vieux Marcel a dit partout qu'il avait été obligé de l'amener à l'hôpital d'urgence, dimanche. Je n'arrivais à avoir aucun des deux au téléphone.

Jacques me raconte. Marcel l'a amené de force aux urgences de Saint Louis. Il lui a dit de dire au toubib de le garder pour la nuit. Le toubib a refusé vu que son état de santé ne le justifiait pas. Du coup, Marcel a à nouveau amené le vieux à l'hôpital le lundi matin. Et il est à nouveau sorti le soir.

Marcel, fâché, a appelé le médecin traitant de Jacques pour prendre un rendez-vous en urgence. Dont acte. Il a accompagné Jacques au rendez-vous (on croit rêver). Et il a insisté pour payer la note.

Dans la semaine, j'avais appris que Miranda, la femme de Marcel avait été acheter des pyjamas pour Jacques parce qu'il n'en avait pas de bien pour aller à l'hôpital... Jacques me le confirme. Il a deux pyjamas neufs.

J'arrive à l'Aéro. Il n'y avait personne. Mustapha se pointe. Il faisait la tournée des bistros pour savoir où il avait oublié son sac avec des chaussures. Son élocution prouve qu'il avait bien fait la tournée des bistros.

Ça tombe bien. Karim se demandait pourquoi il avait trouvé un sac avec des chaussures dans son bistro.

La journée commence bien.

12 commentaires:

  1. Ben, y s'en passe des choses !
    Heureusement qu'ils lui ont pas fait un garrot autour du cou, au client.

    RépondreSupprimer
  2. Et moi, j'arrive, qui vois-je ? Le Gros avec une élocution balbutiante : serait-il en état de légère ébriété ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais donc faire un billet de blog pour barrer ton ébriété actuelle.

      Supprimer
  3. Y a beaucoup de gros, de vieux et d’hôpitaux, dans ton billet. De la cure d'amincissement dans l'air ?

    RépondreSupprimer
  4. Heureusement que le garrot n'était pas au cou, le pauvre :)

    RépondreSupprimer
  5. ★ ☺ ★ ☺ ★
    Bonjour Nico !!!!
    Tu n'imagines pas à quel point tu me fais sourire ! Je lis ton post avec un large sourire ... j'imagine le pauvre monsieur qui s'est pris la vitre en pleine tête ... j'imagine les deux nouveaux pyjamas de Jacques et aussi Mustapha qui commence sa tournée des bars en espérant retrouver son sac et ses chaussures !!! hi hi hi !!!!
    Merci pour ces nouvelles des bistrots que toi seul sait aussi bien narrer !!!! :o) BISES et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, ben je vais retourner au bistro, alors !

      Bonne fin du week-end !

      Supprimer
  6. Pourquoi Marcel voulait absolument que Jacques reste à l'hôpital ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !