30 décembre 2013

Vive les blogueurs !

En cette fin d'année, il est temps de rendre hommage aux copains blogueurs avec une série de photos que notre reporter a pu se procurer en toute légalité.

MHPA rentrait chez lui après une nuit de travail à l'usine. On sent la fatigue dans ses traits.
Melclalex pratique tous les jours son sport quotidien pour garder la ligne.
Le vieux Savidan, à la campagne, rentre tous les jours du boulot en vélo.
CC tente de réconforter Trublyonne qui vient d'apprendre que Doudou voulait un enfant.
Gildan prépare son prochain spectacle de marionnettes. 
Gaël teste les capacités de sa nouvelle voiture.
Didier Goux sort de la cabane au fond du jardin, appelé par Catherine pour le déjeuner. Aurait-il commencé l'apéro ?
David a égaré sa perruque (on se demande bien ce qu'il a fait de son blog, d'ailleurs).
El Camino amuse son nouveau bébé. C'est beau, l'instinct paternelle.
Nancy a toujours une poitrine opulente mais un peu pâle, ce matin.
Suzanne aurait-elle perdu sa montre ?

Jacques Ambroise profite d'une chute de chaise pour s'aérer les couilles.
Homer continue les aménagements de sa nouvelle maison mais il n'est pas très doué pour le bricolage.

41 commentaires:

  1. Beaucoup de bienveillance dans ce billet.
    Ça fait plaisir dans ce monde de brutes !

    RépondreSupprimer
  2. hi hi hi !!! je suis MDR !!! :o)
    J'adore !!!!
    Chacun en prend pour son grade ! LOL ;o)
    Effectivement je suis pâlichonne sur cette photo ;o)

    BISES et bon réveillon NICO !!! :o)

    RépondreSupprimer
  3. UN beau billet comme on aimerait en voir plus souvent :)

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien, ils sont en forme… Attendez un peu qu'ils arrivent [en courant] dans votre bistrot pour la dernière tournée 2013.

    Solanden

    RépondreSupprimer
  5. C'est ce qui s'appelle terminer noblement l'année.

    RépondreSupprimer
  6. Gros, gros boulot de journalisme d'investigation.
    Je dis bravo !

    RépondreSupprimer
  7. Palme d'or pour Jacques avec sa couille qui dit bonjour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est comme ça. La couille toujours fraîche contrairement au regard.

      Supprimer
  8. Je trouve ça assez touchant finalement tous ces grands gaillards en perdition en train de câliner le mobilier urbain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est beau, ce respect pour le bien collectif.

      Supprimer
  9. Excellent.... Bonne fin d'année à toutes et tous....

    RépondreSupprimer
  10. De mémoire je n'ai jamais fini vautré ailleurs que sur un canapé ou un lit après quelques excès. Mais comme parfois je bois pour oublier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais fini ailleurs que dans mon lit. Des fous, je ne sais pas comment j'y suis arrivé.

      Supprimer
  11. Fait et refait ! (c'est le cas de le dire...)

    RépondreSupprimer
  12. En vérité, j'attendais le bus, à l'ancienne, en mettant mon oreille sur la voie pour entendre l'arrivée de ces champions de l'horaire et de la conduite en ville.
    A cause de tous ces gauchistes de syndicalistes à grève, je craignais qu'il n'arrivât à la bourre. En fait, ce que tu vois là, c'est la position de l'inquiétude (et peut-être même inconsciemment celle de la soumission) vis à vis de l'employeur.
    Bonne année quand même !!! (mais files moi donc le numéro du photographe, que j'aille lui mettre un bourre-pif)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une explication qui tient la route contrairement à certains.

      Supprimer
    2. "la position de l'inquiétude" magnifique !

      Supprimer
  13. ouf, je ne bois pas encore assez... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou alors je te réserve le blog blog politique pour demain

      Supprimer
    2. ah merde. Attends que j'ai fini ma propre rétrospective de l'année. J'attendais le 31 décembre pour m'assurer de ne rien rater. Je ne suis pas déçu.

      Supprimer
  14. Réponses
    1. T'en fais, pas Trub, ça va aller ! :)
      Bisous!

      Supprimer
    2. Arg ! Les deux gonzesses m'attaquent conjointement.

      Supprimer
  15. Extraordinaire billet je ris tout seul comme un idiot dans mon train de banlieue. Merci Nicolas

    RépondreSupprimer
  16. Y a pas à dire, la France au travail, c'est bô !!!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !