26 avril 2013

Marine Le Pen et la femme moche

J'avais promis de raconter des anecdotes de mon voyage en train mais il ne se passe PS grand chose. Le partage de connexion me permet de surfer en toute tranquillité.

J'ai acheté l'Express pour changer. L'erreur. Un seul article a réussi à m'intéresser, celui sur l'égalité des sexes. L'éditorial de Christophe Barbier ne vaut pas plus qu'un billet d'un blogueur politique qui se place au dessus du lot comme s'il voulait faire croire qu'il est objectif et neutre. Ce qui n'est pas une critique, c'est notre lot à tous. Il contient une petite erreur d'analyse ou une facilité. Les manifestants du 5 mai, des deux cotés, ne manifestent pas ad hominem contre pépère. J'ai acheté ce canard pour un long reportage sur Marine Le Pen et le FN. Aucun intérêt. J'en aurais fait un billet de blog de la taille d'un A4 : on sait qu'il est possible que le FN devienne la première force électorale aux Européennes de 2014.

Pour ma part, je ne suis pas inquiet : le PS ne fera pas moins que la dernière fois vu que les verts sont morts. Par contre, si j'étais à l'UMP, je baliserais.

Mais je ne suis pas dans mon blog politique. D'ailleurs la dame moche n'est pas Marine Le Pen.

A Montparnasse, ainsi, j'ai vu une des femmes les plus moches que je n'avais jamais vues. Elle avait le teint d'une alcoolique et paraissait avoir un nez extrêmement large. La pauvre.

Je me promène dans la gare. Puis vais prendre mon train. Qui était à la place à côté de moi ? La dame moche. Elle est descendue à Lamballe. Je n'aurais pas raconté ça devant elle.

Comme elle causait un peu (pas chiante), j'ai pu l'observer. Elle avait une espèce de verrue d'un bon centimètre sur la gauche du nez et une espèce d'excroissance de la taille (volume, forme, épaisseur) de mon pouce. Ça semblait de la consistance d'un nez de rogne. De fait, elle avait plein de vergetures sur les joues. Je me forçais à la regarder droit dans les yeux en lui parlant.

Cela dit, elle était sympathique, polie,...

On arrive à Saint Brieuc

6 commentaires:

  1. on ne choisit ni sa famille ni ses voisin(e)s de train
    hélas
    la prochaine fois, demande à Camino de te trêter une de ses nombreuses copines

    RépondreSupprimer
  2. J'ai déjà connu une femme de Lamballe avec un visage difficile. Il doit y avoir des mines de plomb où un truc chimique qui a merdé un jour là-bas.
    Peut-être que des femmes de Lamballe pourraient s'exprimer sur ce sujet ?

    RépondreSupprimer
  3. ça me rappelle "éléphant man" et comment j'ai trouvé l'un de mes fils - déjà grand - en larmes après avoir visionné le film qu'une copine lui avait pasé.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !