30 septembre 2014

Bruno : viré !

Cela fait quelques jours que je n'avais pas vu Bruno, illustre fréquent client régulier de la Comète. Peut-être étiez-vous inquiet ? La régularité d'un blog et sa précision sont importantes. 

C'est un peu comme chez Nancy, si elle ne nous présentait pas régulièrement des nouveaux fruits exotiques sur son blog, on serait inquiets. Aujourd'hui, c'est la goyave qui y passe. Ou la papaye. Je ne sais plus. Au fait ! Mon directeur m'a sorti une histoire drôle (fort à propos dans notre discussion mais elle ne vous fera pas rire) : "comment on cueille une papaye ?" Heu... "Avec une foufourche !"  

C'est le genre de blague qui déstabilise l'interlocuteur au cours d'une conversation professionnelle. J'adore. L'art de dire : "mais, cher monsieur, vous me prenez vraiment pour un con ?"  

Toujours est-il qu'avec ces histoires de boulot, je n'ai plus le temps de bloguer et de commenter chez Nancy. Je l'embrasse et m'en excuse. Bref, avec les histoires de boulot en question, je n'avais pas remarqué l'absence de Bruno parce que j'arrive plus tard au bistro. Je ne l'embrasse pas mais m'en excuse néanmoins. 

Mardi dernier, ma bande était au comptoir. C'est Tonnégrande qui raconte. Pardon. C'est Tonnégwande qui waconte. Autant ajouter une couche de nauséabondewies. 

Eric, le vendeur de pizza en face appelle Bruno : hé ! Un client a commandé une pizza mais a changé d'avis. Il en veut plus. Vous n'avez qu'à la manger au comptoir avec les copains. 

Ça partait d'une bonne intention. 

Voilà donc notre Bruno qui arrive au comptoir et, avec sa grange gueule, demande des couteaux a la patronne pour qu'ils puissent la manger. La patronne a évidemment pensé qu'il avait acheté la pizza pour pouvoir la manger et l'a proprement envoyé chier vu qu'elle vend de la bouffe. 

C'est un peu comme si vous alliez au bordel avec votre femme et que vous exigiez une chambre gratuite pour pouvoir la sauter après vous être fait sucer pour 10€. Si. 

Bruno est parti fâché. Voilà un copain d'enfance depuis au moins six mois que je ne reverrais plus. 

Cela étant, je me demande si la patronne a pas sauté sur le prétexte pour virer un type qu'elle ne pouvait pas blairer et qui se croyait chez lui parce qu'il dépensait 30 euros par jour chez elle.

La lutte des classes, quoi !

Des classes de CP, surtout. 

6 commentaires:

  1. "Pauvre Bruno !!!!" ^^

    Bon ! Concernant le fait que tu ne commentes pas régulièrement sur mon petit blog (ce qui n'est pas tout à fait vrai !) ... puisque tu m'embrasses et que tu t'excuses, dans ma grande générosité :o) .... je te pardonne ! :o) :o) :o) LOL

    Je suis certaine qu'avec Bruno ... ça va s'arranger !!! :o)

    BISES D'ASIE où il reste encore quelques papayes, goyaves et autres grenades dont je pourrai parler encore dans un ou deux posts ... :o) :o) :o)

    ... il faut de tout pour faire un monde (ou plutôt une blogosphère !) :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ! Me voila pardonné !

      Quant à Bruno, ça ne va pas s'arranger, ils ont tous les deux des têtes de cochon !

      Supprimer
    2. Concernant Bruno il faut garder espoir ... "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !!!" ... ils ne peuvent quand même pas être des imbéciles et des têtes de cochon en même temps ! Enfin ! ... on ne sait jamais ! LOL ;o)

      Supprimer
  2. C'est comme si on arrivait au 1880 avec le sourire et que l'on voulait le partager avec le taulier

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !