17 avril 2013

Réconcilié avec la nature humaine

J'étais en formation, aujourd'hui. J'étais bien intéressé par le sujet mais en tout blogueur, un... blogueur sommeille. J'observais donc le comportement des gens en loucedé pour en faire un billet. J'ai même commencé à prendre des notes pour en faire un billet de blog puis j'ai arrêté : elles étaient perdues dans les notes professionnelles et l'intérêt pour la formation a pris le dessus.

Il n'empêche que dans ces formations, on catalogue assez vite les gens : les désabusés, les critiques, les fayots, les bons élèves, les qui se croient au dessus du lot, les qui se prennent au sérieux, les qui se croient plus intelligents que le formateur, les, souvent les mêmes, qui expliquent les réponses des uns et des autres, ...

Un autre phénomène est sympathique : on fait tous partie de la même boîte et on fait assez esprit de corps : on est solidaires pour un tas de trucs...

La formation portait sur le management.

Une des participantes avait une quinzaine d'années de moins que moi. Elle avait une petite équipe à gérer et pas moi (on a fait un tour de table). Elle a donc plus de responsabilités hiérarchiques que moi. Il n'empêche que je suis à un échelon hiérarchique largement supérieur au sien, ce qui se voit nécessairement...

Je pourrais faire un billet à ce sujet. Pour faire un parallèle avec l'armée, un informaticien sera embauché avec le grade de lieutenant alors qu'un type qui dirige une équipe sur le terrain de combat pourra être caporal chef !

Toujours est-il que j'avais catalogué ma jeune collègue dans la catégorie des bons élèves un peu fayots mais sans plus.

Nous sommes partis ensemble, ce soir, ayant quitté les locaux en retard, nous avions oublié nos badges...

Sur le chemin du retour, nous avons discuté un peu. Elle m'a demandé ce que je pensais de la formation. J'ai répondu avec ce que je pensais être son esprit, pour ne pas la décourager. Du genre : "très intéressant, ça donnera de belles bases..."

Elle m'a alors vidé un peu son sac, ayant un peu compris que je n'avais pas d'autre choix que de jouer mon rôle de cadre supérieur. Du genre : "mais vous rigolez, ce n'est pas applicable mais vous avez raison, c'est utile."

J'ai donc fait un magnifique rétropédalage en citant les limites de cette formation tout en lui donnant raison : c'est utile.

Nous avions tous les deux joué notre rôle. Elle de bonne élève un peu fayote et moi de je ne sais quoi. Il faudrait demander aux autres. Cadre désabusé ? Imbécile prétentieux ? Va savoir.

Mais nous étions d'accord.

Réconcilié avec la nature humaine...

10 commentaires:


  1. Merci à toi Nico pour ce billet !
    Effectivement, lors de formation dès que l'on prend un peu de recul et que l'on observe les participants on s'aperçoit de pas mal de comportements différents.

    Et puis ça permet aussi de connaître ses collègues d'une autre façon.

    MERCI ! GROSSES BISES de l'autre bout du monde
    et bon jeudi Nico !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sympa de voir des gens.

      Bonne journée !

      Supprimer
  2. Alors imagine du côté du formateur...

    Hyp

    RépondreSupprimer
  3. Hé, t'as pas une place dans ta formation ? Moi aussi je veux me brosser la nouille à rien foutre tout ça rincé par l'entreprise !!! (bon, faudrait déjà que j'en trouve une...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on bosse ! C'est même intéressant.

      Supprimer
    2. Ah bon, tu baguenaudes en charmante compagnie que c'en est émouvant, et et et et, vous BOSSEZ ? Tout ça avec ce temps resplendissant dehors ? Mon zoeil !

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !